Qui sont les lauréats du 5e concours des Écrivains des IEG ?

Ils et elles sont agent·es actifs, retraité·es des IEG ou ayant·es droit des Activités Sociales, et ont récemment publié un ouvrage sélectionné en mai dernier par le jury du 5e concours des Écrivains des Industries électriques et gazières (IEG). Des livres à découvrir prochainement dans les bibliothèques des centres de vacances CCAS.

“Écrire, c’est voir les personnages qu’on a créés prendre vie”

Hervé Bertoli, auteur de “Projet Hurricane” (autoédité)

CMCAS Marseille ©Maud Taverna

Hervé Bertoli a quitté l’école à 16 ans pour travailler dans le bâtiment, puis dans la mine d’anthracite de La Mure pendant 4 ans, avant de rejoindre EDF à l’âge de 25 ans. Après une carrière professionnelle bien remplie, Hervé Bertoli s’est formé à l’écriture à l’aube de la retraite parce qu’il a toujours eu envie d’écrire.

Il vient de signer son premier roman, “Projet Hurricane” : l’histoire de Kane, une jeune fille différente aux qualités extraordinaires et celle de Simon, un thérapeute bien décidé à comprendre son mystère, et de ceux qui les entourent.


“Écrire est une bouffée de liberté totale”

Étienne Tritt, auteur de “Octobre trouble dans le vignoble” (éditions du Petit pavé)

©Philippe Bretaudeau

Etienne Tritt écrit “pour voyager”. “Octobre trouble”, son premier polar, nous plonge en plein cœur des vignobles de Bourgueil. Auteur de plusieurs romans, cet ex-agent de conduite écrit aussi de la poésie depuis 40 ans. “Avec le roman, explique-t-il, je me laisse emporter par l’écriture, car les personnages ont des choses à dire auxquelles je n’aurai pas pensé et il arrive que l’on se retrouve à travailler à plusieurs. Mais c’est moi qui dois conserver le fil conducteur, bien sûr… Pouvoir raconter quelque chose de totalement imaginaire, me laisser aller, c’est une bouffée de liberté totale, c’est magique. Je suis super heureux d’écrire, c’est un voyage.”


“Écrire permet de créer et mettre en scène son propre monde”

Olivier Delagrange, co-auteur du “Clan des roseaux” (éditions Terres d’Histoire)

©Y & O. Delagrange

Responsable communication chez Engie Entreprises et collectivités (Saint-Ouen), Olivier Delagrange a co-écrit avec sa femme Yolande, “Le Clan des roseaux” (éditions Terres d’Histoire), ou le destin de quatre amis dans la tourmente de la guerre de 1914.

Très gros lecteur, Olivier a commencé par écrire la biographie d’un de ses ancêtres, le pionnier de l’aviation Léon Delagrange, né en 1872 et mort en 1910 dans un accident d’avion. Ensuite, il a pris goût à l’exercice. Avec sa femme Yolande, ils ont désormais l’habitude d’écrire ensemble et considèrent l’écriture comme un espace de liberté. “Actuellement, j’ai une heure vingt de transport pour aller à mon travail et autant pour revenir chez moi le soir, j’utilise ce temps pour écrire”, explique-t-il.


Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Votre commentaire est soumis à modération. En savoir plus

Qui sommes-nous ?    I    Nous contacter   I    C.G.U.    I    CCAS ©2021

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?