Retraite : le plaisir d’apprendre n’a pas d’âge

A la retraite depuis 4 ans, Pierrette Girbal est une femme très active. Elle apprend l’italien, s’investit comme bénévole dans un restaurant associatif, pratique la natation et le yoga. ©J.Millet/CCAS

Aller à l’université du temps libre ou au Collège de France n’est pas un “retour à l’école”, mais une proposition faite aux seniors en quête de culture, de découverte, de partage de savoirs et d’approfondissement de connaissances.

Cet article est issu du numéro spécial “Senior” du Journal des Activités Sociales de l’énergie

Cet après-midi de novembre, Laurette Ducrest, jeune retraitée, assiste à son premier cours de philosophie à l’université du temps libre d’Annecy, en Haute-Savoie. “J’ai eu envie de compléter mes activités de plein air avec d’autres, plus intellectuelles. M’enrichir l’esprit en découvrant des disciplines que je ne connais pas.” Le cours d’histoire de l’art étant complet, Laurette s’est inscrite en philo. Pendant une heure trente, l’enseignant abordera une fois par mois le thème ‘Autrui’ en parlant de l’alter ego, de l’autre que moi, de la solitude aussi. “Il part dans tous les sens. Ce n’est pas grave, je vais m’habituer.” Écouter et noter en même temps n’est pas facile. “Je note comme je peux.” Néanmoins, “j’aurai le plaisir de pouvoir relire mes notes”. Acquérir des connaissances supplémentaires, s’ouvrir l’esprit pour “penser différemment. Cela donne plus de liberté”. Déjà Laurette n’imagine pas en rester là. “Après la philo, pourquoi pas ne pas essayer l’initiation à la culture grecque ?”

Comprendre et réfléchir le monde

À la retraite depuis quatre ans, Pierrette Girbal est une femme très active. Elle apprend l’italien, s’investit comme bénévole dans un restaurant associatif, pratique la natation et le yoga. Cette dévoreuse de livres va aussi au Collège de France, à Paris, écouter des conférences où l’entrée est libre et gratuite.

“J’avais lu les livres d’Antoine Compagnon, qui est le titulaire de la chaire de littérature. Je savais que sitôt à la retraite j’irais suivre son enseignement.” Cette année, le thème est “La littérature comme sport de combat”. La bibliographie transmise incite à d’autres lectures qui alimenteront la réflexion. “Cela va me faire relire Balzac !” Des conférences hebdomadaires ‘ex cathedra, extraordinaires’, qui durent deux heures et s’étalent sur un trimestre.

“Appréhender le monde en restant debout”

Chaque professeur s’entoure de personnalités invitées qui complètent et enrichissent leur enseignement. Les cours de l’historien et sociologue Pierre Rosanvallon sont très denses. Pierrette prend des notes dans son carnet, qu’elle complète chez elle en visionnant les cours en ligne. “C’est éminemment intéressant de réfléchir sur la démocratie. Cette nourriture littéraire et politique que j’emmagasine, alimente ma vie au quotidien et me permet d’appréhender le monde en restant debout.” Avec plaisir et curiosité.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

1 × 5 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?