Prix Chronos Vacances : un vote citoyen pour un jury très spécial

C’est “Capitaine Papy” de Benji Davies qui a remporté le suffrage des enfants. L’été dernier dans les centres de vacances et les colos CCAS, près de 2400 petits de 6 à 11 ans ont désigné le lauréat du prix Chronos Vacances 2016 par un vote individuel. Fin novembre, la CCAS remettait, en l’absence de l’auteur, le prix à son éditeur.

Ils ont voté et décerné le prix Chronos Vacances 2016 à Benji Davies, pour son “Capitaine Papy” (1). “Ils”, ce sont les 2400 bénéficiaires âgés de 6 à 11 ans qui ont participé à cette aventure littéraire singulière, l’été dernier, durant leurs vacances en colo ou en centre adultes CCAS. Ce 30 novembre, Michel Lebouc, président de la commission Activités Culturelles de la CCAS, remettait donc le prix à Christophe Tranchant, directeur éditorial des éditions Milan, en l’absence de Benji Davies. L’auteur-illustrateur anglais a tenu, malgré tout, à adresser un petit mot aux enfants de la CCAS pour les remercier et leur exprimer sa fierté d’avoir été choisi.

2017-prix-chronos-affiche

Le prix Chronos Vacances, dont la CCAS est partenaire depuis 2008, propose aux enfants de 6 à 11 ans de désigner, par vote individuel, leur album préféré parmi une sélection de quatre titres. Les ouvrages abordent les thèmes de la vieillesse, de la mort, de la maladie, de la solitude mais aussi des relations entre les générations, de la transmission du savoir ou des parcours de vie. Créé en 1996 par la Fondation nationale de gérontologie, il a été repris en 2014 par l’Uniopss (2). Ce prix a pour vocation de valoriser la solidarité, l’entraide, les liens entre les générations, le vivre ensemble et d’évoquer des sujets graves, compliqués, parfois douloureux, mais qui sont toujours exposés avec finesse, pertinence et humour.

Éduquer à la citoyenneté

“Le prix Chronos n’est pas qu’un simple prix de littérature ; c’est un véritable outil pour faire vivre les relations humaines et la solidarité, indiquait Pierre Mortier, directeur du service ressources au réseau à l’Uniopss. On ressort grandi en lisant les ouvrages sélectionnés qui ont cette faculté, à travers le plaisir de lire, de faire passer des émotions qu’il est souvent difficile d’exprimer autrement.”

Et d’ajouter :

“Voter, c’est prendre conscience de sa citoyenneté mais également de l’altérité. Et la prise en compte de l’autre est le premier pas vers la solidarité !” Le prix Chronos Vacances ambitionne de “développer le goût de la lecture chez les jeunes, de les éduquer à la citoyenneté par le biais du vote individuel ; valeurs portées par les Activités Sociales depuis leur création”, rappelait Michel Lebouc.

Notant au passage que les animateurs encadrant les centres CCAS participants avaient désigné le même album que les jeunes vacanciers.

Sélection 2016

C’est parmi ces quatre ouvrages : “La Maman de la maman de mon papa” de Gaëtan Dorémus, “Cinq minutes et des sablés” de Stéphane Servant et Irène Bonacina, “Où est mon étoile ?” de Satoe Tone, et “Capitaine Papy” de Benji Davies, que les enfants ont dû se déterminer. Leur préférence s’est donc portée sur ce dernier qui évoque la mort du grand-père avec une grande délicatesse et beaucoup de poésie. “Capitaine Papy” est un album très humain qui traite de la disparition du grand-père sans jamais le dire explicitement. Nous avons été séduits par la façon dont Benji Davies, star de l’illustration en Angleterre, laisse à l’enfant toute sa capacité d’interprétation et de compréhension de l’histoire, indiquait Christophe Tranchant, des éditions Milan. L’enfant reste acteur de son imagination, de la manière dont il appréhende l’histoire.” Enfants et parents pourront retrouver “Capitaine Papy” dans toutes les bibliothèques des centres de vacances CCAS.

(1) “Capitaine Papy”, de Benji Davies, éd. Milan, 2015, 30 p., 11,90 euros. (2) L’Union nationale interfédérale des oeuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires et sociaux.


Partagez vos coups de coeur

Lové dans un fauteuil, assis sur des marches, sur la plage ou dans une salle d’attente, qui n’a pas déjà eu un “coup de coeur” ? Ce livre qui vous marque, auquel on pense encore, qu’on cite en exemple et qu’on conseille. N’hésitez pas à partager vos lectures sur la communauté des Parle (Pratiques amateurs aux rendez-vous de la lecture et de l’écriture). Dernier coup de coeur en date : “J’atteste“, du poète marocain Abdellatif Laabi, illustré par Zaü, qui conte la liberté quelques jours à peine après les attentats du mois de janvier à Paris. À vos plumes !


blog Parle

Lecture, écriture, musique, photographie : vos passions en partage sur la communauté des Parle

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

17 − treize =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?