Le réseau solidaire : un maillage d’amour

Appelant bénévole du réseau solidaire de la CMCAS Basse-Normandie, Gilles Gabuti (à g.) prend régulièrement des nouvelles de Daniel Libert (à dr.), retraité des Industries électriques et gazières. ©Charles Crié/ CCAS

Instiguées par les CMCAS dans toute la France, les actions de solidarité en faveur des personnes âgées ou isolées reposent sur l’engagement d’élus et de bénéficiaires bénévoles qui assurent visites ou appels téléphoniques. Un moyen de maintenir le lien social, même en temps de confinement.

Depuis sa structuration en 1994, le réseau solidaire apporte, si nécessaire, présence, aide et réconfort aux agents et à leur famille. Des pensionnés, aux personnes en arrêt maladie, en situation de handicap ou en perte d’autonomie, il s’adresse à tous. Pour Catherine Melet, présidente de la CMCAS Basse-Normandie depuis 2012, cette attention portée aux collègues en inactivité a constitué une porte d’entrée dans les Activités Sociales. “J’ai rejoint directement l’équipe de bénévoles qui rendaient visite aux aînés dans le cadre du réseau solidaire mis en place en 2000 dans ma CMCAS.”

Dans sa région, elle visite en moyenne 500 personnes par an. Un rendez-vous annuel systématique avec tous les plus de 80 ans qui le souhaitent. Leur secret pour être toujours accueillis à bras ouverts ? “Traditionnellement, nos binômes de visiteurs vont à la rencontre des aînés avec un petit cadeau : des madeleines Jeannette, précise Catherine. Ces douceurs sont un bon moyen d’engager la conversation car elle sont produites par la célèbre biscuiterie normande, toujours active grâce aux salariés qui, alors que leur entreprise était menacée de faillite, ont mené un véritable combat pour ne pas perdre leur emploi et leur outil de travail et faire vivre un savoir-faire de plus de 150 ans !”

650 appels échangés avec 370 foyers

Hélas, cette année les visites sont suspendues à cause de la pandémie de coronavirus. Cela n’a pas empêché les bénévoles de la CMCAS de garder le lien avec les plus fragiles. Ils ont passé environ 650 appels et échangés avec 370 foyers. D’ailleurs, les sept CMCAS de l’Ouest se sont rassemblées pour mutualiser leurs moyens et créer un Numéro Cristal afin de rester en contact avec les aînés, que les visiteurs retrouveront avec joie en chair et en os en 2021.

Impatient de retrouver ses protégés, Gilles Gabutti, 61 ans, est à l’initiative du réseau sur la CMCAS Basse-Normandie dont il a été président. Cet ancien releveur de compteur chez Enedis prend plaisir à “aider les pensionnés à se dépatouiller dans les démarches administratives”. Il les informe aussi sur les aides dont ils peuvent bénéficier et les offres de la CCAS qui leur sont particulièrement destinées.

“Durant l’une de nos visites, nous avons rencontré une dame isolée, à qui nous avons parlé des séjours bleus. Au début, elle s’est montrée réticente, mais nous l’avons rassurée et elle a sauté le pas. Maintenant, elle part chaque année et nous raconte ses voyages avec des étoiles dans les yeux !”

De fait, les visiteurs du réseau solidaire sont devenus indispensables pour certains, comme Daniel, 85 ans : “C’est important de garder contact avec la “maison”. Je me renseigne auprès des visiteurs du réseau qui sont d’anciens collègues. On obtient des nouvelles de notre structure. Personnellement, je n’ai pas besoin d’aide mais je sais qu’ils sont là”, témoigne cet agent EDF en inactivité qui avoue un seul regret : “Ne pas croiser davantage d’actifs, pour parler des évolutions du métier…”

“La dignité, voilà le leitmotiv !”

Du côté de Bourges, le réseau solidaire est aussi une institution aussi solide que plébiscitée. 219 bénévoles se partagent cette zone pour soutenir 896 visités (en 2019). Et Gaël Classen, le président de la CMCAS Berry-Nivernais est toujours partant pour accompagner les duos de visiteurs quand il s’agit de fêter le centenaire d’un ou d’une pensionné·e. “Notre but ? Protéger de la solitude et prévenir certaines situations matérielles délicates. La dignité, voilà le leitmotiv !”, martèle-t-il.

Des valeurs que partage Martine Hammelin. Après une carrière dans les ressources humaines chez Enedis et un engagement bénévole de longue date dans une épicerie sociale, une bibliothèque et la maison de la culture de Bourges, cette dynamique retraitée de 62 ans est devenue visiteuse au sein du réseau solidaire de la CMCAS Berry-Nivernais.

“On se prépare aux visites comme à une petite fête”

Une occasion de profiter de bon moments partagés : “Nous sommes toujours reçus comme des rois. Et j’aime écouter leurs histoires, leurs anecdotes touchantes et leurs conseils utiles, témoigne-t-elle avec un brin d’émotion. Par exemple une dame chez qui nous sommes allés m’a expliqué comment faire pour que les fruits confits ne tombent pas au fond du moule quand je fais un gâteau.” Un échange de bons procédés en somme !

André, un ancien d’EDF de 85 ans et son épouse, qui reçoivent régulièrement Martine ne démentent pas : “Cela fait dix ans que des personnes du réseau solidaire nous font des visites régulières. En plus des informations que l’on nous transmet à ce moment-là, c’est un moment convivial. On s’y prépare comme à une petite fête et on espère bien que ce rituel va continuer le plus longtemps possible.”


Vous avez du temps ? Rejoignez le réseau solidaire

Trop peu d’entrants comme bénévoles pour toujours plus de demandes de visites. Ayants ou ouvrants droit, jeunes actifs ou fraîchement retraités, si vous souhaitez rejoindre le réseau solidaire, contactez votre CMCAS ou votre SLVie.

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?