À Marseille et à Lyon, du théâtre pas piqué des hannetons

La pièce de théâtre “la Mouche”, librement inspirée de la nouvelle de George Langelaan, adaptation et mise en scène Valérie Lesort et Christian Hecq. ©Fabrice Robin

Adaptées au cinéma par des maîtres du genre, deux histoires d’insectes mêlant amour, troubles de l’identité, complots et délires paranoïaques reviennent sur les planches au printemps prochain (à partir de 14 euros sur la billetterie des Activités Sociales) : “la Mouche”, au Théâtre de la Criée de Marseille, le 5 mars, et “Bug”, au Théâtre des Célestins de Lyon, le 17 mars. Billets à commander respectivement avant le 19 janvier et le 2 février.

Adaptée plusieurs fois au cinéma et déclinée sous la forme d’un opéra en 2008, “la Mouche” revient sur scène à Marseille, sous la houlette de Valérie Lesort, plasticienne et metteure en scène, et de Christian Hecq, sociétaire de la Comédie-Française. Lauréat du molière de la création visuelle en 2016 pour son adaptation de “Vingt mille lieues sous les mers”, le duo récidive avec un spectacle mêlant effets visuels et théâtre de marionnettes, qui revisite de manière décapante l’histoire originale.

L’histoire ? Celle de Robert, 50 ans, qui vit encore chez sa mère et passe ses journées enfermé dans sa chambre à faire des expériences. Un jour, il met au point une machine à téléporter qu’il décide de tester lui-même. Or, à la suite d’un imprévu, le voilà qui se transforme progressivement en insecte géant…

Bug”, amour et paranoïa au Théâtre des Célestins

Certains prétendent que l’on avalerait involontairement des araignées durant le sommeil. Peter, héros de la pièce “Bug”, est quant à lui persuadé que le gouvernement lui a injecté à son insu des insectes sous la peau. Un soir, il fait la connaissance d’Agnès, jouée par Audrey Fleurot (“Engrenages”, “Un village français”, “Kaamelot”…), qui tombe peu à peu sous son charme, au point de le suivre dans son délire paranoïaque.

Le couple se retranche dans une chambre d’hôtel qui est peu à peu envahie par les insectes. Délire ou machination gouvernementale ? Porté à l’écran en 2006 par le réalisateur William Friedkin (“l’Exorciste”, “French Connection”…), “Bug” entraîne le spectateur dans un huis-clos où s’entrelacent amour passionnel et paranoïa complotiste.


Infos et réservations

“La Mouche”, jeudi 5 mars à 20 heures
Théâtre National de la Criée
30, quai Rive-Neuve, Marseille (1er arrondissement).
Tarif CCAS : 14 euros (au lieu de 27 euros).
Réservation avant le 19 janvier.

Voir sur la billetterie
(veuillez vous connecter à votre espace personnel sur ccas.fr – NIA et mot de passe – avant d’accéder au site)

“Bug”, mardi 17 mars à 20 heures
Théâtre des Célestins
4, rue Charles-Dullin, Lyon (2e arrondissement)
Tarif CCAS : 27 euros (au lieu de 40 euros).
Réservation avant le 2 février.

Voir sur la billetterie
(veuillez vous connecter à votre espace personnel sur ccas.fr – NIA et mot de passe – avant d’accéder au site)

Spectacles à voir à partir de 15 ans.
Les moustiquaires et les bombes insecticides ne sont pas comprises dans la réservation !

Veuillez vous connecter sur ccas.fr (NIA et mot de passe) avant d’accéder au site.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

cinq + 13 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?