Colos : la chevauchée fantastique des ados de Tantonville

Spectacle équestre des ados de la colo de Tantonville, du 10 au 20 juillet. ©Didier Delaine/ CCAS

Quoi de plus jubilatoire pour un cavalier que de parader sur sa monture ? Vingt ados, âgés de 15 à 17 ans, en séjour “spectacle équestre” à Tantonville, ont eu cette chance. Avec, à la clé, une éclatante représentation donnée le dimanche 22 juillet, et fort appréciée des habitants du village, invités pour l’occasion.

“Dans cinq minutes, vous entrerez en scène. Ce couloir de passage doit impérativement rester libre. Les chevaux qui entrent ou sortent de scène ne doivent pas être gênés. N’oubliez pas, vous êtes là pour vous éclater ! S’il y a des erreurs, ce n’est pas grave ! On gère ; on continue le spectacle… Allez !” Ultimes recommandations aux jeunes cavaliers qui s’apprêtent à faire leur “show”. Plus d’une semaine qu’ils s’y préparent ; des heures de répétition ; la consécration de tous leurs efforts.

Les chevaux et poneys sont apprêtés et accoutrés pour la chevauchée fantastique.

Les jeunes ont choisi ce séjour “spectacle équestre” (à Tantonville, Meurthe-et-Moselle, du 10 au 30 juillet) pour s’initier à de nouvelles disciplines équestres. “Nous avons créé le spectacle avec eux, à partir de la thématique de la colo des petits (celle des 6-8 ans qui avait lieu au même endroit) : l’histoire de Linus, le magicien, en tenant compte des souhaits et des capacités de chacun, explique Agathe Massiaux, monitrice d’équitation du centre équestre du Ménil Saint-Michel à Flavigny-sur-Moselle. L’essentiel est que tout le monde trouve sa place. On s’est arrangés pour que chacun puisse accomplir quelque chose, même simple, à cheval, pourvu que cela soit bien exécuté.”


Voir aussi
EN IMAGES Spectacle équestre à Tantonville : les coulisses de la colo


Un spectacle créé par les ados

Dans les coulisses, avant d’entrer en scène. ©Didier Delaine/ CCAS

Dans la “coulisse”, le sous-bois qui jouxte le parc, les chevaux et poneys, apprêtés pour l’occasion, patientent gentiment tandis que la pression monte chez les cavaliers. Léna est la première à entrer sur la piste. À cheval, micro en main, elle raconte la légende du magicien Linus. Au premier rang, les petits sont aux anges, bouche bée. Émerveillés. Linus, le personnage du thème de leur colo (la magie), prend enfin corps. Son histoire théâtralisée. Cela fait quelques jours aussi que les minots aperçoivent leurs aînés chevauchant, sur le pré de la colo, de grosses bêtes et réalisant avec elles des figures impressionnantes…

Une troupe de huit cavalières s’élance pour le carrousel. Eva, Manon, Constance, Marie, Clémence, Marion, Félicie, Émeline sont de bonnes fées portant secours à Linus, molesté par des trolls malfaisants. Casquées d’or, capes rouges flottant au vent, allure impeccable, elles sont simplement majestueuses. Au trot, au galop, elles exécutent magistralement la parade. La puissance animale alliée à la maîtrise parfaite de la cavalière… Salve d’applaudissements.

Le carrousel en action.

Le public ne s’y trompe pas. Le carrousel a incontestablement produit son effet auprès des petits comme des plus grands. “C’est mon tout premier spectacle. Je vis une grande expérience”, confie Eva, 15 ans, qui passerait sa vie à chevaucher. “Ici, j’ai appris à faire la parade ainsi que le départ au galop. Ma colo rêvée serait de monter tous les jours.” Pour Marion, 16 ans, “ce spectacle est un rêve de petite fille. Trop bien !” La jolie brunette pratique la nage synchronisée à haut niveau, ce qui ne l’empêche nullement d’exceller à cheval, sa seconde passion. Elle ne peut monter en club, faute de temps, mais se rattrape avec les colos CCAS (5 séjours équitation). “À chaque fois, j’apprends, je progresse. En plus du carrousel, je fais le numéro de dressage avec un poney. Ils sont trop mignons.”

Les petits aux premières loges. ©Didier Delaine/ CCAS

Avec ses longs cheveux blonds bouclés, Marie a tout d’une princesse. C’est sa copine Lola qui le dit. Et comme toutes les princesses, elle monte parfaitement, appréciant “l’approche originale de l’équitation” proposée ici. Marie rêve, non pas au prince charmant – quoique… –, mais à une “colo pure équitation”. Également au top, Constance, 15 ans, monte tous les jours… et sur son propre cheval, Show-Show. La chanceuse ! Pourquoi donc une colo équitation ? “Pour passer du bon temps hors de chez moi, me faire des amis, m’amuser… Mais tout cela, à cheval !”, réplique la cavalière. Tout va donc pour le mieux !

Fédérer autour d’un projet commun

Félicie, 17 ans, adore l’ambiance des colos CCAS. “J’ignorais qu’on devait préparer un spectacle. Au début, je n’étais pas motivée, avoue-t-elle. On a donné nos idées et on l’a bâti tous ensemble en une semaine et demie ! Ça donne une cohésion au groupe ; ça nous a rassemblés.”

Autre numéro qui a subjugué les spectateurs et emporté tous les suffrages : la voltige. Difficile d’imaginer que Thibault et Loïc, 16 et 17 ans, à peine deux années d’équitation, s’essayaient à cet exercice d’acrobatie pour la première fois. “J’ai fait une tentative, j’ai réussi, ça m’a plu”, raconte Thibault. Aussi simple que cela pour les deux compères, dont le numéro consiste, entre autres, à grimper sur un cheval au galop à la façon des Indiens.

“Le spectacle restera le plus beau moment de cette colo. On s’en rappellera toujours”, confirme Loïc. Une petite revanche pour l’ado qui, depuis l’enfance, bassinait ses parents pour faire du cheval. “Mon père a toujours refusé, considérant que ce n’était pas du sport. Finalement, l’an dernier, j’ai participé à ma première colo équitation. Depuis, je monte dans un club”, raconte l’acrobate. Passion, quand tu nous tiens…

Numéro d’acrobatie de Thibault sur Toinette, une jument de trait ardennais. ©Didier Delaine/ CCAS

La voltige fut également une découverte pour Lola, Emma et Iris. L’appréhension du début très vite envolée. “Avec Emma, je monte en amazone, puis à l’envers sur Toinette alors qu’elle trotte”, indique Lola. “Au début, monter un spectacle, c’était compliqué. Mais tous ensemble, on s’est bien débrouillés finalement”, confirme l’ado. Pour sa première colo, Émilie est plutôt gâtée. Toujours souriante, la blondinette de 17 ans est la bonne humeur incarnée. “J’étais en club pendant six ans. J’ai dû arrêter mais le cheval me manquait, c’est pourquoi je me suis inscrite à ce séjour, précise-t-elle. Le spectacle m’a redonné confiance en moi. À cheval, je me sens mieux, plus libre.” Et d’ajouter : “Le principal, c’est qu’on s’amuse, qu’on passe un bon moment ensemble, qu’on soit soudés.”

Pas si facile de fédérer un groupe. Agathe, la monitrice équestre, est parvenue à réunir les ados autour d’un projet commun. Les cavaliers expérimentés avec les moins qualifiés, faisant taire les individualités, afin de présenter un chouette spectacle auquel chacun a pris sa part. Un “show” qui a conquis le public et dont le souvenir restera probablement gravé dans la mémoire des jeunes.

2 Commentaires
  1. joseph 4 mois Il y a

    Merveilleux Colo ça va me manque en plus ma dernière Colo je vous aime vous aller me manqué ❤❤ ya pas de budget
    Jojo❤❤

  2. lebre 5 mois Il y a

    Un super groupe qui à accouché d’un superbe projet, parfois dans la douleur mais sans jamais renoncer et qui a su se fédérer autour de ce spectacle. Le tout accompagné par des intervenants incroyablement impliqués et capables de mettre en place une logistique impressionnante pour monter un spectacle de A à Z et se coller aux envies des jeunes. Juste quel bonheur de voir la satisfaction et la fierté du groupe à la fin de la représentation. Merci pour eux!
    Daminou , l’adjoint 😉

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?