Colo “Curiosity Team” : inventer son séjour, pas toujours évident !

Aux manettes du programme des activités de leur séjour, les ados de la colo de Perles-et-Castelet (Ariège) se creusent la tête… ©Didier Delaine/ CCAS

Les ados qui se sont retrouvés à la colo de Perles-et-Castelet, en Ariège, ont découvert que ce n’était pas toujours facile de se prendre en main. Mais, malgré quelques difficultés au démarrage pour décider des activités, le séjour a finalement été bien rempli.

Il fait chaud en ce 12 juillet, et les douze jeunes âgés de 15 à 17 ans qui sont arrivés la veille à Perles-et-Castelet, un petit village de 220 habitants de la montagne ariégeoise, se serrent autour de la table pour décider du contenu de leur séjour, la “Curiosity Team” [équipe de curieux, ndlr]. Dotés d’un petit budget – 30 euros par jour et par personne –, ils peuvent mettre en place toutes les activités qu’ils aimeraient pratiquer.

Sauf qu’ils peinent à émettre des suggestions. Et pour cause. “Ils ont été étonnés de se retrouver à la montagne, précise Juliette, animatrice et fille d’agent, qui aurait bien aimé participer à ce type de colo plus jeune. Ils n’avaient pas d’informations sur le lieu du séjour, et n’ont pas anticipé le type d’activités qu’ils pouvaient y pratiquer.” Pas facile quand on a 15 ans d’imaginer des activités autres que celles que l’on connaît !

Divertissements de citadins

“Moi, j’ai envie de faire un paintball, déclare par exemple Babacar, car chez moi, à Toulon, il n’y en a pas.” “Moi, c’est au bowling que je voudrais aller, renchérit Paul, car dans ma ville en Charente-Maritime, il n’y en a pas non plus.” En effet, ce qui leur vient d’abord à l’esprit – paintball, laser quest, bowling ou escape game – résonne étrangement dans ce village isolé où le téléphone ne passe pas toujours. Pas vraiment le lieu pour ces divertissements de citadins.

Alors, Isabelle Bodart, la directrice de la colo, et Tony Puech, assistant séjour activité à Toulouse et initiateur du projet à la CMCAS, essaient de ramener les imaginations vers les montagnes tout autour, emplies du bruit de la rivière. D’ailleurs, le centre se partage avec une autre colo axée, quant à elle, sur les sports d’eau vive.

Dés leur arrivée, le budget est confié aux ados. À eux d’organiser les activités : téléphoner, négocier les tarifs, gérer les déplacements…

Isabelle Bodart leur parle de la région et des possibilités qu’elle leur offre : visiter le château de Foix, aller se baigner dans les thermes de la ville voisine… “On peut prendre les télécabines, propose-t-elle, monter à 2 000 mètres, pique-niquer et écouter les marmottes…” Le même Paul pouffe : “De plus en plus insolite !” Et Babacar renchérit : “Ça va nous apporter quoi, de voir des marmottes ?”

Isabelle étale sur la table des dépliants décrivant les nombreuses activités de montagne et reparle des balades dans la nature. “Mais arrêtez de nous parler de randonnée”, réagit à nouveau Paul, qui lui a “envie d’organiser des boums” et n’a “aucune envie de dormir sous la tente.” S’il y a eu deux boums, il y a aussi eu une nuit en bivouac pour tout le monde, que même les plus récalcitrants semblent avoir appréciée. Isabelle remporte une manche avec la randonnée… en trottinette électrique. C’est Léa qui est désignée pour réserver et organiser la sortie. “L’important, rappelle Tony Puech, c’est qu’ils gagnent en autonomie. On ne va pas leur mâcher le travail.” Finalement, ils en feront deux fois. “J’ai bien aimé, raconte Mattéo, qui vient de Lyon. On était dans la nature, on a croisé des troupeaux de vaches et on a eu plein de sensations dans les descentes.”

Léa et Liam ont décidé de suivre le groupe “eaux-vives” pour leur première journée. ©Didier Delaine/ CCAS

Un atelier d’écriture plébiscité

Des sensations, il y en a eu aussi avec l’hydrospeed, le rafting ou l’accrobranche… “On a fait plein d’activités différentes, affirme Thimoté, je recommencerai ce type de colo avec plaisir.” Une seule activité était inscrite d’office dans le séjour : un atelier d’écriture avec Tomas Jimenez, fondateur d’El Comunero, groupe de rock alternatif spécialisé dans les chants révolutionnaires et pour l’occasion sur la Retirada, l’exil des républicains espagnols.

Les jeunes ont écrit de beaux textes qui ont été lus dans le centre adulte de La Bastide-sur-l’Hers. “L’intervenant était super, avec une belle pensée et une belle voix, ajoute Juliette. Les jeunes se sont investis et ont rédigé des textes très intéressants.”

Présents là où on ne les attendait pas forcément, nonchalants quand on les voulait actifs, boudeurs quand on les aurait aimés enthousiastes… ados tout simplement !

mediatheque

Colos, CESU, soutien scolaire, BAFA… Tout pour les jeunes et leur famille dans la rubrique Jeunes du site ccas.fr

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

17 + un =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?