Colo “drones” : trente gamins la tête dans les nuages

Initiation au vol de drone par Eric Baldassari, vice-président de la Commission aéromodélisme de l’ANEG. Ambre, 10 ans et demi, aux commandes de vol. ©E.Raz/CCAS

Lohan, Marylou, Ambre, Gabriel et une trentaine de jeunes de 9 à 11 ans ont inauguré la première colo d’initiation au pilotage de drones, lors d’un séjour de proximité en Bourgogne, du 16 au 22 avril derniers. Ils y étaient accompagnés par Erick Baldassari, retraité d’EDF et vice-président de la commission aéromodélisme de l’ANEG.

“Le drone, c’est vraiment trop bien !” Ces mots sont ceux de Lohan, 10 ans. Le jeune garçon a été le premier à poser son drone dans la cible au sol qui devait l’accueillir et sa fierté est manifeste. Intervenant bénévole pour le pilotage des drones et retraité d’EDF, Erick Baldassari le félicite chaleureusement de son exploit. Pour le vice-président de la commission aéromodélisme de l’Aéroclub national des électriciens et gaziers (Aneg), c’est également une initiation.

“C’est la première fois qu’un séjour drones est organisé pour des enfants, précise le retraité, autrefois pilote d’un réacteur nucléaire à la centrale du Tricastin. Pour les enfants de cet âge, il est parfois difficile de distinguer entre ce qu’ils voient, ce qu’ils font et ce qu’ils veulent faire, mais je les accompagne et puis mes petits-enfants ont déjà servi de cobayes, s’amuse-t-il. L’objectif, c’est qu’après ce séjour ils soient capables d’avoir un drone chez eux et de le gérer.”

Et nombreux sont ceux qui envisagent d’acquérir un objet volant dès leur retour à la maison. À ceux-là, Erick met un point d’honneur à inculquer les règles de base. “J’aimerais trop en avoir un mais je vais attendre un petit peu car je devrai l’acheter avec mon argent de poche. Sinon, j’irai avec maman, peut-être qu’elle me l’achètera elle-même”, se réjouit, plein de malice, le petit Lohan. Marylou, elle, est habituée des colos CCAS depuis qu’elle a 4 ans et a pour coutume de “se faire plein de copines”. Enchantée par l’activité drones, elle a déjà prévu de revenir dans le même centre durant l’été, cette fois pour découvrir le voilier sur le lac des Settons. Pour les aider dans leur apprentissage, la pratique avec les drones rythme le quotidien, mais également la simulation sur ordinateur.

“Au début, je n’arrivais pas du tout à diriger le drone, le simulateur m’a beaucoup aidée et surtout quand je le scratche, je suis sûre que ça ne le casse pas.”
Ambre, 10 ans

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un séjour drones, mais pas uniquement !

Si l’animation drones occupe une bonne partie du temps, les jeunes s’adonnent également à d’autres activités. Gamelle, poule-renard-vipère, balade autour du lac, ateliers peinture, cuisine, photophores ou encore création de fusées sont au programme. Les petits cuistots séduisent aussi les enfants. Le principe ? “Mettre la table et servir les plats au réfectoire avec l’aide des agents polyvalents”, explique Gabriel, ravi d’aider et de gagner en autonomie.

Un séjour qui aura permis à 30 enfants de découvrir un engin volant non habité dans l’air du temps, et qui a vocation à se réitérer. “Il y a vraiment une forte demande. Un séjour à Carcassonne (Aude) est déjà en préparation pour les 15-17 ans cet été. Cette fois, la construction de drones sera à l’ordre du jour”, conclut un Erick Baldassari plus motivé que jamais.

Les règles d’usage d’un drone de loisir :

  • Je ne survole pas les personnes.
  • Je respecte les hauteurs maximales de vol (150 m).
  • Je ne perds jamais mon drone de vue et je ne l’utilise pas la nuit.
  • Je n’utilise pas mon drone au-dessus de l’espace public en agglomération.
  • Je n’utilise pas mon drone à proximité des aérodromes.
  • Je ne survole pas de sites sensibles ou protégés.
  • Je respecte la vie privée des autres.
  • Je ne diffuse pas mes prises de vue sans l’accord des personnes concernées et je n’en fais pas une utilisation commerciale.
  • Je vérifie dans quelles conditions je suis assuré-e pour la pratique de cette activité.

(source : Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer)


Les séjours de proximité

En plus des séjours nationaux de la CCAS, vos CMCAS organisent des séjours pour vos enfants dès l’âge de 4 ans et jusqu’à 11 ans près de chez vous : ce sont les colos de proximité.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?