Auguste romanité : voyage autour de Nîmes et Arles

L’incontournable musée de la Romanité de Nîmes, écrin architectural de verre et de métal répondant à la majesté antique des Arènes, ce “ciment des peuples sous l’Empire romain”. ©Joseph Marando/CCAS

Immersion historique et culturelle dans l’antiquité romaine, ses monuments et sa prégnance à l’époque moderne, dans ce qui fut province de la Gaule narbonnaise.

Ici, on mesure la grandeur passée de l’Empire romain. Pas moins d’une quarantaine de villes et villages du Sud de la France ont été conquis aux derniers siècles av. J.-C. Une domination qui laisse d’impressionnants vestiges en legs, patrimoine architectural antique remarquable, notamment autour de la Via Domitia, reliant l’Italie à l’Espagne.

Trois sites sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco : Arles, Orange et Vaison-la-Romaine. Nîmes, la ville au crocodile enchaîné au palmier – symbole de la soumission de l’Égypte à Rome après la bataille d’Actium – retentera sa chance en 2021.

En compagnie de Julien Marcou, animateur saisonnier et guide depuis 2003 auprès des bénéficiaires séjournant à Aimargues, nous vous emmenons à la découverte de trésors ayant traversé les siècles.

Julien Marcou, animateur saisonnier et guide depuis 2003 auprès des bénéficiaires séjournant au village vacances d’Aimargues. ©Joseph Marando/CCAS

Premier tour de roue à Nemausus, ancien nom de Nîmes tiré du dieu éponyme vénéré localement par le peuple Volque tectosage, que les Romains consentiront à conserver. Le parcours voulu par Julien, fils d’agent formé en histoire et patrimoine et titulaire d’un master en Sciences de l’éducation, nous mène des Jardins de la Fontaine et leurs temples dédiés à Diane (rien n’est moins sûr, “les théories s’affrontent”) et le théâtre enseveli, à la Tour Magne qui domine depuis le mont Cavalier l’enceinte fortifiée aujourd’hui quasiment imperceptible, et aux célèbres Arènes (“dites amphithéâtre pour être exacts!”) avec leur soixantaine d’arches en cours de restauration.

Sans oublier la Maison Carrée, “temple le mieux conservé du monde antique, consacré – chose inédite – à la jeunesse et aux princes Caius et Lucius, fils adoptifs de l’empereur Auguste, n’ayant pas régné faute d’avoir vécu donc non encore divinisés”.

Écrin architectural

Le Castellum, point d’arrivée de l’aqueduc de Nîmes et construit au Ier siècle, est un vestige rarissime, classé monument historique. ©Joseph Marando/CCAS

Puis les traces plus discrètes, mais non moins singulières de ce faste passé : le Castellum aquae (“plus vraisemblablement Castellum divisiorum, le seul encore visible avec celui de Pompéi”) où arrivaient et étaient distribuées les eaux devant permettre de “vivre à la romaine”, charriées depuis la source d’Eure à 50 km de là ; les Portes de France et d’Auguste, vestiges de l’enceinte romaine prestigieuse et bien sûr l’incontournable musée de la Romanité, inauguré il y a deux ans, écrin architectural de verre

À voir : le tracé de l’aqueduc

Le Pont du Gard, merveille de technicité avec ses trois niveaux de blocs de pierre, qui enjambe le Gardon. ©Joseph Marando/CCAS

Pas moins de 19 ouvrages d’art émaillent les 50 km de garrigue que parcourt l’aqueduc avec un dénivelé de 1 mm tous les 4 m depuis la source d’Eure, à Uzès, jusqu’à Nîmes. Outre le célébrissime Pont du Gard, arrêtez-vous par exemple au pont Roupt, pont rompu de 230 mètres de long aux arches pleines (il y avait des fuites !) zigzagant dans trois directions. Dans les tunnels creusés sous la roche, cherchez les traces laissées par les outils et les ouvriers.

À voir : des reconstitutions plus vraies que nature

L’association Arelate propose des activités gratuites autour du patrimoine antique d’Arles. ©Joseph Marando/CCAS & Shutterstock

Même si les organisateurs ont dû annuler l’édition 2020 pour cause de crise sanitaire, Nîmes fait revivre chaque année “Les Grands Jeux Romains”, bien loin de l’image véhiculée par les péplums, avec des centaines de figurants. Tandis qu’à Arles, le festival Arelate propose pendant la saison estivale reconstitutions, animations, activités et découvertes du monde romain.
En savoir plus

La Romanité… plus loin

Situé entre Nîmes et Montpellier, Ambrussum est l’un des principaux oppida (ville fortifiée) de la Celtique méditerranéenne durant l’âge de fer. ©Joseph Marando/CCAS

Caissargues : une aire d’autoroute non indiquée dans les guides, avec colonnes et petit musée archéologique.
En savoir plus

Ambrussum : à voir, un oppidum (village de pierres sèches), un site archéologique, un musée sympa et gratuit !
En savoir plus

Le Cailar : avec des fouilles organisées chaque année, auxquelles les bénéficiaires peuvent ponctuellement prendre part.
En savoir plus 

Et encore : Narbonne, Ensérune (près de Béziers), et la Via Lutecia qui menait de Nîmes à Toulouse…


Où séjourner avec la CCAS ?

Le conseil de la rédaction : le village vacances d’Aimargues

Le village vacances d’Aimargues. ©Joseph Marando/CCAS

Avec ses 36 gîtes entièrement rénovés en 2013, c’est le point de départ idéal pour visiter les vestiges de la romanité.

Village vacances CCAS
Le Mas de Torras
30470 Aimargues
Tél. : 04 66 88 67 95


Vos vacances avec la CCAS

Retrouvez tous les logements disponibles à la CCAS,
et chez nos partenaires à tarif socialisé ou négocié
sur ccas.fr > rubrique Vacances


mediatheque

Réservation, catalogues, séjours en France ou à l’étranger… : bienvenue dans la rubrique Vacances du site ccas.fr


Étiquettes :
0 Commentaires

Déposer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Votre commentaire est soumis à modération. En savoir plus

Qui sommes-nous ?    I    Nous contacter   I    C.G.U.    I    CCAS ©2021

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?