Un instant magique en baie d’Authie

Milky devant le coucher de soleil © Y. Blanchouin/CCAS

Milky devant le coucher de soleil © Y. Blanchouin/CCAS

Il y a une rumeur : il paraît que l’on peut voir des phoques dans la baie d’Authie. Incrédules mais curieux, Stéphane et moi avalons un solide petit déjeuner avant de rejoindre Milky, direction les limites de la Somme et du Pas-de-Calais. 

On a peu dormi, les retrouvailles sont un peu rudes, je cale, fais grincer la boîte de vitesses. Avec mes bras dépourvus de muscles qui ressemblent plutôt à des excroissances (drôle d’image, pas très heureuse à mes yeux), j’ai en la personne de Stéphane un parfait copilote. Pas pour m’aider à m’orienter, non, mais pour tourner le volant en cas de manœuvre compliquée (entendez par là « créneau »).

Direction Berck et plus précisément la baie d’Authie. On laisse Milky dans un coin, le sable, ce n’est pas son truc. On marche plusieurs centaines de mètres, la mer n’est pas encore visible mais l’air frais est plein d’iode. Quelques bateaux attendent sagement à côté du club nautique et puis… nous les voyons : deux colonies de phoques qui ont élu domicile dans le Pas-de-Calais.Stéphane et moi pressons le pas, on a presque envie de courir comme des gamins : des phoques ! On emprunte la digue, comme des dizaines d’autres vacanciers, pour nous rapprocher au plus près.

Nous envions ceux qui sont venus avec des jumelles ou de gros objectifs. Comme les enfants, nous écoutons avec attention ceux qui sont du coin et qui expliquent que l’on compte environ soixante-quinze phoques dans la baie. Pas question de les approcher, d’une part pour ne pas les effrayer, mais aussi parce qu’il paraît qu’ils ne sont pas commodes.

Une femelle est à l’écart des deux groupes, seule sur le banc de sable. On apprend qu’elle a perdu son petit il y a peu. Moment d’empathie mais, au même instant, la tête d’un congénère émerge de l’eau. Pas le temps de le montrer du doigt, il a déjà disparu pour réapparaître une dizaine de mètres plus loin. Une véritable parade, on dirait même qu’il nous salue avec sa queue.

Le mouvement des vagues, l’écume au loin, les nuages qui jouent avec la lumière sur la mer, des animaux marins et nous : un moment magique, un cadeau de la vie !

 

lejournal-ete_02200x200Tous les articles du Journal de l’été

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?