Séjour solidaire au Cambodge

©Joseph Marando/CCAS

En août dernier, seize jeunes de 18 à 30 ans ont participé à un séjour solidaire au Cambodge avec l’ONG Codeau Khmer. Les villageois des différentes provinces traversées les ont accueillis non comme des touristes, mais comme des membres de leur famille, et les ont associés à toutes les activités de la vie quotidienne. Aperçu de deux semaines d’échanges avec la population rurale, à la découverte de la culture khmère.

En 2018, la CCAS a organisé onze séjours solidaires et permis à plus d’une centaine de bénéficiaires de voyager autrement.

Photos : Joseph Marando


Au nord du Cambodge, l’association Codeau Khmer travaille à préserver une petite jungle près du village de Sethakech. Comme dans de nombreuses provinces, les terres rachetées notamment par la Chine sont menacées par le déboisement au profit de plantations de palmiers. Un comble lorsque l’on sait que le mot “cambodgien” signifie “peuple de la forêt”…

©Joseph Marando/CCAS


©Joseph Marando/CCAS


©Joseph Marando/CCAS


©Joseph Marando/CCAS

Le premier contact avec un pays passe par la langue. Lors de la visite de l’école du village de Sethakech, les jeunes bénéficiaires tentent d’apprendre à leurs camarades cambodgiens les chiffres en français, tandis que ces derniers leur traduisent quelques rudiments de langue khmère.

©Joseph Marando/CCAS


©Joseph Marando/CCAS

Sur les marchés, comme ici à Siem Reap, les jeunes Français peuvent se familiariser avec les légumes locaux : citronnelle, piments, choux chinois, laitue, pousses de bambou, concombres…

©Joseph Marando/CCAS

Les habitants préparent un repas – dont on a l’impression de sentir le parfum – en l’honneur des jeunes visiteurs, mais la plupart du temps tout le monde met la main à la pâte !

©Joseph Marando/CCAS


©Joseph Marando/CCAS

La feuille de lotus sert à la fois d’emballage et d’assiette : une vaisselle totalement biodégradable.

©Joseph Marando/CCAS

La rencontre et l’échange avec les habitants sont des éléments essentiels du séjour, prolongé par la découverte de la culture khmère ancestrale. Un détour par Angkor Vat s’impose : c’est l’un des temples les plus prestigieux du site d’Angkor, ancienne capitale khmère classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Dédié à la déesse hindoue Vishnou, il fut érigé au XIIe siècle. Il est notamment renommé pour les magnifiques bas-reliefs qui ornent les galeries rectangulaires qui le composent.

©Joseph Marando/CCAS


©Joseph Marando/CCAS

Mais les jeunes voyageurs ne sont pas des touristes comme les autres. Ils participent aussi à la rude tâche du repiquage du riz : on laboure les rizières inondées pour pouvoir y semer la précieuse céréale qui constitue l’alimentation de base.

©Joseph Marando/CCAS


©Joseph Marando/CCAS

Les premières pousses de riz peuvent être récoltées !

©Joseph Marando/CCAS

Les moyens de transport pour le retour sont éclectiques… les passagers également !

©Joseph Marando/CCAS


©Joseph Marando/CCAS

Autre étape incontournable : le village lacustre de Kampong Khlaing, dans la province de Siem Reap. Parmi les constructions sur pilotis, le moyen de locomotion va de soi. Les jeunes Français seront invités à déjeuner chez l’habitant : au menu, poisson fraîchement pêché, à moins que l’araignée grillée ne figure au menu…

“Niang bai !” (bon appétit !).

©Joseph Marando/CCAS


©Joseph Marando/CCAS

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

15 − douze =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?