Breizh migrants : la CMCAS Haute-Bretagne remet 11 000 euros à SOS Méditerranée

Nicolas Le Chapelain, président CMCAS Haute-Bretagne, a remis la somme à Bérengère Matta, responsable Bretagne-Pays de Loire de SOS Méditerranée. ©Charles Crié/CCAS

Lors de son assemblée générale le 12 juin dernier, la CMCAS a reversé les recettes de la bande dessinée et de l’exposition “Breizh migrants” à l’association de sauvetage en mer SOS Méditerranée France. La première étape d’une aventure qui est amenée à se poursuivre, promet Loïc Macé, secrétaire général de la CMCAS.

“Parler de la détresse des migrant.es avec des mots simples.” Voici comment Loïc Macé, secrétaire général de la CMCAS Haute-Bretagne, décrit le projet de “Breizh migrants”, dont il est l’un des artisans. “Breizh migrants”, c’est d’abord un reportage dessiné de Laurent Lefeuvre, édité l’année dernière par la CMCAS, sur la vie quotidienne des migrant.es accueilli.es durant l’hiver 2016 dans trois centres de vacances bretons. C’est aussi une exposition itinérante, déjà passée par quatre festivals (dont le Festival d’Énergies) et une agence Enedis. C’est enfin le témoignage de la solidarité déployée en Bretagne comme ailleurs par les électriciens et gaziers, élu.es ou bénéficiaires des Activités Sociales, dans l’accueil de près de 1 300 adultes, familles, jeunes ados et enfants migrant.es à la CCAS.


Lire aussi
“Breizh migrants”, carnets de route solidaires


Les enfants de la colo de Saint-Lunaire découvrent l’exposition “Breizh migrants”, le 26 octobre 2017, au festival Quai des bulles de Saint-Malo. ©Charles Crié/CCAS

“On ne voulait pas en rester là”, confient les élu.es haut-bretons, qui ont donc remis un chèque de 11 000 euros à l’association européenne de sauvetage en mer SOS Méditerranée, collectés sur la vente de 2 000 exemplaires de la bande dessinée et la location de l’exposition. Et ce, en pleine polémique européenne sur l’errance de l’Aquarius, bateau de SOS Méditerranée ayant secouru 630 personnes et qui a accosté dimanche au port espagnol de Valence, après avoir été éconduit par l’Italie et Malte.

11 000 euros = une journée de sauvetage en mer

Ce geste “important et symbolique”, confie Bérengère Matta, responsable de l’antenne Bretagne-Pays de Loire de SOS Méditerranée, correspond à une journée de sauvetage en mer, qui permet de secourir jusqu’à 1 000 personnes. Devant le drame humain en cours en Méditerranée, l’Aquarius réalise “malheureusement des sauvetages de masse”, indique la responsable associative, ce qui ne doit pas occulter que “derrière les ‘flux migratoires’, il y a des êtres humains, dont près d’un quart d’enfants majoritairement seuls”. Opposer “des noms, des visages et des parcours individuels” aux logiques comptables des États et des grands médias, notamment auprès des jeunes (17 000 élèves ont déjà été sensibilisés par SOS Méditerranée) : tel est l’objectif commun de SOS Méditerranée et de “Breizh migrants”, qui témoignent à leur manière d’une expérience d’abord et avant tout humaine.


Trois questions à…
Loïc Macé, secrétaire général de la CMCAS Haute-Bretagne.

Quel sens a ce don à SOS Méditerranée pour la CMCAS ?

Lorsqu’on a validé ce don en conseil d’administration, pour tout dire, on s’est sentis fort.es, et tout le monde était satisfait, toutes organisations syndicales confondues. C’est l’aboutissement d’un projet que nous pensions plutôt confidentiel, en tous les cas interne aux Activités Sociales et aux entreprises de la branche. On n’imaginait pas en arriver là ! Aujourd’hui nous sommes sollicités pour l’exposition par des mairies, des associations… Cela prouve qu’il y a un besoin d’explications.


La BD et l’exposition “Breizh migrants” constituent un bon support pour informer ?

Avec Laurent Lefeuvre, nous avons fait en sorte que le livre soit accessible à tous, visuellement (il ne contient pas d’images choquantes) et au niveau des explications, par exemple sur le sujet complexe des flux migratoires. Des associations ont acheté la BD pour cette raison. Il y a un besoin de faire connaître, d’expliquer. Car il existe beaucoup de préjugés sur les migrations.

Lors de l’assemblée générale de la CMCAS, nous avons consacré une partie de l’après-midi à la situation des migrant.es en Europe, avec une projection d’un court-métrage sur l’Aquarius, “Boza”, un film très fort qui montre tout simplement la réalité. S’en sont suivis des échanges avec les bénéficiaires présent.es et beaucoup de questions : pourquoi les gens passent par la Libye ? Pourquoi préfèrent-ils prendre le risque de mourir en mer, plutôt que de retourner là-bas ? Ensuite, beaucoup nous ont dit : comment peut-on continuer à aider ?

D’autres projets à venir après “Breizh migrants” ?

On travaille actuellement à une version encore plus étoffée de la BD pour mai 2019, avec d’autres planches inédites de Laurent Lefeuvre. La remise de ce chèque à SOS Méditerranée est aussi la première étape de notre convention avec l’association, avec qui nous aimerions sortir un livre destiné à la petite enfance, sur le même sujet. Car les enfants voient comme nous, tous les jours à la télé, des images de migrant.es naufragé.es, en détresse, parqué.es… Il faut expliquer que tout cela n’est pas normal.


Où se procurer “Breizh migrants” ?

Tarif : 5 euros.
Télécharger le bon de commande

Les recettes de la vente de l’album seront intégralement reversées à SOS Méditerranée, association européenne de sauvetage en mer Méditerranée. En 2017 plus de 95% des dons à l’association provenaient d’abord de particuliers, puis d’entreprises, fondations et d’autres associations.

Tout savoir sur la BD et l’exposition “Breizh migrants” sur le site de la CMCAS Haute-Bretagne.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

deux × 2 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?