Le raid blanc de l’intérieur

Course de relais par équipe, alternant le ski joëring (cheval) et la course avec chiens. Nathalie Barrilliot (en blanc) fait connaisance de son compagnon de route©E.Raz/ccas

Course de relais par équipe, alternant le ski joëring (cheval) et la course avec chiens. Nathalie Barrilliot (en blanc) fait connaisance de son compagnon de route©E.Raz/ccas

C’était sa première Rencontre sportive nationale. Et c’est vers le raid blanc (15 au 18 janvier dernier) que Nathalie Barrilliot, jeune embauchée à EDF, a décidé d’entrainer ses collègues de travail. Inscrite sous la bannière de la CMCAS de Toulouse, l’ancienne championne du monde (Savate Boxe Française) relate une aventure sportive et humaine exceptionnelle. 48 heures en immersion…
Chambre 306. C’est donc là que nous sommes affectés. Après cinq heures de route, nous voilà, Lou, Jérôme, Frédéric et moi-même, arrivés au centre de vacances de Corrençon. Côté ambiance, aucune ambiguïté, c’est la convivialité qui prime. Quant à la « pêche » des bénévoles et organisateurs, c’est sans doute le signe d’un weekend intensif. Alors, histoire d’entamer pied au plancher cette rencontre, c’est avec entrain que nous nous lançons les premiers dans l’épreuve du karaoké (qui compte pour le classement final). Si l’interprétation de « nuit de folie » n’est pas top, le choix du morceau semble prémonitoire… Entre les ronflements, le lit… la nuit est effectivement agitée.

Dur réveil ! Heureusement, au petit déjeuner, la délégation corse (qui m’a déjà adopté) m’invite à sa table pour une collation animée. Juste le temps d’enfiler les combis et direction les premières épreuves de relais de la matinée : Le ski joering et la course pédestre avec chiens de traineaux.

Quelle entrée en matière ! Entre le cheval de Jérôme qui « tourne en rond » et mon chien qui part dans l’autre sens… Je reste perplexe ! Serait-ce un bizutage pour ma 1ère RSN ? Quoi qu’il en soit, après un bon repas, un détour chez les ostéos, nous voilà repartis, en ce début d’après-midi, pour un biathlon assez singulier, faute de neige : Tir et VTT au programme. Si on s’en tire pas mal au tir, avec un vélo sans freins arrières, mes soupçons de complot se confirment… c’est louche cette histoire. J’espère que ce soir la course d’orientation ne va pas trop nous faire baliser.

Mais au final, c’est pas mal ! Nous revenons avec 7 balises sur 9, dans les temps, et surtout une devise de Confucius : « la gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque fois », même s’il est maintenant temps d’aller se coucher. Mais est-ce l’adrénaline ou l’envie de partager les expériences de la journée avec les autres concurrents…ce n’est que vers 2h30 du matin que l’équipe ferme les yeux.

Au réveil, coup dur ! Frédéric, blessé au genou, est contraint de déclarer forfait. C’est donc en trio qu’on s’élance vers le raid. Avec Lou et Jérôme, on décide d’y aller tranquille sans penser au chrono. Un choix judicieux ! Tant le parcours en raquette et ses paysages enneigés, le ski de fond, le trail et surtout la tyrolienne nous offrent une journée de clôture, pleine de sensations. De retour au centre, à l’heure du départ, déjà, les images s’entrechoquent. Les souvenirs sont ancrés. Ceux d’une aventure humaine et sportive exceptionnelle. C’est sûr cette première RSN en appelle déjà d’autres…

Diaporama de la Rencontre Nationale Sportive

Diaporama Nathalie Barrilliot

1 Commentaire
  1. Je suis plutôt d’accord avec toi….

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?