Génération high-tech

Atelier numérique Séjours 15/17 Paris © Elise Rebiffé/ccas

Atelier numérique, séjours 15/17 ans à Paris. © Elise Rebiffé/ccas.

Jeudi 15 juillet, la soixantaine de jeunes des deux séjours parisiens 15-17 ans Tout pour la musique/Trouve ta voix et Paris multi glisse/Danses du monde ont participé au Théâtre forum sur les cyber dépendances, une initiative organisée par la CAMIEG en partenariat avec la CCAS.

« Mon petit doigt m’a dit que vous avez tous un portable sur vous », lance Jeff, le directeur du séjour. « Qui a un ordinateur portable à la maison ? » 80% des doigts se lèvent. « Qui a une télé ? » 100% des doigts sont tendus. L’atelier Prévention des risques liés à un usage abusif des technologies numériques et des réseaux sociaux, mis en place par l’antenne Ile-de-France de la  Caisse d’Assurance Maladie des IEG (CAMIEG), en partenariat avec la CCAS, démarre au centre Louis Lumière, à Paris.

Cette initiative pilote est animée par la compagnie de théâtre Commédiamuse, dont l’un des outils de prédilection est la forme interactive du théâtre forum, dans laquelle le public prend part à la situation jouée sur scène par les comédiens.

Trois scènes, trois problématiques autour de la question des écrans. « Nous allons réfléchir ensemble pour trouver des solutions aux problèmes posés», explique Véronique Alamichel, metteuse en scène et meneuse du jeu. « La règle du jeu est de dire stop pour arrêter le jeu, proposer sa solution, la jouer sur scène pour voir si elle est réaliste. On en discute pour la valider ou pas. »

Noir. Premier tableau. A la maison. « Lucie, viens m’aider à mettre la table. » Lucie ne répond pas et pianote sur son portable. « Lucie, range ton portable »… Pendant le repas, aucune conversation. Les parents, pour des raisons familles ou professionnelles, téléphonent. Stop. Que dire aux parents ? Quelle est la place de Lucie ? Que faire pour que la communication revienne à table ? Alexia (15 ans) joue la mère. « Les parents ne montrent pas le bon exemple. Ils doivent rester à table, sans téléphoner. » Véronique Alamichel précise : « le téléphone bloque la communication à table. Tout comme la télévision. »

Les deux autres scènes abordent les réseaux sociaux et les jeux vidéo en ligne. Ce théâtre d’improvisation sur les cyber dépendances provoque les ados qui n’ont pas leur langue dans leur poche. « On parle davantage devant un écran où il est possible de mentir. On s’emballe. On se lâche plus car on se sent protégé » commente l’un d’eux. Quant aux jeux vidéo, « on oublie le temps» affirme un autre. « C’est le rôle des parents de nous donner des limites. » Pour Solène Thiebaut, chargée de projets prévention à la CAMIEG Ile-de-France « les jeunes, en apportant des solutions, sont les acteurs du jour. L’idée est que chacun puisse s’exprimer, que leur réflexion s’affine et que leur esprit critique se développe.»

A l’issue de la représentation – que Chloé, 15 ans, qualifie de « captivante » – Simon 17 ans constate : « Quand on joue à l’ordi, on est dans notre monde. On peut aller dans la violence verbale en se laissant emporter, si nos parents viennent nous déranger. Qu’il est dur de se séparer de toute la technologie high tech. Cette intervention nous met en garde. » Le rôle des Activités sociales et de la CAMIEG n’est-il pas d’aider les jeunes à réfléchir à l’utilisation des écrans, à se construire avec eux sans pour autant les diaboliser ? Cette action de prévention est un temps d’éducation indispensable, un laboratoire de la citoyenneté.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

trois + douze =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?