“les Orphelins de Sankara”, ou le rêve révolutionnaire avorté

©Les films d’un jour

Alors que le procès des assassins présumés de Thomas Sankara, ancien président du Burkina Faso, va s’ouvrir cette année, la réalisatrice Géraldine Berger se penche sur l’un des projets phares de la révolution burkinabée : l’envoi de 600 orphelins sur l’île de Cuba. L’Afaspa, association partenaire de la CCAS, projette le documentaire “les Orphelins de Sankara” le 11 février à 20 heures au cinéma le Maltais Rouge (Paris 11e).

De Thomas Sankara, on connaît surtout le rôle décisif qu’il a joué dans l’histoire du Burkina Faso, en transformant son pays  après une révolution menée tambour battant, jusqu’à son assassinat en 1987. On a en revanche presque oublié le projet “pédagogique” qu’il a mis en place pour des centaines d’orphelins : en 1986, avec l’aide financière de son ami Fidel Castro, il a pu envoyer près de 600 enfants à Cuba, afin qu’ils y apprennent un métier et forment la future élite du pays.

C’est en écoutant l’émission de radio “L’Afrique enchantée” sur France inter, que Géraldine Berger découvre cette passionnante épopée. Elle mettra des mois à retrouver l’association qui regroupe ces anciens élèves aujourd’hui adultes, et  ayant participé à un programme “Erasmus” avant l’heure.

Utopie brisée

Lors de son accession au pouvoir en 1983, Thomas Sankara prononcera ces mots célèbres :  “Vous n’avez pas d’écoles, vous n’avez pas d’hôpitaux, vous n’avez pas de barrages, vous n’avez pas de caniveaux, vous n’avez pas de routes, vous n’avez pas assez de bureaux, très bien. Vous les aurez !”. Comment ? Il n’était que trop conscient que le pays ne pourrait se développer que grâce au travail de sa population. Il devait donc lui en donner les moyens.

C’est pourquoi il permettra à ces enfants orphelins et ruraux d’aller suivre une formation à Cuba. C’est une incroyable aventure qui commence pour eux, mais qui tournera malheureusement assez vite au cauchemar. Après l’assassinat de Sankara, le nouveau président Blaise Compaoré, coupe les vivres de ces enfants exilés, puis fait tout pour les éparpiller et les marginaliser à leur retour au pays. Il tient à tuer dans l’œuf tout foyer potentiellement contestataire. Et ces jeunes, biberonnés au communisme cubain et à sa formation militaire, pouvaient représenter un danger certain. Leurs témoignages permettent de mettre en lumière cette époque à la fois tourmentée et porteuse d’espoir. Un film bouleversant de sincérité, à découvrir sans attendre.


Infos pratiques

“les Orphelins de Sankara”, documentaire de Géraldine Berger
2018, France,
84 min

Quand ? Mardi 11 février à 20h
Où ? Cinéma Le Maltais rouge, 40 rue de Malte 75011 Paris (Métro République)
Tarif : Entrée gratuite pour les agents et leur famille (sur présentation de la carte Activ ou de son attestation).

La projection sera suivie d’un débat animé par Bruno Jaffré, biographe de Thomas Sankara en présence de la réalisatrice Géraldine Berger (sous réserve)

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2 − un =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?