[En images] À Trébeurden, les habitudes changent, pas le plaisir d’être là

À trois jours de l’arrivée des vacanciers à la maison familiale de Trébeurden (Côtes-d’Armor), tout est prêt pour les accueillir. Avec la mise en place des nouvelles normes sanitaires, rien n’a été laissé au hasard. Visite virtuelle de la préparation du village vacances en compagnie des équipes sur place et cartes postales des alentours.

Texte : Sophie Chyrek

Photos : Charles Crié


Trébeurden est entouré de sites naturels protégés et ses plages bénéficient pour deux d’entre elles d’une exposition sud et sud-ouest, rare en Bretagne Nord. Ici, la plage de Tresmeur, à 200 mètres, se veut accessible à tous, comme en témoigne le tiralo dont elle est munie pour les personnes en situation de handicap.



Autour de la maison familiale, on trouve Penvern, entre Trébeurdun et Trégastel, ou la plage de Tresmeur. Marée haute, marée basse, d’un moment à l’autre de la journée, le paysage est en perpétuel changement.



“À Trébeurden, beaucoup de vacanciers sont des habitués, et reviennent chaque année. À l’arrivée, ça passe par de chaleureuses embrassades. Cette année, cela ne pourra pas se faire”, prévient à regret Nadine Ferasse, responsable principale de l’institution, qui a dû gérer la mise en place des protocoles sanitaires, très stricts.



Parois plexiglass à l’accueil, port du masque obligatoire pour tous dans le centre, points de distribution de gel et de masques, augmentation du rythme des désinfections des points stratégiques, etc. : l’adaptation du lieu aux mesures sanitaires est prêt.

Cette année, les clés seront remises sous sachet plastique. Et un logement ne sera pas réaffecté avant 24 heures.



“Après le confinement, cela a été un soulagement de se revoir, de reprendre le travail et de faire revivre la maison. Nous avons tout désinfecté en 8 jours, y compris la salle de spectacle ! Bien sûr, ça bouscule les habitudes, mais on peut le voir aussi de manière positive : ces protocoles vont dans le sens d’une amélioration du service hôtelier. C’est un plus”, témoignent les équipes de service.



À J-3, Colette Houstler, responsable personnel de service et accueil, et Nadine Ferasse, revoient une dernière fois in situ la procédure pour le service en salle.



Cette année, les bénéficiaires doivent apporter leurs draps, tandis que les housses de matelas et d’oreiller jetables seront fournies.



Colette Houstler travaille à la CCAS depuis 1984. “La maison familiale de Trébeurden a été particulièrement bien conçue : toutes les pièces communes sont dotées d’une entrée et d’une sortie, facilitant la mise en place des protocoles de circulation.”



Christophe, animateur, planifie les animations culturelles qui auront lieu cet été.



Pour l’équipe de restauration (au complet ci-dessous), pas de grand changement : “Les normes sanitaires existaient déjà. La nouveauté pour nous sera le service à l’assiette en salle, de l’entrée au dessert, par les agents de restauration, afin d’éviter les circulations. Une table sera attribuée à chaque bénéficiaire pour tout son séjour. C’est un changement qui va dans le sens d’une amélioration, on s’éloigne du “self cantine” pour se rapprocher d’un service hôtelier 3-étoiles. Il y aura moins de déchets car moins de choix possibles notamment en entrées et desserts. Toutefois une personne qui suit un régime particulier se verra proposer un plat adapté à ses besoins” témoigne Aurélien Prat, chef de cuisine.



Dans la bibliothèque, en accès libre, les livres feuilletés seront placés “en quarantaine” 24 heures dans un bac. Idem pour les jeux de société.



Tout est fait pour éviter les contaminations. Il y a même un logement dédié, au rez-de-chaussée, en cas de suspicion de Covid : c’est la chambre 19.



Mathieu Ruinquin, second de cuisine, est content de retrouver son travail. Aujourd’hui la réflexion collective se concentre sur la liste des desserts (entièrement faits maison) proposés la semaine prochaine.



Randonnées au milieu des chaos rocheux de la côte de Granit rose, plongée sous-marine, kayak, planche à voile ou catamaran… il y a de quoi occuper les sportifs.



Le flamant rose est de retour sur les plages bretonnes.



L’école de voile de Trébeurdun est prête pour une nouvelle saison.




Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Votre commentaire est soumis à modération. En savoir plus

Qui sommes-nous ?    I    Nous contacter   I    C.G.U.    I    CCAS ©2021

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?