Athènes : un an d’autogestion au City Plaza

Fresque murale dans le quartier d’Exarchia, réputé bastion contestataire d’Athènes. ©S.Chyrek/CCAS

Depuis la fermeture de la route des Balkans, plus de 62 000 personnes restent bloquées en Grèce, dans des conditions souvent désastreuses. A Athènes, une quinzaine de squats pour migrants font face à l’urgence de la situation. Installé dans un hôtel désaffecté, le City Plaza, le plus grand d’entre eux, vit en autogestion depuis un an. Une véritable tour de Babel qui accueille désormais quelque 500 personnes dont la moitié sont des enfants. Témoignage de Yorgos, bénévole, chargé de la logistique.


Proposé comme une solution d’urgence, le squat revendique une réponse politique à la “politique des camps”. ©S.Chyrek/CCAS

Lire aussi : La Grèce en état d’urgence, notre reportage sur les dispensaires solidaires autogérés
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?