Près de Nantes, un beau Village de Noël intergénérationnel

Près de Nantes, un beau Village de Noël intergénérationnel | Pres de Nantes le Village de Noel intergenerationnel reunit 5000 personnes. 1 | Journal des Activités Sociales de l'énergie

Atmosphère féérique à Basse-Goulaine, près de Nantes, où la CMCAS Loire-Atlantique Vendée a rassemblé petits et grands pour son premier Village de Noël, les 17 et 18 décembre 2022. ©Charles Crié/CCAS

5 000 bénéficiaires ont passé le week-end des 17 et 18 décembre au Village de Noël organisé par la CMCAS Loire-Atlantique Vendée au domaine de la Chesnaie, à Basse-Goulaine, près de Nantes. Un événement festif intergénérationnel très réussi, grâce à l’implication de nombreux bénévoles.


Comme accrochées à la racine de ses cheveux, des petites boules rouges, bleues et vertes lui tombent sur le front. Les yeux fermés et l’air très sérieux, Aélys, 6 ans, ne bouge pas d’un cil tandis qu’Idalina, penchée sur son visage, achève de peindre l’œuvre éphémère. « C’est plus amusant pour les parents !  Tout à l’heure, j’ai fait à un enfant une tête d’éléphant : ses parents étaient morts de rire ! », glisse la jeune femme de 23 ans, fille d’agent et maquilleuse occasionnelle comme les sept autres camarades réunies autour d’une très grande table, au premier étage du manoir de la Chesnaie.

Munies de leurs pinceaux, les jeunes bénévoles fardent sans relâche depuis ce matin les nez, fronts, pommettes et autres mentons des bambins qui se succèdent dans la pièce transformée en atelier.

Les activités sont plus variées, les enfants bougent plus et s’amusent plus.

« On vient depuis au moins cinq ans à la fête de Noël de la CMCAS », indique Remi, le papa d’Aélys et d’Ayden (4 ans), référent prestataires chez Enedis, à Nantes. « Avant, elle se passait à la Cité des congrès, sous forme d’un spectacle pour les enfants.

L’avantage, cette année, c’est que les activités sont plus variées, les enfants bougent plus et s’amusent plus : ils ont fait de la luge, ils sont allés dans la grande boule à neige et, tout à l’heure, on ira à la patinoire. L’inconvénient, c’est que dehors il fait froid », ajoute Remi, emmitouflé dans un épais blouson.

Séance maquillage pour Aélys, 6 ans, venue au Village de Noël avec son papa Remi, référent prestataires chez Enedis, sa maman et son petit frère Ayden. ©Charles Crié/CCAS

Une photo avec le Père Noël

En ce samedi 17 décembre, au domaine de la Chesnaie, à Basse-Goulaine, près de Nantes, si le mercure peine à passer au-dessus de 0 oC, le soleil, lui, est bien au rendez-vous. Les bénéficiaires aussi : ils sont près de 5 000 à avoir répondu à l’invitation de la CMCAS Loire-Atlantique Vendée, qui organise son premier Village de Noël dans ce beau site arboré de 5 ha dont elle est propriétaire.

« C’est une sacrée logistique », reconnaît Julien Delaporte, posté pour une bonne partie de la journée à l’entrée du domaine. Le président de la CMCAS ne s’attendait pas à un tel succès : « On a dû utiliser cinq parkings supplémentaires à l’extérieur et mettre en place une navette par car pour que les gens puissent venir. »

Une sacrée logistique.

Maquillage, patinoire, glacier d’escalade, curling, boule à neige et pistes de luge gonflables, renne mécanique, pièce de théâtre… Avec toutes ces activités, il y a de quoi se réchauffer. Sans parler des incontournables. Devant la maison du Père Noël, la file d’attente s’allonge d’heure en heure : tous les enfants veulent se faire prendre en photo avec l’homme à la barbe blanche.

« Une photo par famille », précise l’écriteau. Sabah, 2 ans, a jeté son dévolu sur le renne qui fait office de décor. Sa maman, sa mamie et sa tata ont toutes les peines du monde à l’en décoller. Une minute plus tard, la voilà qui fonce, poursuivie par sa maman, vers la boîte aux lettres du Père Noël avec à la main la photo tant convoitée. Erreur de destination évitée de justesse.

Les activités n’ont pas manqué au Village de Noël : luge, jeux gonflables, patinage curling, balade en avion, etc. Sans oublier, évidemment, l’incontournable photo avec le Père Noël à qui les enfants pouvaient adresser leur lettre. ©Charles Crié/CCAS

« Les enfants s’éclatent, on rigole de les voir en profiter »

Pour boire un verre ou manger une crêpe, il faut être un peu patient. Pourtant, les bénévoles ne chôment pas autour des billigs, des cafetières et des tireuses à bière. Catherine, sa mère Christine, sa fille Candice, et Inès, une copine de Candice (11 ans toutes les deux), dégustent leur breuvage – vin chaud pour la maman et la mamie, chocolat chaud pour les collégiennes.

Toute la famille est ravie d’être ici, même si le mari de Catherine (agent EDF à Nantes) et leur fils aîné n’ont pas pu les accompagner. Inès et Candice, qui n’avait jamais chaussé de patins jusqu’à maintenant, ont beaucoup aimé la patinoire. « Les enfants s’éclatent et, nous, on rigole de les voir en profiter », lâche Catherine, le visage lumineux. « Franchement, c’est une très belle organisation, qui nous met vraiment dans l’esprit de Noël. En plus, les bénévoles sont très gentils et à l’écoute. » Christine, la mamie, partage l’avis de sa fille. « Et puis ça fait du bien après le Covid… », ajoute-t-elle.

Pause réconfort en ce froid week-end de décembre : vin chaud et chocolat chaud pour les unes, barbe à papa pour les plus gourmands et gourmandes. ©Charles Crié/CCAS

Pendant que la chorale Gospel Rhapsody envoûte une partie des bénéficiaires postés en demi-cercle devant le manoir, la charmante bâtisse du XIXe siècle continue d’accueillir les candidats au maquillage. Mais aussi tous ceux qui veulent écrire au Père Noël. Armés de feutres, de crayons de couleur, de gommettes et de poudre dorée, les enfants rivalisent de créativité en espérant que leurs rêves de Lego, de fées Clochette ou de trottinettes soient entendus par le grand barbu au manteau rouge.

Les jeunes bénévoles qui encadrent l’atelier invitent également les enfants à écrire quelques mots sur une carte pour les personnes âgées suivies par le Réseau solidaire de la CMCAS. Des personnes qui n’ont pas pu se déplacer jusqu’au domaine de la Chesnaie et qui vont peut-être passer le réveillon seules.

Une pensée pour les retraités du Réseau solidaire

Parmi les messages laissés par les jeunes, certains sont à la fois touchants et amusants. Comme celui de Corentin : « Cher Monsieur, merci d’avoir travaillé à EDF pour que nous puissions avoir de l’électricité. J’espère que vous passerez un excellent Noël, seul ou accompagné, chez vous. »

Des adultes prennent aussi le temps d’envoyer une pensée à ces retraités anonymes. Comme Alina, agente RTE à Nantes, qui a entraîné avec elle Élodie, une amie. Sur la carte du Réseau solidaire, Alina a écrit (en substance) : « Ce n’est pas grave d’être seul à Noël. Vous êtes une belle personne et vous pouvez passer un bon moment avec vous-même, lire un bon livre, faire des projets… »

5000 personnes ont savouré ce premier Village de Noël de la CMCAS Loire-Atlantique Vendée, grâce à l’implication de 200 bénévoles comme Jean-Louis et Michel. ©Charles Crié/CCAS

Julien Delaporte, le président de la CMCAS, Stéphanie Lemercier, la secrétaire générale, et Allan Derrien, le secrétaire général adjoint, voulaient faire de ce premier Village de Noël un grand événement intergénérationnel. Pari réussi au-delà de leurs espérances, notamment grâce à l’implication d’environ 200 bénévoles avant et pendant le week-end.

Dans la salle Séquoia, Jean-Louis l’électricien et Michel le gazier, deux amis retraités, habitués à donner de leur temps pour les Activités Sociales, s’assoient enfin à une table. Ils sont à la fois contents d’avoir permis à tous ces bénéficiaires de passer un bon moment en famille, entre collègues ou entre amis, et épuisés par cette longue journée passée dans le froid.

« Je suis arrivé ce matin à 8 heures et on a commencé à servir au bar à 11 heures, témoigne Jean-Louis. Ensuite, des jeunes sont venus nous remplacer. » L’ancien agent EDF a hâte de rentrer chez lui à La Roche-sur-Yon (Vendée) et de pouvoir prendre une « douche bien chaude ». « Mes chauffeurs sont là », sourit-il en désignant à la table voisine un couple d’agents EDF des Sables-d’Olonne, eux aussi bénévoles, avec qui il covoiture. Jean-Louis restera au chaud pendant le feu d’artifice, magnifique spectacle qui vient conclure cette belle et joyeuse journée de décembre.

Le soir venu, l’atmosphère féérique – et le feu d’artifice – du Village de Noël a fait briller les yeux des petits et des grands. ©Charles Crié/CCAS


Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Votre commentaire est soumis à modération. En savoir plus

Qui sommes-nous ?    I    Nous contacter   I    C.G.U.    I    CCAS ©2023

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?