[Podcast] Rencontre avec Eddy L. Harris, écrivain fleuve

Eddy L. Harris, auteur de "Le Mississippi dans la peau"

L’Américain Eddy L. Harris, auteur de deux ouvrages sélectionnés par la CCAS pour ses bibliothèques deux années de suite (« Mississippi Solo » et « Le Mississippi dans la peau »), a animé des rencontres culturelles estivales. ©Philippe Matsas/Leextra via Leemage

L’écrivain américain Eddy L. Harris a descendu seul par deux fois le Mississipi en canoë, à 30 ans d’intervalle. Dans son livre « Le Mississipi dans la peau », sélectionné par la CCAS pour sa dotation lecture 2022, il interroge l’Amérique et ses démons. Une réflexion profonde qui fait écho jusque de ce côté-ci de l’Atlantique.

 

Écoutez Eddy L. Harris : 

 

Pour Eddy L. Harris, né à la confluence du Missouri et du Mississipi en 1956, il n’était pas si naturel de s’aventurer sur les 4 000 kilomètres du grand fleuve. C’est pourtant seul et en canoë qu’il a entrepris ce voyage. Et par deux fois, à 30 ans d’intervalle, s’il vous plait !

Dans le dénuement, vulnérable et solitaire, cet écrivain Noir américain part en 1986 à la rencontre de lui-même, et entreprend sa première descente fluviale. En difficulté pour publier ses ouvrages, Eddy L. Harris s’en remet au fleuve pour décider de la poursuite de sa vie. Une issue heureusement favorable. Il en tirera un premier livre, « Mississipi Solo », traduit en français en 2020.



Trente ans plus tard, durant la présidence de Barack Obama, et alors que pointe la menace des ambitions Trumpistes, l’écrivain – enfin publié – décide de réembarquer sur les eaux tumultueuses du Mississipi. Quelque chose a-t-il changé en Amérique et chez les Américains depuis l’élection de ce premier président métis à la Maison-Blanche ?

Au final, pas grand-chose ! L’espoir d’un basculement vers une société plus harmonieuse s’est estompé. L’Amérique reste toujours aux prises avec sa violence congénitale, l’omniprésence des armes à feu, et le racisme dont Eddy L. Harris décortique les ressorts dans ses ouvrages. La crainte névrotique d’être remplacé par d’Autres, la distillation d’une culture de la peur et la volonté de domination sont le terreau où le racisme s’installe dans les esprits simplets. Une réflexion profonde qui trouve des échos sidérants jusque dans la vie publique actuelle de ce côté-ci de l’Atlantique.

C’est à l’occasion d’un cycle de rencontres culturelles estivales dans les villages vacances qu’Eddy L. Harris, vivant aujourd’hui dans un village de Poitou-Charentes, est allé vers les bénéficiaires des Activités Sociales. L’opportunité de « sortir de sa bulle, nécessaire à une meilleure écriture » pour « nouer des contacts chaleureux qui, même s’ils sont éphémères, s’écoulent comme un fleuve ». Instants précieux et féconds.


À lire

« Le Mississippi dans la peau », d’Eddy L. Harris, Liana Levi, 2021.

Ce livre est en accès libre sur la Médiathèque numérique des Activités Sociales, et vous pouvez commander sa version papier à 15 euros sur la Librairie des Activités Sociales (au lieu de 17 euros, avec une participation de la CCAS, et des frais de port réduits ou offerts).

Veuillez vous connecter sur le site ccas.fr (NIA et mot de passe) avant d’accéder aux liens.

Lire sur la Médiathèque (accès libre)

Commander sur la Librairie

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Votre commentaire est soumis à modération. En savoir plus

Qui sommes-nous ?    I    Nous contacter   I    C.G.U.    I    CCAS ©2021

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?