François Barriet, agent EDF en phase avec l’énergie du public

Agent EDF à la Défense, François Barriet, auteur-compositeur et interprète, totalise plus de 200 concerts à ce jour. ©C. Forges/H. Barbet/G. Lovighi

D’albums en concerts, Francois Barriet, contrôleur des marchés EDF à la Défense, a su gagner une place dans le monde de la (bonne) chanson française.

Samedi 10 novembre dernier, à 20 heures, la Scène du Canal de l’Espace Jemmapes, dans le 10e arrondissement de Paris, est pleine. François Barriet, le percussionniste Gilles Lovighi et le guitariste Hugo Barbet se produisent pour la première fois ensemble. Leur registre ? Des chansons françaises tantôt intimistes tantôt folks ou rock qui parlent du quotidien : des émotions, de l’enfance, de l’amour sans mièvrerie, en passant par la solitude, voire par quelques coups de colère ou de blues… Le tout porté par une musique folk enjouée, un peu de hard-rock.

Le groupe se donne, le public lui renvoie des salves d’applaudissements et le gratifie d’un long rappel. Cette énergie qui circule, François Barriet la suscite avec un plaisir manifeste. “La scène est une drogue dure : en termes d’émotion tout est multiplié par cent ! C’est grisant, magique, ça vous porte avant et après”, raconte-t-il.

Comme beaucoup d’enfants, François rencontre la pratique musicale par mimétisme : “J’avais 8 ou 9 ans lorsque je suis tombé sur un vinyle de Bob Dylan. La révélation. Prendre une guitare et chanter : voilà ce que j’ai envie de faire.” À l’adolescence, il fonde son groupe mais quelques années plus tard le rêve se heurte au principe de réalité : le duo vie active, vie de famille. Il fera le choix du temps partiel pour pouvoir mener de front une carrière d’artiste de manière professionnelle. “Cela implique d’être très organisé.” Au quotidien, il est agent EDF, contrôleur des marchés à la direction des achats sur le site de la Défense (Hauts-de-Seine).

Un troisième album financé en ligne

Sans jamais cesser d’écrire et de composer, alternant cours de musique et ateliers de chant, il trace inexorablement son sillon. Ses inspirateurs se nomment Alain Souchon, Francis Cabrel, Barbara, Neil Young. Une insistance qui paie. Ses textes remportent plusieurs prix de poésie, les médias l’invitent tandis que les scènes du Printemps de Bourges l’accueillent sept fois. Grâce à ses débuts, notamment sur la scène ouverte de la CMCAS Berry Nivernais, il a bénéficié d’”une véritable mise en route avec des rencontres qui m’ont permis d’élargir mon réseau, de passer sur des radios libres, de jouer sur d’autres scènes. J’espère bien y retourner en 2019″.

Concert pour la sortie de l’album “Éléphant”, le 10 novembre 2018 à l’Espace Jemmapes (Paris 10e). ©C. Forges/H. Barbet/G. Lovighi

Pour produire son troisième album, “Éléphant”, sorti en novembre, François Barriet a misé sur le financement participatif. Pari gagné. “Un concept fédérateur qui permet de soutenir un projet dès son ébauche. Quelques collègues ont participé, beaucoup d’amis aussi. Les maisons de production investissent surtout sur des chanteurs en devenir, notamment pour les modeler. Moi, je ne suis pas vraiment dans l’air du temps d’une chanson française qui est plus dans le rap, le hip-hop, le slam, l’électro”, reconnaît cet auteur-compositeur-interprète qui a créé son label, Ela Musique, pour pouvoir travailler avec des musiciens professionnels.

Une aventure collective

Si sa compagne, Valérie Bodineau, est son attachée de communication, sa muse et son premier public (“un regard extérieur fondamental qui peut être critique”), également agent EDF, le groupe d’amis n’est jamais loin, lui non plus. Une kyrielle de “fidèles” dévoués à la bonne cause. Comme descendre au Printemps de Bourges, à douze dans le camion. Chaque concert se vit en aventure collective, au cours de laquelle il faut coller les affiches dans les rues, tenir la billetterie, etc. “Un collectif à géométrie variable du fait des aléas de la vie, mais un vrai soutien de proches qui sont là quand on a besoin d’eux.”

En dehors des concerts en salle, on peut aussi écouter du “Barriet en appart”. Un concert à domicile avec une sono, des lumières, et le groupe. “Ça marche surtout en province, explique le musicien, où les logements sont plus vastes : on installe souvent notre “scène” dans le salon, qu’on aménage un peu pour l’occasion. Et parfois on se lie d’amitié avec nos hôtes. On garde le contact et le groupe s’élargit.” Encore une histoire de rencontres…


Plus d’infos

Site officiel de François Barriet : www.francoisbarriet.com

Ses actus sur sa page Facebook : François Barriet – Officiel
Écouter sur Soundcloud : https://soundcloud.com/francois-barriet

Prochains concerts

Samedi 8 décembre à Tours
Salle Jean de Ockeghem
15, place de Châteauneuf, 37000 Tours
Tél. : 02 47 21 65 06

Vendredi 15 mars 2019 à Neuville-de-Poitou
Le Majestic, place Aristide-Briand, 86170 Neuville-de-Poitou

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?