Ball-trap à Biscarrosse

Rencontre sportive Nationale de Ball Trap organisée par la CMCAS de Bayonne à Biscarosse 15 et 16 mai 2015©C.Crié/ccas

Rencontre sportive Nationale de Ball Trap organisée par la CMCAS de Bayonne à Biscarosse 15 et 16 mai 2015 © C.Crié/ccas

Du 14 au 17 mai se tenaient, à Biscarrosse (Landes), les Rencontres sportives nationales de ball-trap organisées par la CCAS et la CMCAS Bayonne. 200 bénéficiaires de 36 CMCAS différentes y ont participé. C’est aussi l’occasion de découvrir ce sport encore méconnu, à travers ces passionnés…

Le ball-trap, vous connaissez ? Souvent organisé lors de fêtes de village à la campagne, il est aussi, ce que beaucoup ignorent, une discipline olympique. Pour faire simple, il s’agit de toucher au fusil de petits plateaux en argile orange, projetés en l’air. Et il a toute sa place à la CCAS depuis 1995, date de l’organisation du premier challenge national. Grâce à tous les bénéficiaires passionnés qui ont créé leur section, comme Yves Labatut ici à Bayonne : « La section existe depuis le début des années 70, aujourd’hui elle compte 27 membres. J’ai changé de ‘ district’ 7 ou 8 fois, et à chaque fois j’ai converti des copains au ball-trap ! C’est une partie de ma vie, je ne peux pas faire sans, ça me rend heureux. »

Le ball-trap se décline en une dizaine de disciplines différentes. A Biscarrosse, pour ce challenge, deux d’entre elles étaient représentées : la fosse et le compak sporting. Dans le premier cas, tous les plateaux partent du même endroit, mais le tireur ignore la trajectoire du lancer. Dans le second, les plateaux sont lancés de plusieurs points différents, mais le tireur en connait la trajectoire à l’avance.

A la fosse, je croise Patricia Frot, 43 ans, de la CMCAS Berry Nivernais. Seule femme dans cette discipline, elle arbore un grand sourire : « Je m’y suis mise en 1994, un peu par hasard. J’avais tout simplement des collègues qui tiraient et je me suis dit, pourquoi pas ? Je ne viens pas de la chasse, comme beaucoup, mais je me suis prise au jeu ! Cette année on n’est que 4 femmes à participer, c’est moins que l’an dernier. J’essaye de battre les mecs quand même ! Mais bon, on ne se prend pas la tête, on est détendus. On ne se voit qu’une fois par an, mais à chaque fois j’ai l’impression qu’on s’est tous quittés hier. »

Plaisir intergénérationnel

Au stand de Campak sporting, une silhouette tranche sur la moyenne d’âge plutôt élevée. C’est celle de Florent Dubois, 14 ans, le benjamin de la rencontre. Il est venu avec son père, de la CMCAS de Chartres/Orléans. Casque anti-bruit sur les oreilles, regard concentré, il est à bonne école : « Je vais à la chasse avec mon père depuis que j’ai 6 ans. Mais bon, je suis trop jeune, alors je ne fais que le suivre. Il y a deux ans, j’ai commencé à tirer au ball-trap, et ça m’a plu. Alors j’ai continué. Là c’est mon 3ème concours en 2 mois. Ce que j’aime, c’est le fait de tenir une arme. C’est impressionnant, et c’est aussi une grande responsabilité. Et puis la précision, la concentration. C’est comme un pénalty au foot mais 25 fois de suite, c’est hyper mental. Quand on arrête plus de deux semaines, on perd tout. Il faut s’entrainer, il n’y a pas de secret ! »

Qui dit benjamin, dit doyen. Attablé devant la paëlla géante servie par les bénévoles, je rencontre René Rodet, 91 ans. Il a fait 7h de route depuis Lyon pour participer au challenge. Un vrai passionné ! Rentré chez EDF en 1948, à 24 ans, il est aujourd’hui retraité mécanicien des centrales hydrauliques. « Je chasse depuis l’âge de 16 ans, mais j’ai commencé le ball-trap sur le tard, il y a 8 ans seulement. Ce qui me plait là-dedans, c’est l’adresse. La joie que procure le fait de taper dans les plateaux. Et tant que je peux marcher, je continue ! Je vais tirer tous les mardis, c’est l’occasion de voir les copains, c’est surtout un moment convivial. Ce n’est pas l’argent qui m’a fait traverser le pays. Si je suis ici, c’est pour le plaisir, pour les copains. »

Samedi, fin d’après-midi. C’est le moment de la remise des trophées. Une femme se détache du lot, une championne ! Il s’agit de Magalie Besson, 34 ans, agent en plateau clientèle EDF à Angoulême. « C’est mon petit frère qui m’a initié au ball-trap. Je n’osais pas trop, je croyais que c’était pour les garçons. Et puis à 20 ans, il m’a acheté une licence, et c’était parti. J’ai eu deux enfants, et j’ai ralenti le rythme, mais avant cela, j’étais en équipe de France. Je m’entrainais deux fois par semaine. Je ne fais plus de compétition, mais celle-ci, je ne la louperai pour rien au monde. Ici, pas de machisme, pas de prétention, l’ambiance est familiale. On se conseille, on s’aide, on rigole. Et puis le ball-trap, ça m’aide beaucoup dans la vie. Je gère tous les jours des réclamations de clients, et le ball-trap m’a appris à me concentrer, à rester calme, dans ma bulle, à construire une carapace, à faire le vide. C’est l’école de la persévérance ! »

Et la CCAS rend possible la pratique par tous de ce sport assez couteux en équipement, comme l’explique Patrick Casetto, 60 ans, de la CMCAS Dauphiné/Pays de Rhône : « Avant, le tir aux pigeons existait dans le Sud-Ouest, mais il était réservé à l’aristocratie. Les comités d’entreprise comme le notre, les Activités Sociales ont permis de démocratiser le ball-trap et permettre à pas mal de monde de s’y mettre. Sans la CMCAS, je n’aurai jamais fait de ball-trap. Nos activités sociales sont précieuses, ne l’oublions pas ! »

7 Commentaires
  1. FARCY PHILIPPE 3 années Il y a

    je désire avoir les photos de la rencontre sportive CCAS du Ball trap à Biscarrosse du 14 au 17 Mai 2015 ( comment faire pour les téléchargées ) merci de votre réponse ,
    Philippe F

  2. Siméon Michel 4 années Il y a

    pour Jöel Dubois, après avoir affiché la photo qui t’intéresse essaie avec la touche imprim écran et suis la procédure classique d’imprim écran. pas facile à expliquer comme ça, je pense que ton fils sauras le faire. amitiés M. Siméon.

  3. DUBOIS Joël 4 années Il y a

    Quel magnifique moment mes amis!
    C’était ma première avec le benjamin du tournoi Florent mon fils. Nous remercions Yves ainsi que la superbe équipe du BT Biscarosse sans oublier les anonymes .
    À l’année prochaine.

    PS : comment faire pour charger quelques photos?

    Merci d’avance pour votre réponse.

  4. Jean-Pierrebertet 4 années Il y a

    Un grand merci Yves et à toute ton erquipe pour cet instant de partage, de convivialité et peu de compétition.
    Nous vous attendons l’année prochaine sur le stand de Chateauneuf du Rhone (26), seul stand IEG en France administré par la CMCAS de VALENCE.

    Amitié et Fraternité

    Jean-Pierre

  5. Maurel JF Languedoc 4 années Il y a

    Et a nouveau un sans faute , un grand merci à l équipe de Bayonne ,à son représentant Yves et au club Biscarrossais .

    La seule ombre au tableau et nous savons combien de participants à cette rencontre sportive nationale y sont attachés , c’est que l’article oublie de mentionner le Nom de notre challenge et celui du “père” de nos activités sociales !!!!!!
    MARCEL PAUL .
    A la réunion technique de nombreux responsables de section ball trap ont dit leur attachement à ce Nom .N ‘oublions pas !

    Adiu-siatz à tous

    JEF

  6. besson magalie 4 années Il y a

    Merci Yves à toi et toute ton equipe de Bayonne pour l organisation et cette bonne humeur. C est une rencontre qui doit perdurer, un moment de rencontres et de retrouvailles.
    Merci

  7. Laurent LUCAS 4 années Il y a

    Quel beau rendez-vous, encore une fois les participants ont été comblés, un mélange de compétition et de convivialité, tout ce que l’on aime !!!!

    Encore une fois ce fut un franc succès avec plus de 200 tireurs !

    Merci Yves et toute ton équipe ainsi que le club biscarrossais pour cette belle finale !!!!!

    Longue vie au ball-trap !

    L”équipe de la CMCAS de Périgueux

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

5 + 11 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?