Damien Rossell, agent RTE et collectionneur : le devoir de mémoire en vitrine

Agent RTE en Alsace, Damien Rossell entretient un devoir de mémoire au travers des véhicules miniatures de Miniateg 43. ©Elise Rebiffé/ CCAS

Tout jeune adhérent du club Miniateg 43, Damien Rossell collectionne les voitures miniatures comme autant de témoins de l’histoire du service public. Mais aussi de sa famille : pour ce fils d’agent, lui-même agent RTE dans le Bas-Rhin et jeune papa, cette vocation tardive permet d’entretenir un devoir de mémoire et de transmission.

Lorsque sur les conseils d’un ami adhérent de Miniateg 43, Damien Rossell, agent RTE à Marlenheim (Bas-Rhin), contacte le président du club il y a un an et demi, il n’a pas vraiment la fibre du collectionneur. Mais déjà un sens aigu du partage, de l’héritage et de la transmission. À l’époque, le jeune contremaître est en quête d’une 4L Renault miniature, réplique exacte d’un des véhicules de travail de son père, lui-même agent RTE en Lorraine, et qu’il souhaite lui offrir pour son départ en retraite. Une promesse formulée alors que Damien était encore gamin, à ceci près qu’il s’agissait, à l’époque, de lui offrir une vraie 4L toutes options… “Je me rappelle de cette 4L garée dans la cour, dans la cité EDF. Je suis même monté dedans ! raconte Damien. Cet environnement-là, c’était une famille… Parmi les enfants d’agents, certains appelaient les collègues ’tonton’.”

Des mines à EDF, un métier et des hommes

Petit-fils d’un mineur de fond sur le carreau Wendel, en Lorraine, il a reçu en legs “sa lampe, un morceau de charbon verni, et un wagon miniature sur lequel est écrit ’Glück auf’, le salut des mineurs qui veut dire bonne chance. Je pense qu’au-delà de la valeur affective, c’est surtout le côté symbolique, celui des gueules noires, qui m’interpelle… Les mines ne sont plus là, mais le souvenir du métier de mineur est gravé à jamais !” L’histoire des mines, celle de l’énergie, leur destin croisé de ces fleurons de l’industrie semblent s’entremêler…

Différents modèles, logos et couleurs comme autant de traces de l’histoire du service public.

La commande de la 4L finalisée, Damien parcourt alors le catalogue du club Miniateg 43, séduit par les différents modèles proposés. Là, les souvenirs d’enfance, de jeunesse et de partage de valeurs entre un père agent EDF et son fils, futur statutaire, refont surface. À la vue de ces “petits engins”, l’idée germe chez le trentenaire. “Je crois que le virus, peut-être latent, s’est propagé instantanément en moi. Je me suis alors mis en tête de collectionner les véhicules frappés de tous les logos existants et à venir…” En commençant par les voitures bleues, historiques, puis les blanches, pour dévier ensuite sur les utilitaires, camions, nacelles, et même les pylônes !

“J’ai retrouvé un ancien lignard qui fabrique des pylônes en fils de cuivre, qu’il soude à l’étain et peint à la galva. C’est un agent de plus de 80 ans, un passionné de sa vie d’avant et un amoureux de cette période. Je suis allée chez lui en Lorraine : il a des plans de pylônes de toutes sortes, et dans son salon, trône un atelier. Ce sont de vraies répliques, à l’échelle.”

Une partie de la collection naissante de Damien. ©Elise Rebiffé/ CCAS

Aujourd’hui, après un investissement budgétaire assez conséquent, brillent dans sa vitrine une quarantaine de miniatures. Un pan d’histoire (non achevée) que le collectionneur arbore avec fierté, contre vents et marées ! “Mon plaisir, même si souvent on se fout de moi, c’est de montrer ces voitures qui sont, quelque part, les témoins miniatures de l’évolution de notre entreprise publique et de la société. Aussi, dans mes recherches, au-delà de l’esthétique, je souhaite en priorité acquérir des véhicules que j’ai vus quand j’étais jeune et qui ont marqué mon existence. Des objets auxquels je peux me rattacher au niveau émotionnel.”

Les clubs Miniateg 43 et Rétro Automobile Club des électriciens et gaziers de France éditent régulièrement des modèles anniversaires. Ici, celui de la création d’EDF-GDF. ©Elise Rebiffé/ CCAS

Ainsi il y a un peu plus d’un mois, l’offrande au papa, désormais en inactivité, a-t-elle suscité bien plus d’émois qu’un simple présent. “Ce jour-là, il a découvert ma collection ! Non seulement il en était surpris et enchanté, mais en plus nous avons pu raviver le passé ensemble… Il faut dire qu’avec mon père c’est deux générations d’électriciens et gaziers qui se succèdent !”

Expliquer et transmettre ce passé pour mieux cerner le présent, le “morcellement” des entreprises, le jeune papa y songe forcément : “Quand je regarde les miniatures, je pense à mon fils Tom. Et je me dis que le jour où je ne serai plus là… ou le jour où l’entreprise disparaît avant moi, elles lui permettront sans doute de comprendre le sens du service public et de mon travail. Car c’est aussi un devoir de mémoire. On ne sait pas de quoi demain sera fait, donc on se rattache à l’histoire…” Le mois prochain, le Renault G340 Groupe Électrogène Enedis et une nacelle bleue estampillée EDRF viendront garnir l’éventaire du collectionneur, insatiable et intarissable à l’idée de faire revivre et perpétuer aussi la grande histoire des IEG en miniature.

1 Commentaire
  1. JOANIQUET 3 mois Il y a

    Je ne comprends que trop votre passion et émotion par rapport au passé et certaines de ces voitures auxquelles on s’est attachés étant enfant.
    Je vous mets mon mail, peut être me répondrez vous pour entrer en contact
    Mon pere était chef de district, pour ma part j ai été le 1er agent EDF de France a avoir démissionné mais jamais la nostalgie m a quittée (j adore les voitures EDF et particulièrement l’estafette des annees 70)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

quatorze + quinze =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?