Trail en mode ultra

Rencontre sportive nationale de trail, “la Mountagnade”, à Luz-Saint-Sauveur, le 16 septembre dernier. ©Eric Raz/CCAS

Depuis vingt ans, l’ultra-trail ne cesse d’attirer les adeptes de la course à pied. Au sein de ces épreuves pouvant atteindre les 500 km, les participant·e·s exhortent leur naturel à défier la nature.

En France métropolitaine et d’outre-mer, les plus notoires se nomment la Diagonale des fous à La Réunion et l’Ultra-trail du Mont-Blanc (UTMB), en Haute-Savoie. Bien plus longues qu’un marathon (42 km et des poussières…), ces courses pédestres, dérivées du cross-country, essaiment leurs parcours et dénivelés impressionnants sur les cinq continents. Et cette année, avec, notamment, près de 8 000 inscrits à l’UT MB (400 abandons), l’engouement pour l’extrême s’est confirmé.

Un défi à soi-même

Reflet d’une société de la performance, individualiste, il répond, sans doute, aux exigences des quadragénaires, qui représentent plus de la moitié des inscrits en course, snobant ainsi les clubs traditionnels et autres associations. Sans coach, dans une sorte de défi à soi-même, ces “tendances écolo”, nouveaux sportifs, pas forcément pratiquants invétérés à la base, repoussent les limites du possible, physiques et mentales. Et ce, selon les dires de chacun, dans une ambiance de fête, de partage certes éphémère et moins contraignant au niveau relationnel.

Mode de vie ou philosophie, l’ultra-trail, course mixte, bouleverse les règles sportives et sociales. Moins basé sur l’esprit collectif (même s’il existe des courses par équipe), mais directement tourné vers l’évaluation personnelle, en totale autogestion au niveau de l’alimentation, de l’hydratation et de l’effort, le phénomène séduit de plus en plus. Résister et tester, sans souci de chrono, ni envie de trophée (du moins pour les anonymes…), à son rythme, dans des terres austères, ses qualités de réactivité, d’autonomie et d’adaptabilité semble être le credo de ces amateurs de sensations pures, de liberté, cependant dotés d’un matériel étonnant, du téléphone mobile à la montre GPS , de la lampe torche au sifflet, ou encore à la couverture de survie. Simples aventuriers ou incarnation du futur de la pratique sportive, ils représentent en tout cas une alternative en vogue.

L’ultra-prudence est de mise

Si la pratique de la course à pied est accessible à tous, celle de l’ultra-trail nécessite, toutefois, la prudence. Très éprouvantes physiquement et mentalement, ces courses exigent une préparation progressive pour éviter les désagréments de tous genres. Alors, avant de se lancer dans l’aventure et de rejoindre la communauté des trailers, si la visite médicale s’impose, les conseils de spécialistes sont tout aussi utiles.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

7 − deux =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?