Quai des bulles : la BD en fête à Saint-Malo

Visiteurs au Salon des Exposants au « Quai St-Malo », Quais des bulles 2021 ©Marine Poron/CCAS

Rencontres avec des auteurs, visite guidée d’une exposition, « conte à bulles », moments conviviaux à bord du voilier de la CCAS… Les bénéficiaires inscrits au séjour proposé par les CMCAS Haute-Bretagne et Basse-Normandie ont passé, du 30 octobre au 1er novembre, un week-end riche en découvertes.

Environ cinq cents personnes, adultes et enfants, ont pris place dans l’auditorium Chateaubriand, au Palais du grand large. Pas de sieste en ce dimanche près-midi : c’est l’heure du « conte à bulle », performance à trois (un conteur, un dessinateur et une accordéoniste) conçue par le festival Quai des bulles et co-produite par les CMCAS Haute-Bretagne et Basse-Normandie ainsi que la CCAS. Tandis que les paroles du conteur africain Chyc Polhit se mêlent aux notes de musique de Florianne Héritier, les dessins de Jérôme Lereculey s’affichent à l’écran.



 Le « conte à bulles », une performance qui fait mouche

Assis au premier rang, Gabin, 6 ans, rit beaucoup, amusé par le jeu et les grimaces de Chyc Polhit, ce drôle de personnage en redingote et son formidable talent de fabuliste. « J’ai bien aimé les dessins aussi », témoigne Louann, la grande sœur de Gabin. Quant à leur maman, Angélique, conjointe d’un agent (CMCAS Haute-Bretagne), elle a trouvé le conteur « incroyable. » « C’est super ce conte à bulles qui mêle trois univers (les mots, le dessin, la musique). C’est mon coup de cœur ! », ajoute-t-elle.  Angélique n’était encore jamais venue à Quai des bulles. Elle en découvre depuis hier toutes les richesses : « Louann a choisi une BD et on a pu discuter avec ses deux auteurs. Ils lui ont raconté l’histoire et écrit un petit message dans le livre. »

À g. : « Conte à bulles », un spectacle unique et éphémère avec les contes africains de Chyc Polhit, accompagné à la musique par Floriane Héritier et le dessinateur Jérôme Lereculey.
À dr. : « Conte à bulles », un spectacle qui réjouit les petits et les grands. Quai des bulles 2021. ©Marine Poron/CCAS

Pour ce 40ème anniversaire de Quai des bulles, les CMCAS Haute-Bretagne et Basse-Normandie ont mis les petits plats dans les grands en proposant aux bénéficiaires une formule complète, à prix coûtant, sur trois jours : hébergement et demi-pension au centre de vacances jeunes de Saint-Lunaire (à 20 minutes de Saint-Malo),  accès à tous les événements du festival, visite guidée de l’exposition de Pénélope Bagieu – l’autrice de la fameuse série BD « Culottées » transformée en série TV -, visite guidée de Saint-Malo… Une BD – Tempête au haras – a également été offerte à chaque famille. Et, cerise sur le gâteau, les bénéficiaires ont pu se retrouver tout au long du week-end sur le pont de l’Unaniezh, le voilier de la CCAS amarré à 200 mètres du Palais du grand large.

L’”Unaniezh” et le “Silahé”, points d’accueil des bénévoles et bénéficiaires ©Marine Poron/CCAS

Visite guidée de l’exposition consacrée à Pénélope Bagieu ©Marine Poron/CCAS

« Ici, les auteurs sont passionnés et hyper-accessibles »

Assis à l’arrière du bateau en compagnie d’autres bénéficiaires, Félix est tout sourire. Venu de Cherbourg avec Anatole, son fils de 13 ans mordu de mangas, ce chef de projet pluriannuel à la centrale nucléaire de Flamanville apprécie la formule proposée par les élus des Activités Sociales. « C’est convivial, ça permet de rencontrer des auteurs, mais aussi d’autres personnes. Ce n’est pas juste de la billetterie. » Félix et Anatole ont pu échanger avec plusieurs dessinateurs. Notamment avec Pierre Chalamette, alias Axendre, un illustrateur auto-édité qui réalise des albums interactifs. « Il a fait une superbe dédicace pour mon fils, se félicite Félix. Ici, les auteurs sont passionnés et hyper-accessibles, ça donne tout son sens à ce festival. » Anatole, qui a toujours son petit carnet et son crayon à portée de main, a également participé à un atelier dessin avec Thalia Rocher, illustratrice manga. Il en est ressorti avec un joli personnage en noir et blanc sur une feuille cartonnée.

À g. : À bord de l’”Unaniezh”, point d’accueil des bénéficiaires. Nicolas Blanc, chargé d’affaires au CNPE de Flamanville, Anatole et Félix chef, de projet pluriannuel au CNPE de Flamanville.
À dr. : Dessin d’Anatole. ©DR

Le samedi soir, dans la grande salle de restauration du centre de vacances de Saint-Lunaire, entre deux galettes bretonnes, les bénéficiaires ont discuté avec un dessinateur (Boris Beuzelin), un scénariste (Tony Emeriau) et Mickaël Géreaume, le créateur de Komics initiative, toute jeune maison d’édition qui a publié, en partenariat avec les CMCAS du grand ouest, la BD « En vie ». Comment devient-on éditeur ? Comment les auteurs sont-ils rémunérés ? Quelle différence y a-t-il entre une grosse maison et un petit éditeur indépendant ? Peut-on se passer d’Amazon ?



Un festival à taille humaine qui « ouvre notre horizon »

Accompagné de leur fils Paul, Françoise et Christophe, agent EDF retraité (CMCAS Haute-Bretagne), n’ont pas raté une miette de cette discussion sur le monde de l’édition. Ce qu’ils aiment dans ce festival, c’est qu’il « ouvre notre horizon. » Après avoir découvert, à l’occasion d’une visite guidée, l’univers de Pénélope Bagieu et ses fameuses « Culottées », ils ont participé avec bonheur à une rencontre avec Raphaël Meyssan, auteur des « Damnés de la Commune », chef d’oeuvre de la BD historique en quatre tomes. « On a hâte de les lire, lâche Françoise. Ce sera notre prochain achat ! »

©Raphael Meyssan

Loïc Macé, président délégué de la CMCAS Haute-Bretagne et Geoffroy Gombert, trésorier général adjoint de la CMCAS Basse-Normandie, présentent le partenariat avec Quai des bulles et les actions de la CCAS et CMCAS, juste avant le début du spectacle « Conte à Bulles ». ©Marine Poron/CCAS

40.000 visiteurs, 700 auteurs et une centaine d’éditeurs : Quai des bulles confirme son statut de deuxième festival de BD après Angoulême. C’est surtout un festival « à taille humaine », retient Janik, compagne d’agent et bibliothécaire à Dourdain, près de Rennes. Une fête du livre qui séduit par la qualité des rencontres entre public, auteurs et éditeurs de toute taille. Principal artisan du partenariat avec le festival, Loïc Macé, président délégué de la CMCAS Haute-Bretagne, se tourne déjà, avec ses collègues, vers la prochaine édition qui aura lieu les 7, 8 et 9 octobre 2022. Objectif : « faire venir encore plus de bénéficiaires » dans la cité corsaire et leur faire goûter aux joies de la bande dessinée.

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Votre commentaire est soumis à modération. En savoir plus

Qui sommes-nous ?    I    Nous contacter   I    C.G.U.    I    CCAS ©2021

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?