Quand les vacances déchaînent les passions : témoignages

Les activités découvertes en colos et en vacances suscitent ou confirment des vocations chez les bénéficiaires. ©Shutterstock

Leurs expériences vécues dans les Activités Sociales, notamment pendant les colonies de vacances et autres séjours à thème proposés par la CCAS, les ont profondément marqués, au point de susciter bien des vocations, personnelles et professionnelles.


Cet article fait partie d’un dossier :


“Découvert lors d’un séjour à thème, le tango nous apprend à être attentif à l’autre”

Didier Ponce, 63 ans, Paris

“J’ai découvert le tango en m’inscrivant avec ma famille à un séjour à thème sur les danses de salon en 1998 à Merlimont (Pas-de-Calais). J’ai adhéré instantanément ! C’est une danse particulièrement élégante. Je trouve qu’elle nous apprend à être très à l’écoute de l’autre, ce qui est devenu rare dans la société individualiste d’aujourd’hui.

C’est d’abord ma fille qui a pris des cours de tango. Quelques années plus tard, elle m’a proposé de m’inscrire à un stage de découverte. Et je suis devenu accro ! Parallèlement à ma carrière chez EDF, j’ai suivi des cours de manière intensive pendant huit ans et effectué cinq séjours à Buenos Aires, la ‘Mecque’ du tango. Aujourd’hui, je danse quatre à cinq fois par semaine, et depuis quelques années, je donne des cours en amateur. Mon premier cours s’est d’ailleurs déroulé lors d’un séjour CCAS à Morillon (Haute-Savoie) en 2008.”

“Les activités découvertes à la CCAS ont été le dénominateur commun de mon parcours professionnel et associatif”

Julien Lejeune, 43 ans, Foix

“Les colos CCAS, auxquelles j’ai participé, m’ont permis de découvrir de multiples activités de pleine nature. J’ai toujours eu un ‘tempérament d’extérieur’ et l’effort physique, le goût de l’aventure m’ont très rapidement attiré. Tous ces séjours m’ont transmis le goût de l’encadrement, du partage des valeurs et des connaissances. En 1998, j’ai passé un DUT en animation socioculturelle, ce qui m’a amené à travailler dans les quartiers, jusqu’à mon poste actuel de coordinateur au sein d’une structure d’insertion par l’activité économique.

J’ai également passé un diplôme d’animateur sportif pour devenir accompagnateur en montagne durant trois ans, et entrepreneur forestier. La pratique du kayak en colo m’a également incité à passer mon diplôme d’initiateur canoë-kayak à 16 ans, puis en 2011 à devenir président du club Foix Canoë Kayak Eaux vives. Les activités découvertes à la CCAS ont été le dénominateur commun de tout mon parcours professionnel et associatif.”

“Aujourd’hui, je suis certaine de vouloir faire carrière dans le cinéma”

Elisa Genvo, 16 ans, CMCAS Nord Pas-de-Calais

“Mes parents m’ont inscrite à des colos artistiques dès l’âge de 6 ans. En 2018, j’ai fait ma première colo photo à Paris, et d’autres ont suivi, au cours desquelles j’ai également été initiée à la photo argentique. Je n’aimais pas que les gens posent pour mes photos, je préférais les prendre en mouvement, pour obtenir une expression plus naturelle.

Par la suite, j’ai été contactée par des photographes professionnels pour réaliser quelques shootings. En 2020, je me suis découverte une passion pour le cinéma grâce à la colo du festival Cinemed, ce qui m’a poussée à m’inscrire à l’option ‘Cinéma et audiovisuel’ au lycée. J’y ai découvert tous les métiers du cinéma. Aujourd’hui, que ce soit derrière ou devant la caméra, je suis certaine de vouloir faire carrière dans ce secteur !”


“La culture et le sport sont au coeur de nos séjours”

Delphine Idier, trésorière générale de la CCAS, présidente de la commission culture, réaffirme l’engagement des Activités Sociales dans l’éducation populaire.

“En partant avec la CCAS ou ses partenaires, les bénéficiaires sont sûrs de trouver de quoi nourrir leurs esprits : une bibliothèque richement dotée à leur disposition, la possibilité de rencontrer des artistes ou des auteur·es lors des tournées culturelles, d’assister à des conférences, de participer à des festivals à des tarifs négociés…

La culture est au coeur de notre offre avec ce parti pris de tisser des liens entre ceux qui créent et ceux qui sont en vacances. Les comédiens discutent librement avec les vacanciers après la représentation par exemple, ils dînent ou déjeunent aux mêmes endroits, cela permet de créer des ponts.

Cette désacralisation de l’art, du théâtre, de l’écriture ou du cinéma invite les bénéficiaires à s’essayer eux-mêmes à la création à travers les pratiques amateurs. Parfois, une rencontre, un spectacle, une activité pratiquée en vacances ou en colo peut déclencher des vocations ! Le maître mot, c’est l’échange : nous accueillons des vacanciers, pas des clients ! En concertation avec nos partenaires, nous faisons en sorte que, quel que soit l’exploitant, ces contenus demeurent.”

 

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Votre commentaire est soumis à modération. En savoir plus

Qui sommes-nous ?    I    Nous contacter   I    C.G.U.    I    CCAS ©2021

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?