Coupe du monde handiski : un final palpitant !

Coupe du Monde 2019 de handiski à Morzine. Test Event : slalom parallèle par équipes nationales mixtes. Ici un membre de l’équipe des USA ©Eric Raz/ CCAS

La finale de la Coupe du monde handiski s’est déroulée à Morzine, en Haute-Savoie, du 19 au 21 mars dernier. Près de 80 athlètes, parmi lesquels les deux multimédaillés paralympiques Marie Bochet et Arthur Bauchet, ont clôturé la saison avec panache, avec des fortunes diverses, mais pour le plaisir des yeux.

C’est la magie du sport ! Surtout lorsqu’il arbore sur les pistes ses vertus originelles. Entre performances de haut vol, dépassement de soi, fair-play et solidarité, la phase finale de la Coupe du monde handiski de Morzine (Haute-Savoie) a couronné l’engagement et le jeu.

Certes, le sacre du roi Arthur (Bauchet), 1er globe de cristal à seulement 18 ans, et le salut de Marie (Bochet), assurée d’obtenir son 7e globe avant même le début de la compétition, resteront, par chauvinisme, les moments forts de la compétition. Mais sur le stade du Pleney, antre des courses de slalom, un parfum d’exaltation émanait d’un public nombreux, admiratif devant les prouesses techniques de ces champions hors norme.

Talents émergents

De l’émotion, du suspense, sans doute dus à l’ingéniosité des organisateurs. Et de leur dernière trouvaille : la “team event” ! Proposé hors compétition, la veille des épreuves officielles, en vue d’une éventuelle place aux prochains Jeux paralympiques, le slalom parallèle par équipes nationales mixtes a sans conteste glané des points.

Pour une première mondiale, ce fut un succès ! Tout comme une leçon de sport. Déficients visuels, debout, en fauteuil, tous ces athlètes, au féminin comme au masculin, ont offert un spectacle bluffant… Pour un moment de grâce et de communion.

Et à ce jeu, non officiel, des talents ont émergé quand d’autres ont confirmé leur statut, comme l’Américain Thomas Walsh, au style très “offensif”, vainqueur de la petite finale avec les États-Unis, ou le phénoménal Norvégien Pedersen, en fauteuil, auteur d’un sans-faute et vainqueur de l’épreuve face à l’équipe de France 2.

Serge Sanchez est administrateur à la CMCAS Pays de Savoie, et directeur technique adjoint du club de ski Annemasse Handisport (à g.). Marie Bochet (à d.). Test Event: slalom parallèle par équipes nationales mixtes.

Objectif : Pékin 2022

Pour Marie Bochet, qui rêvait de se “mesurer à un homme en course”, ce sera la désillusion. Un mal pour un bien pour la multimédaillée (porte-drapeau de la délégation française, la skieuse a remporté quatre médailles d’or aux Jeux de Pyeongchang), ultra-dominatrice les deux jours suivants sur les slaloms, imitée par son compatriote Arthur Bauchet, dont le palmarès devrait sans conteste s’étoffer dans les années à venir. “C’est beaucoup d’efforts, concède Marie Bochet. Cette année c’est fini, et j’estime que j’ai déjà réalisé pas mal de choses. Maintenant j’ai trois ans pour me préparer…”

Sur la piste glissante du Pleney, en cette fin de saison, les regards, pour certains, étaient effectivement déjà tournés vers Pékin 2022. Là-bas, à force de travail et de patience, un “gamin” sera peut-être à surveiller. Dans le sillage de ces aînés, Jules Segers, le local de l’étape, semble se tracer un avenir en or. Deuxième Français, en ski debout, derrière l’intouchable Bauchet, lors du slalom de mercredi, le skieur originaire des Gets, âgé de 16 ans, a marqué les esprits.

Palmarès

Slalom spécial 20 mars

Médaille d’or femmes ?
Déficient visuel : Veronika Aigner (Autriche) ??
Ski debout : Marie Bochet (France) ??
Assis : Anna-Lena Forster (Allemagne) ??

Médaille d’or hommes ?
Déficient visuel : Miroslav Haraus (Slovaquie) ??
Debout : Arthur Bauchet (France) ??
Assis : Igor Sikorski (Pologne) ??


Slalom spécial 21 mars

Médaille d’or femmes ?
Déficient visuel : Menna Fitzpatrick (Royaume-Uni) ??
Debout : Marie Bochet (France) ??
Assis : Anna-Lena Forster (Allemagne) ??

Médaille d’or hommes ?
Déficient visuel : Miroslav Haraus (Slovaquie) ??
Debout : Arthur Bauchet (France) ??
Assis : Jesper Pedersen (Norvège) ??

Sensibiliser le public au handisport

Installés en plein cœur du village, les stands conçus par la ligue Auvergne-Rhône-Alpes handisport, coorganisatrice de l’événement, étaient incontournables. Tir biathlon, basket fauteuil, hockey sur luge ou encore escrime, l’idée était bien de sensibiliser le public, dont 120 lycéens de la région, au handicap, par la pratique ludique du sport handicap.

Pour Léo Loiget, salarié de la ligue, “c’est important d’être ici. Notre souhait est de développer et de structurer la pratique du handisport dans la région. Pour cela nous avons besoin de nous faire connaître, et quel meilleur endroit que Morzine et la Coupe du monde ?”

Un peu plus loin, Romain Didio, coordinateur régional de la ligue, revenait quant à lui sur le partenariat entre la CCAS et la Fédération française handisport (FFH). “Chaque année, nous organisons des séjours au ski pour les personnes en situation de handicap. Et bien souvent certains de ces handicaps sont lourds ! Aussi, que ce soit à Super-Besse ou à Morillon en février dernier, cela nous permet non seulement d’avoir des places à un tarif avantageux, par rapport au tourisme marchand, dans les centres CCAS, mais surtout de bénéficier de structures adaptées, ce qui est appréciable et primordial pour pouvoir satisfaire notre public.”

Les dates à ne pas manquer

Les Journées nationales handisport, du 3 au 6 avril, à Nantes (Loire-Atlantique).
Les Jeux nationaux de l’avenir handisport, du 29 mai au 1er juin, à Valence (Drôme).
Le Handisport Open Paris 2019, les 29 et 30 août, à Paris.

Le handiski, un enrichissement mutuel

En “plein exercice”, Serge Sanchez, administrateur de la CMCAS Pays de Savoie, directeur technique adjoint du club de ski Annemasse Handisport, a tenu, ce mercredi matin, à faire un crochet… un détour par la piste aux étoiles du Pleney.

En transit avant d’entamer sa sortie, le retraité, pilote pour les personnes handicapées, “baignait” dans son élément. “J’ai intégré le club il y a quinze ans ! Entre-temps, bien sûr, j’ai encadré dans des séjours pluriels de la CCAS [ouverts aux adultes et aux jeunes bénéficiaires, ndlr]. Pour moi, ces sorties à ski débouchent sur un enrichissement mutuel. C’est un réel plaisir, mais qui demande une implication totale et une complémentarité évidente. Entre le pilote et la personne en fauteuil s’installe vraiment une relation de confiance, qui au final se traduit par une aventure et une relation humaine. Aussi, j’exhorte les agents des Industries électriques et gazières intéressés par la formation de pilote, et donc par le bénévolat, à se rapprocher de la CMCAS qui peut dans certains cas financer le stage.”

Slalom de la Coupe du monde handiski : deuxième manche. Jordan Broisin, équipe de France 1. ©Eric Raz/ CCAS


Handicap : la CCAS à vos côtés

► Le handicap au quotidien

Soutien financier, humain ou technique, pour les personnes en situation de handicap et leurs aidants : retrouvez toutes les infos dans la rubrique Santé social du site ccas.fr

En savoir plus

► Partir en vacances
Vous ou vos proches ayant·es droit sont en situation de handicap ? Ces séjours s’adressent à vous :
Les séjours Pluriel adultes : pour partir en vacances sans votre famille, mais pas sans accompagnement.
Les séjours Pluriel jeunes (colos) : votre enfant peut partir en colo en cas d’allergie alimentaire, de maladie chronique stabilisée (diabète, mucoviscidose, épilepsie, intolérance au gluten, etc.), de troubles du comportement ou de handicap.
Les séjours avec moments d’accompagnement : pour participer à des activités adaptées, en période d’affectation à tour de rôle.
Les séjours en logements PMR : dans un logement adapté aux personnes à mobilité réduite.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

1 × 2 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?