Jeux paralympiques : la France déchaînée au Pays du matin calme

Une partie de la délégation des Activités sociales (CCAS et Comité de coordination des CMCAS) en compagnie de la ministre des Sports et escrimeuse Laura Flessel. ©DR

De retour de Pyeongchang, les élu.es des Activités Sociales qui accompagnaient la délégation officielle retiennent les exploits français (20 médailles), mais n’oublient pas le chemin à parcourir pour plus d’accessibilité et d’inclusion des personnes en situation de handicap.

Avec 20 médailles, dont 7 en or, l’équipe de France paralympique revient de Corée du Sud avec une quatrième place, plus que prometteuse, au rang des nations, portée par une Marie Bochet exceptionnelle. C’est aussi l’aboutissement d’un collectif qui porte ses fruits. Sur place, une délégation des Activités Sociales, partenaires de la Fédération française handisport depuis dix ans, a pu mesurer les mérites de la pratique sportive pour ces athlètes à part entière, et soutenir à travers eux l’ensemble du mouvement handisport. Réactions.


Lire aussi :
L’handisport, à haut niveau et au quotidien


“Une très belle aventure, au sein d’une belle famille !”

©Julien Millet

Delphine Idier, trésorière générale adjointe de la CCAS (CGT), agent EDF, CMCAS Angoulême

“Pour mes premiers Jeux, l’aventure fut extraordinaire et jalonnée de belles rencontres, que ce soit au Club France, le soir en compagnie des athlètes, ou dans les gradins auprès des familles. Les résultats, probants, ont teinté la semaine d’une ambiance festive. J’ai vraiment vécu une très belle aventure au sein d’une belle ’famille’ ! Quelque part, c’est une leçon de vie, de courage exceptionnel dont font preuve ces athlètes, une leçon qui vous aide à relativiser. J’ai l’impression que la compétition ’efface’ leur handicap. La force du collectif, bénévoles compris, est sans aucun doute la clé de la réussite. Émotionnellement, ces jeux restent gravés en moi, et nous encouragent à poursuivre notre partenariat avec la Fédération française handisport.”

“Le sport pour le dépassement et l’épanouissement de soi”

©Charles Crié/CCAS

Valérie Thuderoz, trésorière générale adjointe du Comité de coordination des CMCAS (CGT), agente Gaz Électricité de Grenoble, CMCAS Dauphiné Pays-de-Rhône

“En étant en immersion, on se rend compte du lien extraordinaire qui existe entre les familles, le staff et les bénévoles. À travers ces Jeux paralympiques, j’ai retrouvé les valeurs défendues par les Activités Sociales, comme la solidarité, le bénévolat, mais aussi la persévérance : tout ce qui crée une dynamique pour accomplir les plus belles performances. L’image du père d’Arthur Bauchet, triple médaillé à seulement 17 ans, qui, dans un mélange de fierté et d’émotion, nous saute dans les bras à la fin de la course, exalte ainsi les vertus originelles du sport : l’épanouissement et le dépassement de soi.

“Pour les enfants en situation de handicap, le sport est une évidence”

Aussi, il faudrait peut-être élargir notre partenariat avec la Fédération française handisport aux séjours jeunes, pour les sensibiliser avec l’aide de ces sportifs. Pour montrer que le handicap, si l’on conçoit qu’il puisse être vécu comme une fatalité, est gommé par leur volonté d’être des sportifs à part entière. Là-bas, je me suis rendu compte que les enfants, même handicapés assez tôt, ont tout simplement envie de pratiquer une activité sportive, et que cela peut aider leur famille à accepter leur condition. Pour eux, le sport est une évidence, et ils sont indéniablement source d’espoir.”

“Il y a de la sagesse chez ces sportifs”

©Charles Crié/CCAS

Jean-Marie Baczynski, vice-président du Comité de coordination des CMCAS (CFDT), agent EDF SA, CMCAS Ardennes Aube Marne

“Cette aventure, je la considère d’abord comme une chance : celle d’avoir représenté la CCAS à Pyeongchang. Même si à travers notre convention avec la Fédération, nous étions plutôt dans un rôle d’accompagnement, notre action est indispensable pour faire progresser la pratique de l’handisport. On se nourrit de ces images, de ces performances et de la sagesse qui se dégage de ces sportifs, qui sont tous dotés d’un professionnalisme certain, sans prétention futile mais avec une certitude de pouvoir faire quelque chose. Et ils l’ont fait dans une superbe ambiance et un vrai esprit olympique, sans animosité et avec respect entre les différentes nations. Cette cohésion entre tous dans le Club France est remarquable. On retrouve aisément les vertus du sport à travers leurs performances et leurs capacités.

Seul bémol, peut-être : le manque d’adaptation des infrastructures, en termes d’accessibilité. Sur un événement planétaire, c’est inconcevable ! Et cela prouve que c’est un travail de longue haleine pour que ces deux mondes, valides et handicapés, à la fois se comprennent et se côtoient dans une harmonie nécessaire.”


La France en quatrième position au palmarès des nations

Avec huit médailles de plus qu’aux Jeux de Sotchi en 2014, la France gagne également une place au rang des nations.

  1. États-Unis : 36 médailles, dont 13 en or.
  2. Athlètes paralympiques neutres : 24 médailles, dont 8 en or.
  3. Canada : 28 médailles, dont 8 en or.
  4. France : 20 médailles, dont 7 en or.

Pour sa première participation aux Jeux paralympiques d’hiver à Pyeongchang, le Français Arthur Bauchet, 17 ans, remporte quatre médailles d’argent. ©CPSF – L. Percival

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?