La retraite n’est plus ce qu’elle était

©George Clerk/iStock

Pour une majorité, la retraite ouvre une période libérée des contraintes ©George Clerk/iStock

Attendu pour les uns, transition difficile pour d’autres, le passage à la retraite est différemment vécu. Pour trouver de nouveaux repères dans la vie présente et future, aucun modèle… mais, parfois, une réflexion à entreprendre. Vous avez dit inactifs ?

La retraite n’est plus ce qu’elle était. À l’heure de ce prétendu arrêt d’activité, les personnes sont en bonne santé et leur séniorité s’apparente à une seconde vie. Aujourd’hui 15 millions, les plus de 60 ans seront 20 millions en 2030, représentant près du tiers de la population française. De plus en plus nombreux, les retraités vivront mieux, plus longtemps. Ce n’est pas un hasard si, ces dernières années, les politiques de santé publique à destination des plus de 60 ans intègrent d’autres dimensions que la prévention en matière de santé fonctionnelle et physique. Elles s’attachent désormais à promouvoir la qualité de vie.

Les retraités ont changé

Rajeunis par le fait même de l’allongement de l’espérance de vie, ils sont de plus en plus actifs. En moins d’une génération, ils sont devenus des acteurs majeurs du lien social, de l’engagement civique et du maintien des solidarités. Comme le remarque le sociologue Serge Guérin, « sans les retraités actifs, le secteur associatif, qui permet pour une large part à la société de tenir, aux liens sociaux de se développer, à des personnes démunies de tenir la tête hors de l’eau, serait en mauvaise posture ». Ces millions de gestes n’apparaissent dans aucune comptabilité utilitariste mais « tricotent chaque jour le lien social ».

Près de 4 millions d’entre eux se mobilisent dans la sphère privée en aidant un proche (ami ou parent) atteint d’une maladie chronique. Sans compter leur implication dans bien d’autres causes : 32 % des maires de nos communes (souvent les plus petites) sont des retraités. Et bien sûr, ils œuvrent en nombre dans les associations culturelles, périscolaires, sportives… Quand ils ne continuent pas d’exercer leur engagement syndical dans l’entreprise ou en dehors. Loin des représentations où les seniors seraient une charge pour la société, ils en constituent l’un des atouts majeurs. De quoi contribuer à combattre les idées négatives sur l’âge. Autre signe : le projet de loi d’adaptation au vieillissement (qui devrait être voté fin 2015) reconnaît leur rôle d’acteur dans la société. Un changement de regard qui pourrait permettre de retrouver une reconnaissance sociale parfois malmenée au moment de l’arrêt de l’activité salariale.

Une nouvelle vie libérée des contraintes ? 

Pour une majorité, la retraite ouvre une période libérée des contraintes. Un après-midi de la vie offrant la possibilité de réaliser des projets jusqu’alors repoussés. La transition n’en demeure pas moins importante, notamment une fois passée la période d’euphorie relative à ce nouvel état. Changements financiers, de statut social, départs des enfants, perte de relations liées au travail… Vivre pleinement sa retraite est il une évidence pour tous ? Il faut s’y préparer, préconisent bon nombre de spécialistes de la question. Lorsqu’il cesse son activité professionnelle, un retraité a encore un tiers de sa vie à vivre. Avancer sans objectif ou projet précis peut être déroutant. La nouvelle vie qui débute doit pouvoir être mise en perspective sereinement. Et le temps n’a pas prise, assure Serge Guérin : « À tout âge, on peut aimer, désirer, inventer. »

4 Commentaires
  1. Marilou M 4 ans Il y a

    Retraite et alors. La vie continue. Il est vrai qu’on perd un peu ses repères. On change de rythme. Il faut bien accepter et pour cela, il y a tant de choses à faire à voir, à partager.
    Il est important de se créer de objectifs, d’aller vers les autres retraités. Libre de toute contrainte. Tout s’ouvre à nous la culture, les voyages, le sport..l’amitié, l’amour, la famille, les petits-enfants..

  2. Danye PIRRAT 4 ans Il y a

    Si je lis les 2 commentaires si dessus non seulement on est déjà mort avant d’avoir vécu sa retraite, mais ils vous mettent le moral à zéro quand on n’a même pas entamé son premier jour de retraite. État d’esprit bizarre….! Soyons heureux mince alors !!!

  3. Serge Duval 4 ans Il y a

    C’est vrai que cette transition est souvent difficile. Quand ma grand-mère a pris sa retraite, c’était très difficile pour elle. Elle était habituée à beaucoup de travail dur. C’était difficile de ne pas être occupé. Après quelques mois de solitude (mon grand-père était déjà décédé), elle a décidé d’aller dans une maison de retraite. C’est là que son état d’esprit a changé. Elle a fait des très bons amis et elle aime bien les activités. Merci pour l’article !

  4. Le Guen 4 ans Il y a

    Vous allez voir si la vie de retraité est aussi belle que cela ! ! !Une fois parti, plus rien n’est comme avant, les copains, les relations de travail, terminé plus rien de tout cela et en plus on est pris pour des vieux et on ne vous dit même olus bonjour ni au-revoir, pas belle la vie de retraité ! !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

3 × un =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?