Éveiller le corps et l’esprit des tout-petits

Éveiller le corps et l’esprit des tout-petits © Philippe Marini/ccas

Éveiller le corps et l’esprit des tout-petits © Philippe Marini/ccas

Jouer, sauter, lancer, attraper, interagir et nouer des liens parents/enfants… Les Activités Sociales proposaient pour la première fois des ateliers #SoyezSport d’éveil corporel en direction d’un très jeune public. C’était en juillet à Marinca (Corse). Et nous, on est retombés en enfance !

La salle de spectacle René Le Guen a pris des airs d’immense salle de jeu. Au sol, des balles et des plots multicolores, des tapis, des cordes… Benjamin Serisier, directeur sportif de l’association NWSports et éducateur sportif accueille avec ses intervenants spécialement formés – Chahineze, William et Kamelya – les petits vacanciers hauts comme trois pommes venus avec leurs parents pour participer à un atelier d’éveil corporel. Ici, il fait frais, et alors que l’on aurait pu s’attendre à une ambiance survoltée de cour d’école, l’atmosphère est tout ce qu’il y a de calme et détendue. Benjamin travaille depuis plus de trois ans avec la CCAS, dans le cadre de son activité principale, le ping-pong. « Lorsque je suis venu présenter ce nouveau projet, j’ai tout de suite eu une oreille attentive. La CCAS souhaitait développer des ateliers en direction des petits n’étant pas en âge d’aller au Club enfants. Ce que nous proposons va bien au-delà d’une simple garderie. Il s’agit de faire interagir parents et enfants, dans une perspective de renforcement de la relation qualitative entre eux et d’autonomisation de l’enfant, afin de le préparer à l’entrée en maternelle. Ils s’accordent ainsi un temps exclusif, ce qui n’est pas toujours possible au quotidien. Et les papas et mamans apprennent les bons gestes, portent un regard nouveau sur l’épanouissement de leurs bambins ».

Bien sûr, il n’est pas question d’une pratique sportive à proprement parler – d’ailleurs peu recommandée par les spécialistes de la petite-enfance – mais plutôt de jeux favorisant la motricité, l’équilibre, le langage, l’imagination… Sans contrainte. Car à cet âge, la concentration ne dépasse pas quelques minutes. Chaque enfant peut donc papillonner d’un atelier à l’autre.

Ethan sourit de toutes ses quenottes en longeant une ligne de corde. Il pose une balle sur un plot et shoote dans le décor ! Nadine et Daniel Parvedy, agent EDF à La Réunion ne cachent pas leur fierté pour leur fiston de 3 ans : « Il s’amuse très bien et se détache de nous assez facilement, même s’il vient nous voir régulièrement. Il est demandeur d’être en présence d’autres enfants, bien qu’à cet âge ils jouent davantage les uns à côté des autres plutôt qu’ensemble. Nous qui nous inquiétions pour son entrée à l’école, le voir évoluer ici nous rassure ». Daniel rejoint Ethan pour expérimenter la technique du « chat ». « C’est une excellente initiative, d’autant qu’il n’existe pas beaucoup d’activités spécialement pensées pour les tout-petits. Ce type d’exercices lui permet d’agir, d’interagir avec d’autres adultes. On passe vraiment un moment privilégié et exclusif avec lui pendant ce temps de vacances, ce qui n’est pas toujours possible tant c’est la course du quotidien. Et comme ça, sa sœur peut faire la grasse mat’ ! »

Pierre Schwartz, agent R&D dans les Hauts-de-Seine et Emmanuelle son épouse, déposent Vincent (3 ans 1/2) et Hélène (5 ans 1/2, le “et demi”, c’est important !) « Les enfants sont ravis de participer à ces ateliers d’éveil et demandent à revenir. C’est bien mieux que de la simple garderie et cela nous permet de faire deux ou trois choses dans l’intervalle ».
Pendant que Clémence, sa grande fille (oui, 5 ans, c’est grand !) s’amuse au Club enfants, que sa femme prend des cours de planche à voile, Frédéric Lamy, agent RTE à Marseille couve d’un regard bienveillant Alice, 3 ans. « Les débuts ont été un peu difficiles. J’ai joué avec elle le temps qu’elle s’adapte, se détende et se mêle avec les intervenants et les autres enfants. Ça m’a fatigué, mais je m’en suis sorti ! », plaisante le papa. Sa petite débrouillarde commence déjà à compter et connaît le nom des couleurs. Très à l’aise, elle survole les ateliers. Frédéric semble acquis au concept : « ce dispositif est intéressant et simple. Pas besoin de s’inscrire, on peut rester deux ou trois sessions d’affilée. Ça change des activités plage ou jardin d’enfants ».

1 Commentaire
  1. BOURGUIGNON Sylvine 4 ans Il y a

    Bonjour, oui je trouve très bien ces ateliers pour les tous petits. je suis femme d’agent GDF à la retraite tous les 2, ancienne auxiliaire puéricultrice, auto-entrepreneur, j’ai fais des formation shiatsu et relaxation enfants 0.12 ans, ateliers parents enfants, je souhaiterai animer des ateliers pour les petits , où m’adresser
    merci, cordialement, S.Bourguignon

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

sept + 1 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?