Arès : incendie volontaire au centre de vacances

Le calme est revenu aujourd'hui au centre de vacances CCAS d'Arès (Gironde). ©S. Le Clézio/CCAS

Le calme est revenu aujourd’hui au centre de vacances CCAS d’Arès (Gironde). ©S. Le Clézio/CCAS

Le centre de vacances CCAS d’Arès (Gironde), qui pourrait accueillir dans quelques jours des réfugiés, a été victime dans la nuit de jeudi à vendredi de deux départs d’incendie. Des traces d’hydrocarbures ont été retrouvées sur place. Une enquête de gendarmerie a été ouverte.

Après les coups de feu tirés en début de mois sur les centres de vacances CCAS à Saint-Brevin-les-Pins (Loire-Atlantique) et à Saint-Hilaire-du-Rosier (Isère), c’est celui d’Arès qui a fait l’objet cette semaine de tentatives d’incendie volontaire.

Les départs de feu ont “endommagé le portail extérieur” de l’institution, et la porte d’entrée du bâtiment principal, “sans se propager au-delà”, a indiqué la préfecture de Gironde dans un communiqué.

Dans le hall de l'accueil du centre de vacances d'Arès (Gironde). ©S. Le Clézio/CCAS

Dans le hall de l’accueil du centre de vacances d’Arès (Gironde). ©S. Le Clézio/CCAS

Le préfet de la région Nouvelle-Aquitaine et préfet de la Gironde, Pierre Dartout, a vivement condamné ces actes et “réaffirme l’engagement des services de l’Etat pour contribuer, dans le cadre de la politique mise en œuvre par le gouvernement, à l’accueil des migrants de Calais”.

Pour sa part, le maire d’Arès, Jean-Guy Perrière (DVD), a également “condamné sans réserve” à l’AFP l’acte perpétré et s’est dit “désolé de ce qui arrive d’une manière générale”, et peut amener des gens, du côté des pro comme des anti-migrants, “à dépasser les limites du raisonnable”.

La CCAS attaquée

De son côté, la CCAS a indiqué avoir porté plainte et demandé aux autorités de mettre en place une surveillance accrue des centres susceptibles d’accueillir des réfugiés dans le cadre de la convention nationale en faveur de l’accueil de réfugiés de Calais signée le 5 octobre avec le ministère de l’Intérieur. Dans un communiqué, elle réaffirme que “s’attaquer aux Activités Sociales de l’énergie, c’est s’attaquer à leurs valeurs de justice, de solidarité et de dignité. C’est s’attaquer à l’engagement historique des électriciens et gaziers en faveur de la solidarité et de l’intérêt général”.

> Lire le communiqué de presse : La Caisse Centrale d’Activités Sociales (CCAS) de l’énergie victime d’attaques sur ses centres de vacances sur ccas.fr

Le 6 octobre dernier, les membres du conseil d’administration (CGT, CFDT, CFE/CGC et FO) de la CCAS avaient adopté à l’unanimité une déclaration précisant que “c’est l’engagement solidaire et les valeurs des Activités Sociales de l’énergie qui sont visés. Nous réaffirmons notre détermination pour la paix, la solidarité entre les peuples et les valeurs humanistes”.

L'entrée de l'accueil du centre de vacances d'Arès (Gironde). ©S. Le Clézio/CCAS

L’entrée de l’accueil du centre de vacances d’Arès (Gironde). ©S. Le Clézio/CCAS

6 Commentaires
  1. alain 3 ans Il y a

    SVP Christine, veillez aux fautes d’orthographe et d’accords, mais oui, la CCAS doit IMPERATIVEMENT fixer une date limite d’occupation, hors saison si possible, sous peine de quoi les places dispos risqueraient d’être pénalisées. Les bénéficiaires, même s’ils partagent (en partie tout au moins) les positions de la CCAS, verraient d’un TRES MAUVAIS OEIL de voir amputés les centres en période rouge ou sur des périodes vertes à forte demande.
    Les migrants est un sujet très délicat à l’heure actuelle (chômage en hausse, logement difficilement accessible)

  2. Elisabeth T 3 ans Il y a

    Bonjour,
    Je suis heureuse et fière que la CCAS accueille des familles de réfugiés et que m’importe de ne plus passer mes vacances à Arès si ce centre profite à des familles en souffrance ; la période d’hiver arrive et ces familles vont avoir un toit, du chauffage et des couvertures, le minimum que l’on souhaite à tout être humain.
    Ma mère est espagnole et la France l’a accueillie.
    Merci à la CCAS pour ses valeurs humanistes

  3. christine 3 ans Il y a

    comme vous le dites plus haut c’est pour les agents electriciens et gaziers non pour les autres
    désolés car fermés des centres pour les accueillir là franchement non
    et comment allons nous retrouvés les institutions si on les retrouve
    c’est avec l’argent des vous electriciens et gaziers que cela réparer non

  4. Claude 3 ans Il y a

    Nous avons appris par un courrier du président de la CMCAS Aude PO que le centre de Sainte Marie allait recevoir des migrants et que la participation de l’Etat serait “symbolique”. Le fonds du 1% ayant subi une amputation de 70 m€ en trois ans, c’est donc en grande partie avec le salaire social différé des bénéficiaires des activités sociales des IEG que la remise en état des lieux sera effectuée à l’issue des 5 mois d’occupation. Je m’interroge sur le signe que ça peut envoyer aux Directions…
    Par ailleurs, il est rappelé dans ce courrier que “nos départements ont été des terres d’asile pour …les Républicains Espagnols ou les Pieds Noirs”. Si les premiers étaient bien des réfugiés, les Pieds Noirs étaient des RAPATRIES, français de naissance, donc des personnes qui rentraient dans leur PATRIE. Je pense que les retraités des IEG, Pieds Noirs, assez nombreux dans les PO, ont comme moi, étaient scandalisés d’être assimilés à des réfugiés.

  5. WOELFFEL Patrick 3 ans Il y a

    Accueil des migrants, oui, par solidarité, mais de quelle date à quelle date.

    Mr GARDIER dit:
    Il y a celui de Morillon qui serait bien pour accueillir des migrants.

    Parfait, mais qui paie la logistique et quel est le personnel qui prends en charges cette population ?

  6. Gardier 3 ans Il y a

    Il y a celui de Morillon qui serait bien pour acceuillir des migrants.

Laisser une réponse à Claude Cliquer ici pour annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

5 + 5 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?