Sous l’eau avec brio

Anaïs Dominici sur la barge de plongée, “le Solidaire”, de la CMCAS Marseille, au port de la Pointe Rouge. ©Eric Raz/CCAS

Entre Anaïs Dominici, ingénieur au Centre d’exploitation de Marseille (RTE) et la plongée sous-marine, ce n’est pas qu’un vague béguin. À vos combinaisons, pour un passionnant plongeon dans le monde du silence.

La Méditerranée comme terrain de jeu. Jeune ingénieure de 34 ans originaire de Provence, Anaïs Dominici est l’une des figures incontournables de la section plongée de la CMCAS Marseille, qu’elle a intégrée voilà quatre ans. Parcours sportif qui flirte avec le haut niveau – nage en mer bi-palmes (elle a remporté le dernier Défi Montecristo dans sa catégorie), athlétisme, course à pied,… – la jeune femme a très tôt plongé la tête la première dans cette pratique nautique. « Lorsque mes parents ont emménagé à Istres, je me suis initiée à la plongée et ai passé le niveau I. C’était génial, mais aussi assez onéreux, je me suis arrêtée là ». Momentanément.

Flot d’énergie

Fille d’agent, Anaïs débute sa carrière dans le privé. Recrutée au RTE à Lyon en 2008, l’idée d’une mutation s’impose quatre ans plus tard : ce sera Toulouse, Montpellier ou Marseille, « pourvu qu’il y ait la mer et la montagne à proximité ».

C’est au bord de la grande Bleue, au Centre d’exploitation de la ville du soleil, qu’Anaïs entend parler de la section plongée de la CMCAS (l’ASSE Subaquatique) qui a ses quartiers à la base nautique du port de la Pointe Rouge.

La jeune femme s’y sent si bien qu’elle décide d’intégrer le bureau afin de s’investir davantage encore au sein de l’association. En parallèle, elle devient Monitrice fédérale, ce qui lui permet aujourd’hui de partager bénévolement sa passion avec le plus grand nombre.

Sa soif de connaissances et son désir de faire découvrir la plongée n’étant pas rassasiés, elle s’inscrit au CREPS d’Antibes début 2017 afin de passer un Brevet Professionnel mention plongée subaquatique. Ce nouveau diplôme lui a permis d’encadrer cet été un séjour jeune CCAS avec le centre de plongée « Sensations bleues », sur les îles du Frioul. Une expérience « super ludique, d’initiation d’adolescents à la plongée dans des conditions de sécurité optimales ». « Un juste retour des choses » pour celle qui a profité durant de nombreuses années des colos, centres de vacances et autres Activités Sociales.

Photo réalisée en plongée sous-marine du baptème de plongée de Juliette, 13 ans, au Frioule (Marseille). ©Eric Raz/CCAS

Pratique démocratique

Forte de ses quelque 130 adhérents, dont « un noyau dur de 70 à 80 personnes », la section plongée de la CMCAS Marseille a récemment attiré de nouveaux adeptes, pour beaucoup issus du RTE. La passion dévorante de la brune à l’énergie débordante n’y est peut-être pas étrangère. « À la pause-café, plutôt qu’échanger sur le dernier film sorti au cinéma, je parle plongée », illustre Anaïs. Le succès s’explique aussi par la politique tarifaire pratiquée, « très avantageuse par rapport au coût d’une plongée dans un club privé ». D’autant qu’ici, les moniteurs encadrent bénévolement les sorties en mer et le matériel est prêté.

Des plongées sont organisées tous les samedis, « si le bateau Le Solidaire n’est pas requis par la section pêche ou les SLVie », mais aussi certains dimanches, jours fériés ou au soleil couchant lorsque les rayons obliques dévoilent une beauté sous-marine à couper l’air dans le tuba. « Les soirs de pleine lune également, qui favorisent la reproduction de certaines espèces comme les gorgones rouges, les sérans, et autres poissons,… »

La mise en place du Parc national des calanques, réserve intégrale où la pêche est strictement interdite, a « favorisé la diversité et le renouvellement de la faune et la flore marines. Les poissons sont moins peureux, il y a davantage de juvéniles, et l’on voit réapparaître en nombre des espèces qui avaient quasiment disparues de la rade de Marseille ».

Sous l’eau comme sur terre, l’aspect environnemental fait partie intégrante de l’engagement d’Anaïs. Membre de l’association Un océan de vie, emmenée par le cadreur de l’émission Thalassa René Heuzey, elle distribue par exemple des petits filets bleus aux plongeurs afin qu’ils ramènent les éventuels déchets ramassés sous l’eau.

Chaque année avant l’automne, l’agente participe également au comptage des mérous afin d’évaluer l’évolution de la population. Son prochain défi, « une croisière organisée en mer Rouge, au large de l’Égypte », à laquelle participeront quelques amis également membres de la section plongée.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

17 + seize =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?