« Covid-19 : et après ? » : à Mulhouse, on libère la parole sur le coronavirus

Ateliers "Covid-19 : et après ?" de la CMCAS Mulhouse et de la Camieg, 2022

Intervenants et participants des ateliers « Covid-19 : et après ? » de la CMCAS Mulhouse et de la Camieg, 2022. ©CMCAS Mulhouse

Fin 2022, près de 3 ans après l’irruption du coronavirus dans nos vies, la CMCAS Mulhouse (Haut-Rhin) a proposé une action de prévention santé : « Covid-19, et après ? ». Un espace où partager les expériences, doutes et émotions de chacun, accompagnés par un psychologue, une sophrologue et un coach sportif.

Écoutez notre podcast

« Notre objectif était de libérer la parole ». Pour Daniel Pfister, administrateur de la CMCAS Mulhouse, face aux conséquences de l’épidémie de Covid, il était plus qu’important de proposer un espace de dialogue. Appuyée par l’antenne Grand-Est de la Camieg, la CMCAS a initié en novembre et décembre 2022 un cycle de cinq rencontres animées par une sophrologue, un coach sportif et un psychologue clinicien. Ces spécialistes ont tour à tour facilité l’expression des participants et donné des outils pour faire face aux difficultés que l’épidémie avait pu faire naître.

Stress et anxiété, difficultés physiques ou dans la gestion des émotions : le coronavirus a chamboulé bien des vies, que l’on ait été touché personnellement ou dans son entourage.

Les ateliers mis en place ont permis à la dizaine de participants d’exprimer ensemble leur vécu, leurs doutes, et parfois… leurs certitudes. « Comment se fait-il que j’aie réagi ainsi ? », « Pourquoi s’est-on senti dépassé par les événements ? », « D’où venait ce besoin d’information ou au contraire cette absolue nécessité de s’isoler ? », « Pourquoi cette crise a-t-elle révélé des choses que l’on pouvait croire enfouies dans nos familles ? »… Autant de questions légitimes abordées en toute bienveillance, sans oublier les interrogations sur la vaccination. Énoncer un point de vue personnel, et qu’il soit entendu par d’autres a été l’un des grands apports de ces journées.

« La confusion a beaucoup alimenté l’anxiété autour du Covid »

Ces ressorts psychiques ont été décryptés par le psychologue clinicien Jérémie Herrgott. Comme durant toute période trouble, l’humain cherche à se rassurer en tentant de catégoriser les attitudes. Pourtant, rien n’est jamais complètement noir ou complètement blanc : « Il y a toute une nuance de gris intermédiaires, et c’est tant mieux », indique le psychologue.

Les retombées de l’initiative se sont révélées bien plus larges que le seul sujet du Covid-19. Daniel Pfister note que parmi les bénéficiaires participants, tous n’étaient pas des habitués des activités de la CMCAS, et qu’ils s’en sont ainsi rapprochés. Le succès de la sophrologie pourrait notamment bientôt se décliner tout au long de l’année, cette fois-ci, en direction des bénéficiaires actifs.

Enfin, le partage des expériences a soudé un groupe qui a spontanément décidé de se retrouver après les fêtes de fin d’année autour d’une bonne table alsacienne.

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Votre commentaire est soumis à modération. En savoir plus

Qui sommes-nous ?    I    Nous contacter   I    C.G.U.    I    CCAS ©2023

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?