“Finding Phong”, journal intime d’une renaissance

Phong, héroïne du documentaire “Finding Phong”, symbole d’une génération en marche. ©JHR Films

Qu’est-ce que l’identité ? Doit-on changer pour mieux s’accepter ? Voici quelques-unes des questions auxquelles le documentaire “Finding Phong” invite à réfléchir, à travers le parcours émouvant de Phong, jeune Vietnamienne née prisonnière d’un corps d’homme. Un film soutenu par l’Acid et la CCAS.

À 19 ans, Phong souffre. Née garçon, elle se sent fille jusqu’au bout des ongles, et ce depuis ses 6 ans. Son corps lui fait horreur et elle le montre clairement. Le documentaire de Swann Dubus et Tran Phuong Thao proposé par l’Acid et soutenu par la CCAS (voir plus loin) commence par un journal intime filmé. Sur fond de feux d’artifice tirés pour la nouvelle année, Phong confie son désespoir à une petite caméra. Le témoignage est poignant. Elle s’apprête à prendre une décision qui va bouleverser sa vie : tenter l’opération qui lui rendra son identité profonde.

À partir de ce moment, le film change radicalement de ton : la jeune fille commence à sourire. Et pourtant, la transformation ne va pas de soi. Surtout dans sa famille. Jusqu’au bout, sa mère tente de la dissuader de partir consulter un médecin en Thaïlande. Phong sait qu’elle est sur le point de détruire le corps que ses parents lui ont donné. Voire de “défier le Créateur”, comme elle le dit elle-même. Mais elle est déterminée. Et l’on suit ainsi les différentes étapes de la transition – terme qui désigne l’évolution sociale, médicale et administrative d’un genre à l’autre : premiers rendez-vous médicaux, prise d’hormones, maquillage… Le passage du temps est marqué par l’apparition progressive des signes physiques de sa transformation. Et son visage s’illumine au fur et à mesure. Elle joue de son ébauche de féminité, danse devant le miroir, radieuse. Provoque ses amis. Mais elle sait qu’elle est sur la bonne voie : celle du Phénix. Car c’est bien d’une renaissance qu’il s’agit, d’une réinvention de soi.

Un film politique

Si l’intention initiale des réalisateur.rice n’était pas forcément celle d’une œuvre militante, le documentaire rend compte des évolutions profondes de la société vietnamienne en l’espace de quelques années. “Lorsqu’on a commencé le film en 2015, raconte Tran Phuong Thao, les transsexuels servaient d’attraction dans les foires.”

Pourtant, les débats agitaient déjà le pays. Ce dont témoignent les discussions animées et étonnamment libres au sein même de la famille de Phong, ainsi qu’avec ses collègues ou amis. Les réticences de la mère, le trouble du frère indiquent l’intensité de la perte que le choix de Phong représente pour eux. Ce qui n’est pas négligeable lorsque l’on connaît l’importance du fils dans les familles asiatiques : c’est lui qui a charge de tout le foyer et doit s’occuper de ses parents devenus âgés.

Cependant, ce film sensible, dépourvu de toute tentation sensationnaliste, a contribué à faire évoluer la loi : la révision du Code civil votée en 2015 (effective en 2017) accorde désormais des droits aux personnes transgenres. Et c’est finalement une réplique savoureuse lancée par le père de Phong, ancien soldat de 86 ans, qui en a vu d’autres, qui illustre le mieux cette transformation : “Peu importe que vous soyez un homme ou une femme, pourvu que vous serviez la révolution !”


La fiche

Finding Phong
Un documentaire de Swann Dubus et Tran Phuong Thao

Viet Nam, 2018, 1 h 33 min.
Production : Nicole Pham, Gerald Herman, Discovery Communications Pte Ltd, Ateliers Varan Viet Nam.
Distribution : JHR Films.


L’Acid : donner une chance à tous les films d’être vus

Ce film bénéficie du soutien de l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion (Acid). Née en 1992, l’Acid est une association de cinéastes qui œuvre à rendre accessible le cinéma indépendant à tous les publics, en lien avec l’action culturelle de proximité. En cela, elle partage la philosophie de la CCAS, dont elle est partenaire. Afin d’offrir une vitrine aux jeunes talents, l’Acid présente une programmation au Festival de Cannes, et au festival Visions sociales de la CCAS.

Site Internet : www.lacid.org
Plus d’infos sur ce partenariat sur ccas.fr

Des billets “arts et essais” à 5€ valables dans plus de 1000 villes en France (veuillez-vous connecter sur ccas.fr – NIA et mot de passe – avant d’accéder au site)

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?