La mémoire à bras-le-corps

© Joseph Marando/CCAS

Ateliers “bien vieillir” à Moulins (Allier) © Joseph Marando/CCAS

En lien avec les CMCAS, la Camieg propose, partout en France, des ateliers du bien-vieillir, où l’on travaille la mémoire, l’équilibre et la condition physique, dans la joie et la bonne humeur. Reportage à Moulins (Allier).

Tenir sur un pied le plus longtemps possible, marcher tout en jouant avec un ballon, épeler des mots en partant de la fin… Pour les muscles et les neurones de Mauricette, Claudette, Évelyne, Claude et les autres, ce jeudi 12 mars, c’est jour de test ! Dans la salle d’activités de la CMCAS Moulins, sur le superbe site de Fromenteau, ils sont dix bénéficiaires à participer au premier d’une série de douze ateliers de gym-mémoire mis en place par la Camieg en collaboration avec les CMCAS. Cette séance inaugurale vise à évaluer les aptitudes de chacun en termes de mémoire et de capacités physiques. Elle se déroule sous l’œil bienveillant de Yassine Kebdani, intervenant de Siel bleu, association spécialisée dans la prévention de santé.

Les ateliers gym-mémoire visent à « développer la mémoire en utilisant les mouvements, pré- venir les chutes, entretenir la puissance des membres inférieurs, donner le goût des activités physiques sur le long terme et réapprendre les automatismes », précise Yassine Kebdani. Plusieurs des participants ont déjà eu l’occasion d’expérimenter ce type d’ateliers il y a trois ans. C’est le cas de Claudette : « On s’amuse bien et on rencontre du monde », résume-t-elle. Jeanine Bouleau en garde elle aussi un excellent souvenir. « J’ai tout aimé ! Après les douze séances, je me suis dit : “il faut que je trouve quelque chose à faire pour bouger”. Et j’ai trouvé : aujourd’hui, je fais de la gym tonic dans un club près de chez moi. » Diminuée par un accident vasculaire cérébral quelques années plus tôt, Évelyne Boistard a repris confiance en elle en bonne partie grâce à la gym-mémoire. « Je me suis rendue compte que j’étais encore capable de faire des choses. Aujourd’hui, je peux refaire de la cuisine, du tricot, de l’ordinateur. C’est énorme ! »

1 Commentaire
  1. HANK Monique 4 années Il y a

    à quand en Alsace ?

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

deux × cinq =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?