Chutes des seniors : la meilleure prévention, c’est « être bien dans sa tête »

Pièce de théâtre « Madame REINETTE » de la Cie Folial © EricRaz/CCAS

Pièce de théâtre « Madame REINETTE » de la Cie Folial © EricRaz/CCAS

La CMCAS Franche-Comté et la Camieg Bourgogne Franche-Comté se sont associées à un événement organisé à Montbéliard autour de la prévention des chutes chez les seniors. Un problème crucial, puisqu’il représente la première cause d’hospitalisation des plus de 65 ans.

« Tu as déjà vu le mot “tapis” dans la liste des armes de destruction massive ? » Le 29 septembre dernier, à l’espace Jules-Verne, à Montbéliard (Doubs), la compagnie de théâtre Folial a choisi de traiter avec humour la question des « chutes chez les seniors ». Sur scène, se succèdent Reinette, une pimpante dame du troisième âge à qui il ne faut surtout pas dire qu’elle est « vieille » ; Marie-Cécile, sa fille, soucieuse de la santé de sa mère jusqu’à en devenir envahissante ; Georges, son voisin attentionné, avec qui elle se verrait bien vivre une histoire d’amour. Reinette doit bien se rendre à l’évidence : elle n’a plus l’agilité de ses 20 ans et le tapis du salon, la dalle de la terrasse ou les rebords de la baignoire sont autant de causes de chutes, qui lui laissent de douloureux souvenirs.

Elle se prend alors en main et se rend dans le Larzac, où le Dr Michel a créé un programme de prévention. Reinette y rencontre Jacqueline, « restée cinq heures sur le sol, sur le dos, comme une tortue échouée ». Jacqueline a du mal à s’en remettre mais se laisse convaincre de surpasser sa peur. Avec Reinette, elle apprend notamment les gestes pour éviter les accidents mais aussi pour se relever. Dans la salle, les spectateurs rient aux aventures de la petite troupe. L’événement est organisé par le Centre communal d’action sociale de Montbéliard. La commission pensionnés de la CMCAS Franche-Comté et l’antenne de la Caisse d’assurance maladie des Industries Electrique et Gazière (Camieg) Bourgogne Franche-Comté s’y sont associées, en proposant à leurs bénéficiaires et assurés d’y prendre part.

Conséquences physiques et psychologiques

Une fois le rideau baissé sur les péripéties vécues par Reinette, le micro est donné au Dr Gérard Simon, ancien gériatre à l’hôpital de Belfort, qui rappelle que les chutes sont la première cause d’hospitalisation des plus de 65 ans. Les séquelles sont physiques mais aussi psychologiques : « La peur de rechuter fait qu’on se replie sur soi-même, on ne sort plus, on déprime. » Il énumère quelques précautions simples : une clé confiée à un voisin, une abonnement à un service de téléalarme, l’installation de rampes, de chemins de lumière… Le tout accompagné d’une bonne hygiène de vie : activité physique, régime alimentaire équilibré, prudence avec les médicaments qui peuvent favoriser une baisse de vigilance ou une baisse de tension brutale, par exemple.

Eviter la sédentarité

Puis, Mickaël Barthaux, du comité régional Sports pour tous de Franche-Comté, présente le Programme intégré d’équilibre dynamique (Pied), mis au point au Canada pour « prévenir les chutes et les fractures ». « L’urgence est d’éviter la sédentarité », insiste-t-il, détaillant les séances d’exercices, les uns en groupe, les autres chez soi. C’est ensuite à Christelle Druet, conseillère financement à l’association montbéliarde Soliha, qu’il revient de conclure. Soliha a notamment pour fonction d’accompagner les personnes âgées qui souhaitent aménager leur domicile pour y vivre le plus longtemps possible.

A la sortie de la salle, nous croisons Ghislaine, dont le mari, décédé, était agent EDF. En retraite depuis trois ans, elle contrôlait la qualité du lait dans des exploitations agricoles. « Cela m’arrive de tomber, explique-t-elle, mais j’ai fait douze ans de judo, ça me sert beaucoup, je ne me fais pas mal… » Ayant exercé un métier qui l’amenait à rencontrer beaucoup de monde, elle a mal vécu son départ en retraite. Alors, elle s’active : informatique, poterie, yoga, sophrologie… « On se sent mille fois mieux », sourit-elle. A ses côtés, Pascale, ancienne aide-soignante mariée à un agent EDF en retraite, acquiesce : « C’est important pour être bien dans sa tête. » Avec l’aquagym, la gymnastique et la peinture, Pascale n’est d’ailleurs pas en reste…

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

19 − 13 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?