Colos : comment s’organisent les convoyages ?

Les convoyeurs et les convoyeuses sont là pour assister les enfants à chaque moment du voyage. ©Pierre Charriau/CCAS

Maillons essentiels dans l’organisation des colos, les convoyeur·ses accompagnent bénévolement les enfants de 6 à 14 ans sur leur lieu de séjour. Que vous soyez agent en activité ou retraité·e, conjoint·e ou enfant majeur d’agent, vous aussi pouvez rejoindre cette chaîne de solidarité.

L’ organisation des convoyages émane de façon transverse des CMCAS (notamment pour le recrutement des convoyeur·ses, dont le détachement est prévu dans le cadre du statut des IEG) et de la CCAS (avec l’appui des logisticiens des Transports et des Astreintes). De manière épisodique mais régulière, quelque 6 800 accompagnateurs assurent le convoyage de près de 30 000 enfants de 6 à 14 ans qui partent en colo (chiffres 2019).

  • Le saviez-vous ?

Ces convoyeurs et convoyeuses sont bénévoles (retraité·es, conjoint·es, enfants bénéficiaires majeurs) ou détaché·es par leur entreprise (pour les salarié·es). Cette implication personnelle est un maillon essentiel de la chaîne de partage singulière imaginée par les Activités Sociales il y a plus de soixante ans.

Organisation minutieuse et réactivité

« En appui des convoyeur·ses, 21 logisticien·nes des Transports (répartis entre le siège et les régions) ont en charge l’organisation, la réservation de la billetterie et la coordination des départs en relation avec les CMCAS, détaille Éric Morry, chef du pôle Transports à la CCAS. Ils assurent aussi le suivi de ce que l’on nomme les convois. À titre d’exemple, en 2019, ces groupes d’enfants qui parcourent la France pour rejoindre leurs centres de vacances, escortés par des convoyeurs, ont formé 2 400 convois à bord de trains et de cars. »

Et bien que tout soit parfaitement coordonné, le bon déroulement de cette opération est très dépendant des services de la SNCF. Trains manqués, départs différés, pannes, mouvements sociaux… ces aléas ont un impact fort sur l’organisation. Ce qui nécessite en outre une connaissance parfaite des réseaux et une relation constante avec les territoires et les partenaires ferroviaires ou autocaristes, ajoute Éric Morry. Les logisticiens se chargent aussi de la billetterie des jeunes de 15 à 17 ans, qui voyagent seuls (soit 6 500 en 2019). Seuls mais pas sans aide ni soutien, puisqu’un Numéro Vert est à leur disposition 24 heures sur 24. « Un second Numéro Vert est destiné aux accompagnateurs. Quelque 3 250 appels ont été traités en 2019 sur ces deux numéros d’astreinte pendant toute la période des vacances, plus exactement deux jours avant et deux jours après », dévoile Éric Morry.

Un dispositif parfaitement rodé qui n’empêche pas Sébastien Borne, responsable du pôle Jeunes à la CCAS, d’alerter sur le manque constant de bénévoles. « D’année en année, notre réseau de bénévoles vieillit, notamment du fait de la problématique des détachements, lesquels sont parfois difficiles à obtenir auprès des directions. Or, nous n’avons pas de système alternatif aujourd’hui, même si nous y réfléchissons. Le bénévolat est la pierre angulaire de tout le schéma des colos des Activités Sociales. »


Envie de donner de votre temps ?

Agent·es en activité ou retraité·es, mais aussi conjoint·es et enfants d’agent à partir de 18 ans, tout le monde peut devenir convoyeur ou convoyeuse. Si vous êtes salarié·e, vous êtes considérés comme chargé·es de mission par votre employeur, et vous êtes sont couvert·es au titre des accidents du travail pendant votre détachement.

En savoir plus 

 


Convoyage : comment ça marche ?

©Direction de la Communication/CCAS 

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Votre commentaire est soumis à modération. En savoir plus

Qui sommes-nous ?    I    Nous contacter   I    C.G.U.    I    CCAS ©2021

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?