Magie, partage et fantaisie

Dans le regard des enfants, la magie de Noël. ©Joseph Marando/CCAS

Le 8 décembre dernier, dans la salle des fêtes d’Eybens (Isère), s’est déroulé le spectacle de Noël de la SLVie 79 de Gaz Électricité de Grenoble (CMCAS Dauphiné Pays de Rhône). Loufoque, rythmée et imagée, la pièce de théâtre, en cinq tableaux, entièrement réalisée par les agents, a conquis le public familial, bien au-delà de la performance.

Malgré la confiance accordée à sa troupe de camarades, à quelques heures du début, et après deux mois de répétitions, Éric Hernandez, président de la SLVie et metteur en scène, est stressé. Partagé, sans doute, entre l’exigence professionnelle, et le respect de l’authentique et de l’amateurisme. Jour de fête, de magie et de ces imprévus qui en découlent souvent, pour en faire la beauté, le spectacle de Noël de la SLVie se prépare ainsi entre conscience et fantaisie.

Alors qu’en coulisse acteurs et actrices chauffent leurs voix, affinent eux-mêmes les derniers coups de crayon sur les visages, en bas les premiers spectateurs investissent les lieux. Pour ce rendez-vous singulier, biennal, où le Par et le Pour s’affiche sur scène, et étale son savoir-faire sans complexe.

Sur scène, les petits et grands ont offert aux bénéficiaires de la SLVie un superbe spectacle. ©Joseph Marando/CCAS

Acteurs d’un jour

Amandine, accompagnée de son fils Louis, 9 ans, ou l’inverse, est aujourd’hui de l’autre côté de la scène… “J’y ai déjà pris part une année et je recommencerai sans doute. Car je trouve plus sympathique et plus amusant de voir les collègues de travail, acteurs d’un jour ! C’est moins professionnel, mais plus appréciable qu’un spectacle fait par des prestataires.” Familial ou corporatiste, le Noël des bénéficiaires de la SLVie de GEG est ainsi celui d’une unité entière, au sens propre comme au figuré. Alors, quand “le rideau s’ouvre”, les premiers sourires emplis d’empathie apparaissent.

Porté par le regard candide des enfants nombreux, de ceux qui poussent toute une troupe vers la quête de l’excellence, le jeu d’acteurs en devient presque… fluide. Et au fil des tableaux, Nina, la petite héroïne, en quelque sorte, de ce conte social, va bluffer la salle. En redonnant le goût des valeurs que sont la magie, l’entr’aide, la joie, le partage et le rêve à sa famille avec l’aide d’elfes au service d’un Père Noël désabusé. Sous les yeux admiratifs de Vadim, 7 ans et demi, et de son père Grégory. “Tous se débrouillent pas mal ! En tout cas, de mon côté, je les aiderai peut-être dans le futur, mais pas question de monter sur scène. Ce qui me permet aussi de les taquiner le lundi (rires).”

Esprit de camaraderie

Sur scène, un spectacle créé dans le cadre du par et du pour ©Joseph Marando/CCAS

Et si quelques imperfections, sans doute dues au trac, écornent légèrement des dialogues mitonnés, elles seront effacées par un engagement total, agrémenté de véritables prouesses. Comme ce gospel chatoyant… Le courage de se “mettre à nu”, sans peur du ridicule, et de s’investir pour les collègues et leurs enfants, l’esprit de camaraderie de la troupe intergénérationnelle a été la clé de cette réussite collective qui dure depuis vingt ans.

Sur la scène et dans les rangs des spectateurs, l’osmose a été totale. Pour un pur moment de partage entre adultes et de rêves entre enfants. Au-delà donc de la performance artistique, la troupe de la SLVie a fait preuve d’une générosité exemplaire et d’une énergie contagieuse. Comme un clin d’œil, sans aller plus loin dans la réflexion, à l’individualisme. Et juste pour rappeler que ces moments de convivialité, de joie doivent perdurer mais aussi se multiplier.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

seize − un =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?