Coronavirus : l’accueil de personnes précaires dans les villages vacances a commencé

Le centre de vacances de Marinca Porticcio héberge plusieurs populations en difficulté face à la crise sanitaire. © Sébastien Le Clézio / CCAS

Depuis une dizaine de jours, des personnes en situation de précarité nécessitant d’être confinées, ainsi que des personnels soignants, sont accueillis dans plusieurs de nos villages vacances fermés en raison de l’épidémie.

Le village vacances de Marinca, en Corse, fermé depuis le 14 mars comme l’ensemble du réseau CCAS en raison de l’épidémie de Covid-19, a rouvert ses portes mardi 7 avril. Objectif de l’opération : placer en confinement des personnes précaires. “Ce centre permet d’accueillir 44 personnes en chambres individuelles avec sanitaires, a précisé Sandra Rossi, directrice des établissements de la Croix-Rouge en Corse, interrogée par Corse Matin. Nous avons constitué une équipe de manière à les accompagner 24 heures sur 24 dans cette situation d’isolement.” Personnel médical, linge, repas, nettoyage, protection contre le virus… rien n’est laissé au hasard.

“Pour les électriciens et gaziers que nous sommes, aider les plus faibles fait partie de nos valeurs, a réagi Michel Fazzini, président de l’Union territoriale Corse CCAS. Si nous ne le faisons pas nous, qui le fera ?” Et de préciser : “La superficie du village vacances de Marinca est de 25 hectares. Les personnes que nous accueillerons seront hébergées essentiellement dans la résidence hôtelière de l’institution que les vacanciers connaissent bien, et dans des gîtes distants les uns des autres. J’ai remis les clés du site à la Croix-Rouge qui, avec professionnalisme et sérieux, fait respecter à la lettre les mesures sanitaires édictées par l’État à toutes les personnes présentes, qu’il s’agisse de personnes en grande précarité ou plus encore avec les personnels d’Ehpad ou soignants de l’hôpital d’Ajaccio.”

À ce jour, une dizaine de nos villages vacances ont été mis à disposition des services de l’État par les organismes sociaux dans le cadre de la crise sanitaire que traverse le pays. Ce sont des associations comme la Croix-Rouge française qui assurent de manière temporaire la gestion de ces centres ainsi que l’hébergement des personnes accueillies. Aucun salarié des Activités Sociales n’est mis à contribution durant cette période.


Lire aussi
Coronavirus : les villages vacances mis à disposition des plus fragiles


Trois autres villages CCAS accueillent des personnes en situation de précarité nécessitant d’être confinées ou bénéficiant de la prolongation du plan “grand froid” : Pont-de-Claix (Isère), Aimargues (Gard) et Giens (Var). À ces trois centres, il faut ajouter celui du Rayet (Alpes-Maritimes), propriété de la CMCAS Nice, centre dont le processus de mise à disposition est en cours. Notons que la durée du séjour de l’ensemble des personnes accueillies dépendra de la durée de la période de confinement décidée par l’État.

Depuis le 31 mars, le village vacances de Tourves (Var) accueille également du personnel médical travaillant dans l’Ehpad de la commune. Par ailleurs, l’hébergement de migrants déjà présents au centre de Saint-Brevin (Loire-Atlantique) va se poursuivre, toujours dans le cadre du confinement. Enfin, des femmes victimes de violences ont pu trouver refuge dans un village vacances du réseau CCAS. “En cohérence avec leurs valeurs de solidarité, les Activités Sociales restent à la disposition de l’État pour toute nouvelle demande de mise à disposition”, conclut Rodolphe Lacourcelle, président de la Commission patrimoine de la CCAS.

17 Commentaires
  1. evelyne et patrick kurdoglou 4 mois Il y a

    très belle intention et exécution d’entraide et merci à la personne de la slv5 de perpignan qui a eu la gentillesse de nous contacter dans la semaine du 1er confinement . Mon époux et moi-même (73 et 76) pouvons encore aider. Dites nous sous quelle forme dans notre secteur
    Par avance merci

  2. BAZIN 4 mois Il y a

    Bravo pour cette initiative. Actuellement en retraite, je suis en relation avec la femme d’un de mes anciens collègues (Ouvrant droit CCAS). Cette femme est en grande difficulté victime de violences conjugales, une démarche faite auprès de la police n’a reçu aucun écho. Réponse : rentrez chez vous et personne ne l’a écouté. Pourriez m’indiquer une démarche à lui soumettre car la connaissant elle ne viendra jamais vers vous spontanément.
    D’avance merci,

  3. Nicole Lavirotte 4 mois Il y a

    Très heureuse de voir que la solidarité fait toujours partie de nos valeurs.
    Courage et mercis à tous.
    Une retraitée confinée

  4. LASNIER Robert 4 mois Il y a

    Une belle initiative !… Bravo la CCAS

  5. DELIN Jacques 4 mois Il y a

    Très belle initiative à Marinca.
    Je pense que d’une façon générale, il serait judicieux de concevoir une juxtaposition de chaque EPAD avec un centre de loisir. Ainsi en cas de prochaine pandémie, le personnel affecté au EPAD et autres structures d’accueil de personnes âgées ou fragiles, pourrait utiliser les structures du centre de loisir comme “base arrière” et “sas de décontamination” afin de protéger leur famille.
    De toute évidence ces centres de loisirs ne pourraient pas être ouverts aux vacanciers, alors…

  6. le phuez 4 mois Il y a

    Bonjour,

    Très belle action de la CCAS. Les valeurs de l’organisme sont mises en valeur dans ce cas très précis. Pourquoi ne pas les faire connaître par voie de presse et dans les journaux télévisés. En temps ordinaire les médias se font un plaisir de relayer les récriminations d’une partie de la population pour les avantages “exorbitants” dont bénéficient les agents des IEG.

    A cette occasion, il faut leur prouver que nous ne sommes pas des égoïstes et que la solidarité n’est pas un vain mot chez les électriciens et gaziers.

  7. Tinchon Didier 4 mois Il y a

    Merci et fier de ce que vous faites

  8. GOUSSAUD 4 mois Il y a

    Bonjour,
    Bravo pour ces belles initiatives !
    Continuez, nous avons la chance de bénéficier de nos centres de vacances ; les mettre à disposition de personnes en situation précaire et du personnel soignant est une preuve de solidarité qui fait chaud au coeur.
    Cordialement.
    Nicole

  9. Auriol 4 mois Il y a

    Super initiative ! Une nouvelle preuve de la mise en œuvre de la solidarité au niveau de la CCAS. Merci d’exister.

  10. CHRISTIAN DESPORT 4 mois Il y a

    Bravo la CCAS. C’est formidable ce que vous faites.
    Enorme reconnaissance.

  11. DOUKALI 4 mois Il y a

    Je trouve cet élan de solidarité tout simplement magnifique.
    👍👍👍👍👏👏👏👏👏👏👏👏

  12. Deloy Catherine 4 mois Il y a

    Bravo à la CCAS qui fait preuve de solidarité auprès de nos soignants et des plus démunis. Ça me donne chaud au coeur. Je suis fière de vous.

  13. muret 4 mois Il y a

    c’est une très bonne initiative puisque nos centres de vacances sont actuellement fermés.. Pour une fois au moins nos élus du gouvernement ne pourront que FELICITER la CCAS de ces ACTES!

  14. TREPI 4 mois Il y a

    Belle solidarité, BRAVO !

  15. Ynesta daniel. 4 mois Il y a

    Bravo à la C.C.A.S. pour ces mises à disposition d institutions pour la solidarité.

  16. M-Christine Musu 4 mois Il y a

    Très beau geste pour eux .Merci

  17. jean gay 4 mois Il y a

    bravo pour ces initiatives qui sont dans l’historique des gaziers et des électriciens , pour des valeurs humaines et un pied de nez à tous les criminels des temps modernes qui , au nom du libéralisme , veulent toujours supprimer ces acquis sociaux mutualisé et mis au service de la Nation .

    J’ai un souci
    j’aimerais bien rendre service mais je sais pas à qui m’adresses
    je suis en bonne santé dans le confinement : vélo , rando , et escalade

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

sept + huit =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?