“Mes activités de CMCAS” : comment ça marche ?

Autonomie, efficacité et rapidité : trois atouts numériques au service d’une offre accessible au plus grand nombre. ©Direction de la Communication/CCAS

Lancé à titre expérimental, il y a un an, au sein des CMCAS Berry Nivernais et Chartres Orléans, le projet “Mes activités” a donné des premiers résultats probants. À tel point qu’une trentaine de CMCAS s’est dotée (ou va se doter) de ce nouvel espace de réservation et de paiement d’activités en ligne.

Moderniser sans pour autant révolutionner les pratiques… Avec “Mes activités”, boutique en ligne qui permet aux bénéficiaires de réserver et de payer directement les activités de CMCAS, le conseil d’administration de la CCAS demeure fidèle à ses orientations politiques. Celles de se servir des potentialités du numérique pour valoriser ses offres et toucher tous les publics.

Pour Gaël Classen, président de la CMCAS Berry-Nivernais, les bénéfices sont déjà tangibles. “Dès la mise en place de ce système dans notre CMCAS, nous avons enregistré des réservations de personnes qui n’avaient jamais participé à une activité auparavant. Au-delà, que ce soit pour les bénéficiaires ou les professionnels et élus de proximité, chacun y gagne en autonomie, en efficacité et en rapidité !”

Plus de flexibilité 

Faciliter les inscriptions en faisant preuve de flexibilité, tel est entre autres l’objectif de cette boutique, complémentaire au système classique toujours en vigueur. Assistante conseil et promotion à la CMCAS Valence, Ophélie Courmont, de son côté, s’en félicite. Après un stage de formation, la référente technique pour le territoire CCAS Dauphiné Drôme Ardèche entend bien valoriser “cet outil” auprès des bénéficiaires et de ses camarades.

“Le gain de temps est énorme. Notamment au niveau de la gestion des mails ou courriers d’affectation, de non-affectation ou d’annulation d’activités, désormais générés par cet outil. Et puis avec les paiements en ligne, ce sera moins de chèques à saisir, moins de bordereaux d’encaissements, etc.”

Si techniquement et conjoncturellement, bien sûr, les vertus du numérique ne souffrent d’aucune contestation, faut-il y voir une lente érosion du contact physique ? “Certainement pas !, affirme Gaël Classen. Il sera toujours possible de passer en SLVie pour réserver ses activités ! Mais soyons lucides : est-ce qu’on a encore aujourd’hui les moyens d’ouvrir des SLVie partout ? Et que fait-on pour les bénéficiaires éloignés de ces lieux de vie ? Avec ce système, il me semble qu’on leur donne une réponse.”

Des propos corroborés par Romain Belan, président de la CMCAS de Valence, et quelque part au “coeur de la problématique”. “Dans le nucléaire, nos agents ont des horaires de travail inappropriés avec les heures d’ouverture de nos SLVie… Sans parler des vacataires, lésés par une certaine rigidité. Car, désormais, avec cette boutique, il sera possible, sous condition, d’avoir aussi accès aux activités d’une CMCAS, autre que la sienne.”


Mes Activités : comment ça marche ?

Avec cette nouvelle boutique, c’est l’ensemble des activités proposées par les CMCAS qui sera disponible à l’inscription et au paiement. Suivez le guide pour une réservation en 5 minutes.

©Direction de la Communication/CCAS

 

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Votre commentaire est soumis à modération. En savoir plus

Qui sommes-nous ?    I    Nous contacter   I    C.G.U.    I    CCAS ©2021

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?