“Les Crocodiles”, la BD engagée contre le harcèlement

Les Crocodiles, T. Mathieu©Éd. Le Lombard 2014

“Les Crocodiles”, T. Mathieu©Éd. Le Lombard 2014

Avec sa bande dessinée “Les Crocodiles”, le blogueur et dessinateur Thomas Mathieu poursuit le projet initié sur son blog depuis 2013 : illustrer le harcèlement ordinaire des femmes, à partir des témoignages dont elles lui font part.

Non sans humour et légèreté, “Les Crocodiles” illustre planche après planche les histoires anodines, surprenantes et choquantes du harcèlement sexiste ordinaire. En résultent de brèves saynètes issues de tout l’environnement social des femmes : la rue, la maison, le travail, les transports. L’ouvrage rappelle ainsi que le harcèlement est le quotidien de trop nombreuses femmes, qui le subissent dans la sphère privée et publique – mais aussi celui de trop nombreux hommes, leurs agresseurs, qui trouvent ici figure commune, celle du « crocodile ». Mais de la même manière qu’il n’y a pas de lieu privilégié du harcèlement, il n’y a pas d’agresseurs prédestinés : « si j’ai dessiné tous les hommes en crocodiles, explique Thomas Mathieu, c’est qu’il s’agit d’un problème de société et pas de quelques cas isolés ».

"Je suis pas un croco, moi!", Détail©projetcrocodiles.tumblr.com

“Je suis pas un croco, moi!”, Détail ©projetcrocodiles.tumblr.com

Le harcèlement, un problème de société

Ce faisant “Les Crocodiles” nous tend un miroir qui n’est pas toujours agréable. Le 25 novembre 2014, une exposition du Projet Crocodile programmée à Toulouse avait finalement été abandonnée par la mairie. Exposés dans le cadre de la Journée internationale sur l’élimination des violences faites aux femmes, les dessins de Thomas Mathieu avaient été jugés « vulgaires » et « trop crus ». Comment parler du harcèlement sexuel sans utiliser les mots crus du harcèlement ? Réponse de l’auteur : “La vulgarité de certains propos ou situations réellement subies par des femmes est réelle, mais je ne vois aucun aspect immoral dans mon projet.”

Prise de conscience, responsabilité et résistance collective

Le travail de Thomas Mathieu se veut également pédagogique. Ses dessins aident à la prise de conscience essentielle de la distinction entre drague et harcèlement, en posant des limites claires et simples.

Inspirées des conseils de collectifs de lutte contre le harcèlement (tels que Stop au harcèlement de rue ou Hollaback!), ses planches informent ainsi sur la loi en vigueur et la notion de consentement.

En parallèle, “Les Crocodiles” s’attaque à une question essentielle : face au harcèlement, que faire ? Que l’on soit touché soi-même ou témoin de harcèlement, la B.D. donne des conseils pratiques et simples, posant les conditions d’une résistance individuelle et collective.

On peut sortir éprouvé de ces 130 pages de récits. Pourtant, elles ne représentent qu’un échantillon des 1 500 témoignages d’agressions reçus par l’auteur sur son blog et sa page Facebook. La juxtaposition de ces scènes de harcèlement d’habitude disséminées confronte le lecteur à une réalité pénible et récurrente. Sans qu’il ne faille jamais s’y habituer.

“Les Crocodiles”, de Thomas Mathieu, Éditions Le Lombard, oct. 2014.

lunettes “Les Crocodiles” fait partie de la dotation CCAS 2015, retrouvez-le dans vos centres de vacances !
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

dix-sept − 11 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?