Anglet, parfum d’Eden

Textes de Marie-Line Vitu – Photos de Joseph Marando

Moins prestigieuse que sa voisine Biarritz, Anglet mise sur ses plages remarquables pour séduire les touristes. Celle que l’on qualifie de “petite Californie” est devenue un haut lieu du surf. Et la station balnéaire, à quelques encablures des Pyrénées, reste une porte d’entrée vers les montagnes du Pays basque.

Sea, surf and sun… une devise qu’Anglet pourrait faire sienne. Qui justifie, sans doute, l’afflux massif de touristes durant la période estivale. En 2015, 45 000 vacanciers s’y sont précipités, doublant ainsi la population locale. Pour qui aime le sable fin et la puissance de l’océan, Anglet a toutes les caractéristiques d’un paradis. Son littoral, aménagé pour la promenade, s’étire sur près de 5 kilomètres, de l’estuaire de l’Adour au cap Saint-Martin (pointe de Biarritz). Ses onze plages, aux appellations enchanteresses, ont chacune leur spécificité. La Madrague, l’une des plus belles dit-on, est réputée branchée ; la plage des Cavaliers est plébiscitée par les surfeurs ; celle de l’Océan, la plus sauvage, reconnaissable au blockhaus érigé lors de la Seconde Guerre mondiale, est plus intimiste.

La plage des amants maudits

Mais la plus romantique est, sans conteste, La Petite Chambre d’amour. À ses pieds se dresse la falaise du cap Saint-Martin dans laquelle niche la fameuse grotte : “la chambre d’amour”. Au début du XIXe siècle, selon la légende, elle abrita les amours contrariées de Laorens et de Saubade. Bravant l’opposition paternelle, la jeune fille s’y réfugia avec son amoureux. Surpris dans leur sommeil par un puissant orage, les amants périrent noyés. Cette “chambre d’amour” attire, dit-on,  toujours autant les amoureux… ou les curieux. Quoi qu’il en soit, le rivage sur lequel veille le phare de Biarritz doit en partie sa renommée au mythe des amants maudits. Notoriété amplifiée par la mode des bains de mer, lancée par l’impératrice Eugénie en 1854.
Tout à côté de l’impériale Biarritz, Anglet devient une destination balnéaire prisée. Des petites cabanes de bains fleurissent sur la plage et le premier établissement de bains de mer ouvre en 1884. Au pied de l’océan, les vignes ancestrales plantées sur le revers des dunes donnent le vin de sable, breuvage plus proche de la piquette que du grand cru. Un siècle plus tard (1970), un imposant complexe touristique est construit par le VVF (Villages Vacances Famille). Symbole du tourisme de masse, l’ouvrage, censé représenter un paquebot défi ant l’Atlantique, défigure assurément le paysage. Depuis, ce sont les surfeurs du monde entier qui viennent se mesurer aux puissantes vagues de cet endroit romanesque.

La forêt en ville

Anglet possède également un vaste espace boisé naturel. À proximité du front de mer et au coeur de la cité, Le Pignada – forêt de pins maritimes –, s’étend sur 220 hectares, soit 10 % de la superficie de la ville. Non loin, le parc écologique Izadia, ouvert en 2007, veille à préserver et réhabiliter la faune et la flore locales. Cet outil pédagogique a pour vocation de sensibiliser et responsabiliser les visiteurs au respect de l’environnement.

Le petit Versailles basque

La villa Arnaga fut la dernière demeure d’Edmond Rostand (1868-1918). La maison de ses rêves est l’oeuvre de l’architecte Joseph-Albert Tournaire. Le parc de 12 hectares comprend un jardin à la française avec des pièces d’eau et un autre à l’anglaise. La bâtisse de style néo-basque recèle de somptueux trésors, tels le grand hall, la bibliothèque ou la salle à manger, sans compter la collection familiale d’oeuvres et d’objets d’art. La participation d’artistes à la décoration d’Arnaga lui confère un style original. C’est en 1900 que l’auteur de Cyrano de Bergerac, en cure à Cambo-Les-Bains, tombe sous son charme et décide de s’y installer. La villa sera construite en trois ans ; une performance pour l’époque, compte tenu des installations de confort ultra-modernes dont elle bénéficie. En 2015, Arnaga a accueilli 92 000 visiteurs. Des balades théâtrales sont organisées tout l’été, les mardi et vendredi matin. L’Arnaga est aussi un lieu d’exposition. L’expo 2016 donne à voir les oeuvres du peintre Sistiaga et des sculpteurs Arregi et Echevarria.

Villa Arnaga, route du Docteur-Camino, 64250 Cambo-les-Bains

L’appel de la montagne

Pour ceux qui préfèrent le vert tendre des pâturages au bleu turquoise de l’Atlantique, la montagne est à deux pas. Le train à crémaillère de La Rhune grimpe jusqu’au sommet, en 35 min, dévoilant un panorama exceptionnel. L’enchantement de la montagne passe par la traversée de ravissants villages aux maisons traditionnelles qui jalonnent la route du Pays basque. Ainhoa, Cambo-les-Bains (la ville d’eau), Espelette (célèbre pour ses piments)…
Ou encore, Saint-Jean-Pied-de-Port, dont la citadelle domine un paysage à couper le souffle… Rendez-vous des pèlerins sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, la ville médiévale, somptueuse, ouvre la voie vers l’Espagne.

La tomme de brebis

Avec son goût subtil et savoureux, l’Ossau-Iraty a toute sa place sur un bon plateau de fromages. L’AOC (appellation d’origine contrôlée), obtenue en 1980, puis l’AOP (origine protégée), en 1996, garantissent les conditions strictes de sa production. La tomme doit être fabriquée avec le lait issu des trois races locales de brebis : la Manech à tête noire, la Manech à tête rousse et la Basco. Les troupeaux sont nourris essentiellement dans les pâturages du Pays basque et du Béarn, puis l’hiver avec des céréales et des fourrages locaux sans OGM. La tomme est produite de décembre à juillet, puis affinée trois à six mois dans une cave. Il faut 5 litres de lait cru pour obtenir 1 kg de fromage.

Infos pratiques

centre-angletCentre de vacances CCAS
Gîte et maison familiale
La Chambre d’Amour
16-18, rue de Bouney
64600 Anglet
Tél. : 05 59 74 01 00

Voir le catalogue vacances printemps/été/automne 2017

Le plus du centre
Si l’océan à 500 m ne vous tente pas, vous pouvez toujours faire trempette dans la piscine chauffée.
Une halte-garderie pour les plus petits (de 3 mois à 6 ans) est mise à disposition des parents, du 27 juin au 4 septembre.

CMCAS de Bayonne
7 chemin de la Marouette
64104 Bayonne

Tous les centres de la région sur ccas.fr

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?