C’était l’Armada : une journée à Rouen avec la CMCAS Haute Normandie

La 7e édition de l’Armada de la liberté, le 15 juin 2019. Près de 50 bateaux mouillaient le long des quais de Rouen. ©Charles Crié/ CCAS

L’Armada, c’est dix jours de fête, de concerts, d’animations, de feux d’artifice. Dix jours pendant lesquels la CMCAS Haute Normandie et ses nombreux bénévoles ont carburé pour proposer aux bénéficiaires des activités variées.

Du 6 au 16 juin dernier se déroulait sur les quais de Rouen la septième édition de l’Armada, un rassemblement maritime fêtant en cette année son 30e anniversaire. Pour l’occasion, près de 50 bateaux se sont installés sur les quais rouennais et ouvraient leurs portes gratuitement aux visiteurs. “En tout, plus de 2 000 bénéficiaires ont pu participer”, précise Anthony Juan, vice-président délégué de la CMCAS Haute Normandie. Ainsi, des croisières avec repas et vue directe sur le feu d’artifice, des visites de voiliers, une parade des bateaux ou encore un pique nique géant ont été organisés par la CMCAS.

Un aperçu de cette journée de découverte et de partage

Ce diaporama nécessite JavaScript.


250 bénéficiaires sur “l’Étoile du Roy”

Le samedi 15 juin, la CMCAS Haute Normandie avait privatisé le navire “l’Étoile du Roy” sur lequel les bénéficiaires étaient attendus pour profiter d’un petit déjeuner offert par les élus avant de monter à bord de “l’Océanite” pour découvrir les bateaux depuis la Seine. Un moyen de créer du lien entre agents et élus, selon le vice-président délégué de la CMCAS Haute Normandie.

“C’est un plaisir de voir les bénéficiaires satisfaits et de voir des agents qui ne sont pas présents sur ce genre d’événements habituellement.”
Johan Bloquet, secrétaire général de la CMCAS Haute Normandie


Les bénéficiaires sont accueillis dès 8 heures par l’équipe des bénévoles de la CMCAS Haute Normandie avec un petit déjeuner.

Le lendemain, la journée a débuté de bonne heure pour les 40 bénévoles qui, après plusieurs mois de préparation, s’apprêtaient à accueillir plus de 1 000 personnes pour la grande parade des bateaux sur la base de loisirs nautiques de Hénouville. Au programme de la journée, découverte du cerf-volant et de l’accrobranche, concerts, pique-nique et convivialité.

“L’objectif est aussi de faire du bruit et d’être visible par les voiliers depuis les berges afin que les marins nous répondent !” explique Florence Rihouey, responsable opérationnelle des activités de la CCAS pour la Haute Normandie. Une journée qui s’est achevée dans la bonne humeur.


C’est vous qui le dites !

“On est en petit comité et l’ambiance est conviviale”

La famille Da Silva au complet, à bord de “l’Étoile du Roy” pour une visite commentée. ©Charles Crié/ CCAS

Chez les Da Silva, on est venu en nombre ce samedi. Trois générations se sont donné rendez-vous sur “l’Étoile du Roy”, pour découvrir en famille le voilier et partager un café ensemble. Christine et Alain, les grands-parents, Brice et Gladys, les enfants, et Stella et Mélie, les petits-enfants. C’est grâce à Gladys, qui travaille chez Enedis au centre de pilotage de Barentin, que la famille, enchantée de l’organisation de la CMCAS, a pu se réunir en ces lieux.

“C’est génial de pouvoir découvrir un bateau sans faire la queue ; c’est une très bonne initiative, on est en petit comité et l’ambiance est conviviale”, se réjouit Gladys, la maman de Mélie et Stella, qui, émerveillées devant le navire, s’amusent à monter un peu partout, sous le regard attendri de leurs grands-parents.


“On se trouve au cœur de l’animation”

Eugénie Larchevêque et sa fille Rose, prêtes à embarquer pour une croisière. ©Charles Crié/ CCAS

Eugénie Larchevêque, conseillère solidarité pour EDF à Rouen, a choisi de participer à la croisière commentée à bord de “l’Océanite” avec sa fille Rose, 8 ans. Elle qui regrette de n’avoir pu profiter de l’Armada pendant la semaine est heureuse de se trouver “au cœur de l’animation” en ce samedi après-midi.

“C’est vraiment appréciable de voir les bateaux depuis la Seine avec ce beau soleil et de bénéficier en plus des explications pertinentes des marins”, confie la maman qui ne déplore qu’une chose cette année, l’absence du navire italien “l’Amerigo Vespucci”. Rose, quant à elle, est ravie de ce moment en tête avec tête avec sa mère et songe déjà à la prochaine Armada, qu’elle vivra adolescente, lorsqu’elle aura 13 ans.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

5 × 3 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?