En route vers Soulac, jour 5 : “Festival d’énergies, nous voilà !”

Le War Ar Mor a hissé le Gwen Ha Du, drapeau breton © Charles Crié/CCAS

Troisième réveil à l’aube pour l’équipage de la Breizh Armada, cela devient une habitude. Diane est la première sur le pont et, aujourd’hui, c’est Vincent qui fait la navigation. Prévoyant, il a déjà repéré la route à suivre, et nous avons notre cap. Alors que le jour n’est pas encore levé nous quittons le port des Minimes de La Rochelle (Charente-Maritime) pour la dernière ligne droite.

Nous avons une soixantaine de miles à parcourir dans la journée. Pierre, Yann et Thomas, nos trois jeunes équipiers festivaliers nous ont rejoints à bord après leur journée d’hier à bord de bateaux plus petits… Comme le temps est calme, Diane appareille avant leur réveil et les laisse se reposer un peu (délicate attention !)

Séduite par le confort du 17 mètres et par la joyeuse ambiance qui y règne, Catherine est restée sur l’Unaniezh. Nous sommes donc dix à bord. Le temps est couvert, mais la mer et calme : il n’y a que 2 ou 3 nœuds de vent et la température s’est très significativement réchauffée depuis notre départ de Lorient. Nous décidons de naviguer toute la journée ensemble avec les autres bateaux afin d’être sûrs d’arriver ensemble au port du Verdon, qui se situe à proximité de Soulac-sur-Mer (Gironde).

La traversée du jour se passe sans encombre, nous avons réduit un peu la grand-voile de l’Unaniezh afin de ne pas prendre trop d’avance sur le reste de la flottille. Nous profitons tous de ce dernier jour de voyage avec déjà un brin de nostalgie car cette belle aventure touche à sa fin… Ce soir pour la dernière soirée, Charles le photographe, prépare un diaporama avec les photos réalisées pendant le périple. Arnaud a proposé qu’on les projette sur la voile après le dîner… Un beau moment en perspective, mais que les festivalier.es se rassurent, dès leur arrivée, ils pourront aussi profiter de notre aventure puisque des images du périple de la Breizh armada seront diffusées sur le stand Bretagne.

Une hirondelle annonce le printemps

Vers midi alors que nous déjeunons dans le cockpit, un petit oiseau vient se poser près de nous. Nous sommes bien loin de la côte, il semble épuisé et reprend quelques forces. Il nous accompagnera pendant quelques miles avant de reprendre son envol. Durant le voyage, nous avons aussi aperçu deux ou trois fois des dauphins, de loin, mais bien que nous ayons tenté de taper sur la coque afin que les vibrations les attirent, rien n’y a fait,  ils nous sont boudé et sont restés à distance.

L’équipage de Julutin a endossé la vareuse réglementaire ©Charles Crié /CCAS

Vers 15h, la côte est en vue et nous mettons le cap sur l’estuaire de la Garonne. Branle-bas de combat à bord : nous nettoyons le pont, faisons un peu de rangement dans la cabine afin que tout soit en ordre. Diane lance un appel radio : “Breizh armada, Breizh armada, tout le monde met sa vareuse pour l’arrivée !” Chacun s’exécute et c’est un équipage vêtu de bordeaux qui fait son entrée en escadre au port du Verdon ! Là encore, un ponton nous est réservé, nous accostons sans encombre (et sans faire tomber les bouts dans l’eau, le métier commence à rentrer !).

Gilles Canqueteau, président de la Camieg, nous rejoint. Breton et marin averti, il nous a suivis toute la journée avec son GPS pour être sûr de ne pas manquer notre arrivée ! Diane est heureuse, mission accomplie pour elle, tout le monde est arrivé à bon port… Cerise sur le bateau, nombre d’entre nous se sont découvert une passion pour la voile. Vincent et les trois jeunes équipiers de l’Unaniezh prennent date pour se faire une petite régate ensemble en Bretagne dans les semaines qui viennent. C’est à regret que nous allons mettre “sac à terre”, comme disent les marins… Mais nous remonterons très vite à bord puisque samedi et dimanche des mini-croisières sont prévues pour les festivaliers. Il suffit pour cela de s’inscrire sur le stand Bretagne. Et il reste des places à bord pour le voyage retour vers Lorient, avis aux amateur.es !

Les premiers arrivés au ponton aident les suivants pour l’amarrage. © Charles Crié / CCAS

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

deux × 4 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?