À Cap Ampère, la musique classique adoucit la rentrée

Concert donné par l’orchestre Divertimento sur le site EDF de Cap Ampère à Saint-Denis ©Julien Millet/CCAS

Après un été riche en activités culturelles dans les villages vacances, la CCAS reprend son bâton de pèlerin, cette fois pour investir directement les entreprises. Elle organise, en partenariat avec EDF et les CMCAS d’Île-de-France, une série de concerts interprétés par l’Orchestre Symphonique Divertimento sur quatre sites de travail différents. Le premier a eu lieu à Cap Ampère (93) le 14 septembre dernier. Un petit “moment de grâce” qui a illuminé la journée des salariés.

“Une expérience unique !” Les mots de Célia Gentilhomme, jeune chargée de communication de 22 ans, reflètent assez fidèlement les réactions des spectateurs croisés sur le site EDF de Cap Ampère après le concert auquel ils venaient d’assister. Ce mardi 14 septembre, la CCAS, en partenariat avec EDF et la CMCAS 93, a invité l’Orchestre Symphonique Divertimento à venir se produire sur le site de travail de Saint-Denis. Ce concert est le premier d’une série qui mènera les musiciennes sur deux autres sites d’ici la fin du mois : le 23 à Smart Side (CMCAS Hauts-de-Seine) et le 30 à Chatou (CMCAS Yvelines), après avoir joué le 16 à Saclay (CMCAS Essonne).

Cerné de huit étages de bureaux, l’immense patio circulaire qui accueille l’événement ne pouvait constituer plus bel écrin pour les artistes. En son centre, une colonne dorée appelée “l’arbre d’or” par les salariés, domine le lieu de toute sa hauteur. Cette “place publique” constitue un lieu de passage incontournable pour les 3 500 salariés du site, qui abrite des unités techniques, logistiques et administratives d’EDF. Bénédicte Auber est ravie : “J’ai vu l’annonce du concert faite par la direction de la communication et j’ai tout de suite réservé le créneau sur mon agenda !” déclare cette ingénieure de 52 ans. “Cela faisait tellement longtemps que je n’avais pas assisté à un concert symphonique à cause du Covid, que je ne voulais pas rater l’événement”.

Un projet qui vient de loin

Le projet est né en 2017, sous la houlette de Jean-Luc Gavelle, alors coordinateur des CMCAS d’Île-de-France, et de la CCAS. L’idée de proposer des activités culturelles aux agents et à leur famille prend forme lors du festival “Les Jeunes et les Enfants d’abord” en octobre de la même année à la Ville du Bois (Essonne), qui accueille l’orchestre Divertimento. En 2019, une étape supplémentaire est franchie : les partenaires décident de travailler en direction des salariés, en leur proposant des temps artistiques directement au sein des espaces de travail, ces lieux de vie quotidienne où ils passent finalement le plus clair de leur temps.

“Nous avons d’abord signé avec l’ancien responsable du site Cap Ampère une convention dite “d’initiative culturelle”, ce qui nous a permis de pérenniser les activités déjà en place (ateliers de peinture, de musique, médiathèque, club sportif…)”, explique Thierry Chevallier, administrateur de la CMCAS 93. “Nous avions en effet placé notre mandat sous le signe de la culture, dans tout le département, et à Cap Ampère en particulier”, poursuit Maryline Julus, trésorière de la CMCAS. “Pour cet événement, le choix des intervenants s’est alors naturellement porté sur l’orchestre Divertimento, dirigé par Zahia Ziouani. Cette cheffe d’orchestre internationalement reconnue est une “enfant du pays”, puisqu’originaire de Pantin, et a implanté son orchestre dans la ville de Stains”. Et de fait, l’orchestre Divertimento est particulièrement engagé dans le développement de l’accès à la musique classique pour tous, en Seine-Saint-Denis et dans toute l’Île-de-France.

©Concert donné par l’orchestre Divertimento sur le site EDF de Cap Ampère à Saint-Denis. ©Julien Millet/CCAS

Pour ce concert, Divertimento a opté pour une formation en quatuor : deux violons, un alto et un violoncelle. Les musiciennes embarquent leur public dans un tour du monde musical, des “Danses Polovtsiennes” d’Alexandre Borodine, aux “Miniatures Algériennes” de Salim Dada, en passant par une danse russe de Tchaïkovski, et une “Danse symphonique norvégienne” d’Edvard Grieg. Certains spectateurs passent la tête par la fenêtre de leur bureau, d’autres traversant d’abord le patio d’un pas pressé, sandwich à la main, ralentissent, puis s’arrêtent, visiblement sous le charme. “Elles détaillent chaque étape du voyage entre deux morceaux, ce qui nous permet de le vivre pleinement avec elles, même si ces morceaux nous parlent moins qu’à d’autres, nous qui sommes novices”, glisse Clément Bary, 22 ans, stagiaire à la direction de la communication, qui assiste pour la première fois à un concert de musique classique.

Chaque note se répercute sur les murs du patio, qui semble se muer en immense cathédrale de verre et de béton. Et lorsqu’un rayon de soleil vient transpercer l’espace pour illuminer la petite scène où se produit le quatuor, le hasard veut que ce soit sur un célèbre passage de l’opéra “Carmen”, de Bizet. L’atmosphère s’enflamme. “Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu d’orchestre à cause du Covid”, s’enthousiasme Bénédicte Auber, elle-même violoncelliste. “C’est un vrai plaisir de voir les quatre musiciennes jouer ensemble, se regarder pour démarrer, se répondre les unes les autres avec une belle harmonie, un plaisir qu’elles souhaitaient visiblement nous faire partager. Merci à la CCAS d’avoir organisé ce concert !”.

Toucher de nouveaux publics

La démarche de démocratisation de la culture amorcée par les Activités Sociales est pleinement partagée par Nathalie Nguyen-Tang, responsable de la communication du site de Cap Ampère. “Amener la culture sur le lieu de travail est l’un de nos axes forts pour ouvrir les esprits car les gens n’osent pas toujours entrer dans un lieu dédié (salle de concert, théâtre…) ; ils savent par ailleurs qu’ils ne pourront pas en sortir sans déranger si cela ne leur plait pas. Ici, nous sommes sur notre “place publique”, il n’y a pas d’obligation de rester, il suffit apprécier l’instant”. Maryline Julus confirme : “Les Activités Sociales peuvent ainsi toucher un nouveau public, des agents qui ne se rendent pas spontanément dans leur SLVie”.

“Je n’avais jamais ressenti pareille émotion en écoutant de la musique, car celle-ci est très différente de celle que nous écoutons aujourd’hui”. Célia Gentilhomme, 22 ans, chargée de communication

Effectivement, nombre de spectateurs présents découvrent que les Activités Sociales ne se contentent pas d’organiser des activités en dehors du temps de travail. “Ce fut un très beau concert, dans un format court, confie Géraldine Lecaçon, 45 ans, adjointe au département comptable de la division combustible nucléaire. Proposer un tel événement sur le temps de la pause déjeuner donne accès à la musique classique assez simplement”. De fait, plus de 150 personnes auront assisté à tout ou partie du concert de l’Orchestre Divertimento. Pari réussi.



Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Votre commentaire est soumis à modération. En savoir plus

Qui sommes-nous ?    I    Nous contacter   I    C.G.U.    I    CCAS ©2021

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?