« Les jeunes et les enfants d’abord ! » dans les pas d’Inès

Bienvenue au royaume des enfants ! ©Charles Crié / CCAS

Spectacles de marionnettes et de danse, théâtre, musique et lecture étaient à l’affiche du festival Les jeunes et les enfants d’abord !, organisé à La Ville-du-Bois, les 16 et 17 octobre derniers, par cinq CMCAS d’Île-de-France (Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Val-d’Oise, Yvelines). Une composition artistique savamment concoctée pour satisfaire la curiosité des enfants, comme Inès Patarin, une petite fille débordante d’énergie que nous avons rencontrée pendant les festivités.

Le soleil est au rendez-vous ce samedi de la mi-octobre. Une bien agréable journée en perspective. Un vent d’agitation inhabituel souffle sur le village CCAS de La Ville-du-Bois (Essonne). Çà et là, des personnes traînent de grosses caisses et filent subrepticement s’enfermer dans les salles. Comme pour y cacher un trésor ou un secret. C’est qu’ici se prépare un joyeux événement : le festival Les jeunes et les enfants d’abord ! Et les artistes s’affairent à peaufiner leur spectacle. Des dizaines de jeunes Franciliens sont attendus pour ce rendez-vous culturel et artistique. Avec la promesse de passer un bon moment.

« Plus tard, je serai exploratrice et vétérinaire […]. J’adore le métier d’aventurière. »

À gauche : « Voyageurs sans Frontières », histoire contée et musicale des peuples gitans. Manouches, Roms, Tsiganes, Gitans… peu importe au fond. C’est une invitation en terres gitanes à laquelle nous convie Nicolas Haler, pour retracer l’histoire des gens du voyage, ces « Voyageurs sans frontières ».
À droite : Spectacle de danse acrobatique. Quand la danse devient le prétexte aux acrobaties les plus folles ainsi qu’aux situations burlesques. Les danseurs de la Cie Lève un peu les bras s’en sont donné à cœur joie devant un public hilare. ©Charles Crié/CCAS

BAO BEI Shinei. Spectacle de danse, d’acrobatie et de musique, en complicité avec les tout-petits, qui apporte un nouveau regard sur les émotions. ©Charles Crié/CCAS

Au pied d’un arbre, le guitariste Nicolas Haler raconte l’épopée des gens du voyage, ces « Voyageurs sans frontières ». La mélodie joyeuse de son flamenco attire les badauds, qui s’installent autour de lui, façon veillée autour d’un feu de camp. Dans le public, nous rencontrons Inès Patarin, qui sera, en quelque sorte, l’héroïne de notre récit. C’est du haut de ses 7 ans et demi et à travers son regard que nous percevrons le festival. Sa première impression ? Inès aime particulièrement le parc avec ses jeux extérieurs et surtout le trampoline, qui sera finalement le point central de sa journée puisqu’elle va y faire des allers et retours réguliers entre deux spectacles. La fillette pratique le cirque et notamment le trapèze. Comme nombre d’enfants de son âge, elle déborde d’énergie et de curiosité. Dès lors, il n’est pas de tout repos de suivre les pérégrinations de ce petit bolide. « Plus tard, je serai exploratrice et vétérinaire », affirme-t-elle entre deux sauts. Avant de déclarer : « J’adore le métier d’aventurière. J’irai explorer la nature et les forêts. »

Détente sur le trampoline

Du spectacle « Voyageurs sans frontières », la demoiselle a surtout apprécié « les musiques qui étaient belles ». Certes, l’histoire a nécessité quelques explications de la part de sa maman. Pas évident néanmoins de rester longtemps assise quand il y a tant à explorer alentour… Après quelques sauts sur le trampoline, la pétulante Inès est d’attaque pour vivre d’autres aventures. En route pour « Bao Bei Shinei » de la Compagnie La Croisée des chemins, un spectacle de danse et d’acrobatie pour les tout-petits. « Trop cool ! C’était comme du cirque mais pour les bébés. Il y avait des bouts de papier partout sur la piste », explique-t-elle. Mais pas question de participer puisque « c’était pour les bébés ». Quelques bonds de plus sur le trampoline pour se dégourdir les jambes, avant d’assister à un beau spectacle de marionnettes : « Jeu » de la Compagnie À Kan la dériv. L’histoire de Basile est relatée avec des accessoires minimalistes. Pour ce gamin espiègle, à l’imagination fourmillante, les contraintes du quotidien offrent de fabuleux prétextes à rêver et s’amuser, à inventer un monde parallèle. Agacé, son père ne cesse de le rappeler à l’ordre jusqu’au jour où l’adulte comprend qu’en entrant dans le jeu du petit garçon il obtiendra plus facilement de Basile qu’il s’exécute. Ce joli conte poétique est salué par les rires des enfants et l’émotion des plus grands. « Les marionnettes n’étaient pas jolies, mais elles étaient rigolotes », juge Inès. « Ce que vit Basile ne te fait pas penser à quelqu’un ? », l’interroge sa maman. « Si, je me reconnais. Des fois, le matin, c’est difficile de sortir du lit. Je fais comme Basile, concède la demoiselle. Quand, au lieu de le réveiller normalement, son papa joue avec Basile, c’est plus facile ». Et sa mère de lui expliquer : « Les adultes doivent garder leur âme d’enfant ; c’est le message de la pièce. »

A gauche: Spectacle de marionnettes de la Cie A Kan la dériv’. A droite: Échange avec les artistes à l’issue de la représentation qui expliquent aux enfants, comment d’un presque rien, on peut s’inventer un monde merveilleux…. Comme Basile, le héros de “Jeu”, à l’imagination débordante. Un conte poétique dans lequel le quotidien est propice à rêver. ©Charles Crié/CCAS

Goûter en famille. ©Charles Crié/CCAS

La pause goûter approche. Gâteaux, brochettes de fruits et de guimauve à tremper dans une fontaine de chocolat régalent les papilles des petits et des grands. Puis, les danseurs de la Compagnie Lève un peu les bras entrent en scène pour jouer « With ». Une chorégraphie contemporaine mêlant danse et acrobaties, dans laquelle le public interagit avec les artistes. Inès a davantage apprécié les situations burlesques, qui l’ont bien fait rigoler, que la performance artistique. Encore quelques pirouettes sur ce cher trampoline et c’est l’heure du retour à la maison. À l’année prochaine peut-être, pour de nouvelles aventures artistiques au royaume des enfants.

 

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Votre commentaire est soumis à modération. En savoir plus

Qui sommes-nous ?    I    Nous contacter   I    C.G.U.    I    CCAS ©2021

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?