Ciné-débat : quand les Himbas passent derrière la caméra

Extrait du film « Les Himbas font leur cinéma », coréalisé par l’ethnographe Solenn Bardet et les communautés himbas d’Omuhonga et d’Epupa. ©Vincent Fooy /Gédéon Programmes/France 5.

Lassés d’être filmés sous toutes les coutures, les Himbas de Namibie prennent la caméra en mains, avec l’aide de l’ethnographe Solenn Bardet. Le documentaire « Les Himbas font leur cinéma », qui raconte cette expérience cocasse, sera projeté le 23 juin à 19 h 30 au Maltais rouge, à Paris. Une soirée-cinéma de l’Afaspa, partenaire des Activités Sociales, qui propose l’entrée libre aux agents et à leur famille.

Elles ont la peau ocre, portent de longues tresses, des vêtements en peau de vache, des bijoux et des parures de la tête aux pieds. Les femmes himbas ont été photographiées et filmées par les touristes de tous les continents. Le mode de vie du peuple d’éleveurs semi-nomades de Namibie auquel elles appartiennent fascinent le monde.

« Nous en avons assez des gens qui font des films sur nous sans même nous demander qui nous sommes et ce que nous pensons. Donc on a décidé de faire notre propre film, qui montrera comment on vit réellement dans un village himba. » Ainsi commence le film « Les Himbas font leur cinéma », réalisé par l’ethnographe française Solenn Bardet avec vingt-et-un membres de la communauté.

Avec une bonne dose d’humour mais aussi de fierté, les comédiens-réalisateurs amateurs dévoilent en quelques scène leur vie et leurs coutumes (alimentation, mariage, funérailles, etc.). Ils nous racontent à quel point leur destin est lié aux ressources naturelles que leur offre la terre. Des ressources menacées par un projet de barrage et par le réchauffement climatique.

Le ton du film doit beaucoup à relation privilégiée tissée depuis 1993 avec les Himbas par Solenn Bardet, autrice de plusieurs livres sur eux (lire plus loin). Partie à l’aventure à l’âge de 18 ans, elle a été adoptée par la communauté et en est même devenue en 2007 la porte-parole, après avoir créé l’association Kovahimba suite au tournage de l’émission « Rendez-vous en terre inconnue ».

Un débat aura lieu à l’issue de la projection avec Jean-Marie Thiédey, président d’honneur de Kovahimba.


La fiche

« Les Himbas font leur cinéma », de Solenn Bardet, avec les communautés himbas d’Omuhonga et d’Epupa (2012, France). Documentaire de 52 min

Quand ? Jeudi 23 juin à 19 h 30
Où ? Cinéma Le Maltais rouge, 40 rue de Malte, 75011 Paris (Métro République)
Tarif : Entrée gratuite pour les bénéficiaires des Activités Sociales

Les soirées cinéma de l’Afaspa sont un cycle de projections-débats sur l’Afrique organisé par l’Association française d’amitié et de solidarité avec les peuples d’Afrique (Afaspa). Ces rencontres sont organisées chaque mois en partenariat avec la CCAS et les CMCAS de la région parisienne.

Contact et infos : www.afaspa.com / afaspa@wanadoo.fr


Pour aller plus loin

À lire sur la Médiathèque des Activités Sociales :

« Rouge Himba. Carnet d’amitié avec les éleveurs nomades de Namibie », bande dessinée de Solenn Bardet et Simon Hureau, quatre tomes, La boîte à bulles, 2019.

Lire sur la Médiathèque (en accès libre)

 

À commander sur la Librairie des Activités Sociales :

« Les veilleuses », de Solenn Bardet, Robert Laffont, 2022, 15 euros (au lieu de 20 euros, avec une participation financière de la CCAS et des frais de port offerts ou réduits).

Commander sur la Librairie

 

mediatheque

Veuillez vous connecter sur ccas.fr (NIA et mot de passe) avant d’accéder au site.

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Votre commentaire est soumis à modération. En savoir plus

Qui sommes-nous ?    I    Nous contacter   I    C.G.U.    I    CCAS ©2021

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?