Les échecs, générateurs de détente

Luc Hallay lors de l'activité échecs qu'il propose à Paluel (Seine-Maritime) © Didier Delaine/CCAS

Luc Hallay lors de l’activité échecs qu’il propose à Paluel (Seine-Maritime) © Didier Delaine/CCAS

Depuis trois ans, l’espace cafétéria du CNPE de Paluel (Seine-Maritime) fait place au jeu d’échecs. Sous la houlette de Luc Hallay*, agent EDF, vainqueur de l’open Fil rouge lors de l’édition 2015 de CapEchecs, l’activité bihebdomadaire maintient un certain rythme de croisière. En attendant la création prochaine d’une section dédiée au noble jeu au sein de la SLVie locale.

Comme tous les jeudis (et les mardis), le rituel de midi est immuable. Sur quelques tables de l’espace cafétéria du CNPE de Paluel, surplombant les réacteurs de la centrale, les échiquiers trônent. Fidèles ou profanes, prend place qui le souhaite. Ici pas de compétition, juste de la décompression. Installé dans la salle haute, prêt à claquer sur la pendule tout autant qu’à saluer les camarades, Luc Hallay favorise ainsi, depuis trois ans, la fusion échiquéenne entre les agents. Les échecs à l’heure de la restauration méridienne, c’est l’idée de cet automaticien, générateur d’atomes crochus. « A l’époque, la SLVie était en quête d’une activité nouvelle. J’ai proposé de faire partager ma passion et de “désacraliser” quelque part la pratique. Selon moi, on peut très bien jouer aux échecs dans un endroit insolite si cela reste ludique. »

Et la thèse est patente. Dans un « bourdonnement étonnant », c’est aux côtés des adeptes du baby-foot, du tarot, des badauds des chaînes infos, etc. que Christophe, Sylvain et les autres… se détendent avec les pièces. Si l’aisance technique de chacun crée des disparités dans les résultats (sans importance), les convictions, elles, sont égales chez tous les joueurs. Il faut évacuer le stress…
Et dans le nucléaire, de l’aveu même de Gérard, compagnon de route de Luc, vingt-cinq ans de centrale à son actif, l’exercice est périlleux. « Même pendant le repas, une grande majorité d’agents continue à parler boulot. Se relaxer, se divertir ne sont pas des notions naturellement ancrées dans les mentalités. C’est la raison pour laquelle on essaie de les fédérer autour des vertus de ce jeu. »

Simple animation ou panacée contre le stress, pour Alexandre et Jean-Marc, lancés dans une partie de blitz aussi cocasse que ludique, jouer aux échecs pendant la pause déjeuner est surtout un bon compromis. Jeunes embauchés, ils ont « découvert l’activité la semaine dernière et ça nous a plu. Ça casse bien le rythme du travail. Et puis c’est pratique, en sortant du resto, on a juste à monter les escaliers ».

Un atout certain que relativise pour sa part Damien Détré, président de la SLVie locale. En pleine réflexion et préparation de la création d’une section au sein de la structure, l’élu souhaite élargir le champ des possibles. Avec une vision échiquéenne beaucoup plus périphérique. « En étant placé à la sortie du restaurant, on ne peut malheureusement pas attirer les prestataires, puisque, de fait, ils n’ont pas droit à la restauration méridienne. Or, ils représentent deux tiers des travailleurs de la centrale. »

Alors, dans quelque temps, à Paluel, à défaut d’approcher des fourneaux, les prestataires auront bientôt l’occasion de « pousser eux aussi du bois ». Si Luc ne sera pas de la partie (en départ à la retraite en juillet), l’activité sera pilotée « par un collègue classé 2100 Elo ». De quoi insuffler une nouvelle dynamique sur les bords de la Manche.

* Il bénéficie d’une heure de détachement de la part des directions d’EDF pour animer l’activité.

« Toujours en mouvement »
Premier partenaire de l’association capechecs dans l’organisation des Rencontres Nationales et Internationales d’échecs du cap d’Agde, la CCAS persiste dans ses choix. Ainsi, dès le 3 juillet, de l’Alsace à l’Aquitaine et de la Bretagne à la Corse, les échecs investissent de nouveau les centres de vacances. Initiation, perfectionnement ou simple plaisir de jouer*, ces « têtes à têtes » estivaux et conviviaux rythment, depuis des années maintenant, les vacances des bénéficiaires. Autre événement notoire, les régionales, organisées dans une dizaine de villes de France en partenariat avec la FSGT, auront lieu cette année le 18 septembre. Outre la possibilité d’obtenir une réduction sur leur séjour, elles permettent, surtout, aux électriciens et gaziers d’ancrer leur présence au cap en automne. Toujours aussi prisées, les 14èmes Rencontres Nationales et Internationales se dérouleront, quant à elles, du 21 au 29 octobre prochain. Avec son lot de classiques… Trophée Karpov, rapide du cap, nuit du blitz et autres opens ouverts à tous. Renseignements et inscriptions (à partir du 1er juin) sur le site Cap Echecs

*Avec le concours d’Europe-Echecs

 

1 Commentaire
  1. Devis 3 années Il y a

    Bravo pour cette belle démonstration du Par et du Pour Luc.

    Julien

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

trois × un =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?