“Black Bamboo” : la nature en grand format à la Fondation EDF

Vue plongeante sur “Black Bamboo”, l’installation de Nils Udo que la Fondation EDF propose au public jusqu’au 2 février 2020. ©Fondation EDF/Nikolai Saoulski

Pour clore l’année, la Fondation EDF accueille “Black Bamboo”, une pièce monumentale de Nils Udo, un artiste soucieux de l’environnement, qui travaille dans et avec la nature. Entrée libre.

Décidément la Fondation EDF aime jouer du contraste ! Après l’exposition “Coup de foudre” où le duo Hyber-Talec nous embarquait dans un tourbillon d’émotions, la fondation accueille le dernier nid de Nils Udo, “Black Bamboo”, une œuvre unique, épurée, qui repose dans la pénombre.


Lire aussi
La Fondation EDF frappe un grand coup


Car, pour installer sa couvée, Nils Udo a plongé dans l’obscurité le rez-de-chaussée et la mezzanine de l’espace d’exposition de la fondation. Le visiteur, en entrant, aperçoit tout d’abord les sept œufs de marbre noir posés sur un cercle de gravier blanc. Puis l’œil s’élève et suit le tracé des tiges de bambous qui s’évasent vers le haut avant de s’évanouir dans la pénombre.

Cette œuvre monumentale s’inscrit dans la continuité du travail de cet artiste allemand qui, depuis les années 1970, cherche à “ouvrir les yeux et les cœurs à la réalité de la nature”. Il s’inspire de sites naturels pour y insérer des installations constituées de matériaux récoltés sur place, au cours de ses longues promenades. Des œuvres imposantes ou de petit format, Nils Udo pouvant tout aussi bien employer des troncs d’arbres et des pierres que des baies sauvages, des feuilles ou des racines. Et qu’il a semées sur toute la planète, du Japon aux États-Unis, de La Réunion au Portugal… sans oublier la France, pays qu’il connaît bien pour y avoir longtemps séjourné.

La pénombre dans laquelle est plongée l’installation “Black Bamboo” invite à la contemplation et au silence. ©Nikolai Saoulski

Avec les volcans, les tours et les maisons d’eau, le nid constitue l’un des thèmes récurrents de Nils Udo. “J’ai conçu mon premier nid en 1978 en Allemagne. C’est une image de la vie, de la naissance. De la source de la vie”, explique Nils Udo. Qui ajoute : “J’en ai réalisé beaucoup d’autres mais je ne sais pas combien, je ne les ai jamais comptés ! En tout cas, aucun de mes nids ne ressemble à un autre.”

Et celui-ci, qu’a-t-il de particulier ? Ce nid se déploie “à ciel fermé”, dans un espace intérieur, et est composé d’éléments venant parfois de loin. Les tiges de bambous sont issues de la bambouseraie d’Anduze, le marbre provient d’Espagne et a été travaillé en Italie. Mais la symbolique reste la même que celle des autres installations de cet artiste soucieux d’écologie. Et le message également, prenons soin de la nature qui nous accueille et nous abrite.

Deux installations de Nils Udo à découvrir en France

“La Couvée”, à la Fondation Carmignac, sur l’île de Porquerolles, 2018.
Cinq œufs en marbre de Carrare, faisant deux mètres de haut, sont dissimulés au cœur d’une pinède de l’île varoise.

©Courtesy Nils-Udo/Fondation Carmignac/Galerie Claire Gastaud

“Volcan”, de Nils Udo, domaine de Chaumont-sur-Loire, 2018.
Des charmes couronnent le volcan et protègent la ponte.

©Éric Sander


Visiter l’exposition

“Black Bamboo”, jusqu’au 2 février 2020.
Entrée libre.

Du mardi au dimanche de 12 à 19 heures.

Fondation EDF, 6 rue Récamier, 75007 Paris.
Tél. : 01 40 42 35 35.


À lire, à voir

“Nils-Udo, photographies”, éd. Gourcuff Gradenigo, 2009, 12 euros.

“Nils-Udo, Nature”, ENSBA, 2011, 22 euros.

Site officiel de l’artiste : nils-udo.com

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

vingt + quatre =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?