EDF : riposte le 21 janvier

Le siège d'EDF SA à Paris © Vincent Baillais/EDF

Le siège d’EDF SA à Paris © Vincent Baillais/EDF

EDF prévoit de supprimer au moins 4000 postes sur trois ans sans licenciement, soit 5,8 % des effectifs d’EDF SA. Depuis vendredi dernier, l’information est reprise par l’ensemble des rédactions et des médias. Si les directions n’ont pour l’instant pas commenté cette déclaration, on se doute qu’EDF va être au centre du débat cette semaine.

“EDF prévoit de supprimer au moins 4000 postes sur trois ans sans licenciement, soit 5,8 % des effectifs d’EDF SA”, ont indiqué vendredi dernier à l’AFP des sources syndicales. Le jeudi 21 janvier, le comité central d’entreprise (CCE) devait se réunir pour examiner officiellement un plan prévoyant le non-remplacement de 1500 à 2000 postes d’ici à 2018. Ce jour là, les fédérations syndicales CGT, FO et CFE-CGC de la branche énergie appellent les salariés à la grève (voir ci-dessous le communiqué intersyndical).

Si l’information de vendredi n’a pas pour l’instant fait l’objet du moindre commentaire des directions, elle donne à cette journée d’actions une acuité nouvelle. Après la dénonciation des conditions de renouvellement des concessions des barrages hydrauliques, l’instauration, le mois dernier, pour la première fois de son histoire, d’un droit d’alerte économique par le CCE d’EDF SA, après la chute de l’action EDF et les menaces qui pèsent sur ERDF et le RTE, les fédérations syndicales avaient pointé sévèrement la situation dans une lettre adressée au Premier ministre. Ce faisant elles pointaient l’absence d’ambition industrielle du gouvernement et les dangers qui guettaient l’entreprise nationale.

Dans Les Échos, l’éditorialiste Éric Le Boucher écrivait, le 15 janvier : “Rien n’illustre mieux l’incapacité de l’État français à voir l’avenir que le cas EDF : bientôt, le groupe ne pourra plus garantir aux Français une électricité indépendante et peu onéreuse. Au risque de perdre l’un de nos atouts compétitifs”. Et d’affirmer : “La France, élève honteuse du libéralisme, n’ose pas imaginer affronter Bruxelles pour défendre son EDF”.

La journée du 21 janvier et la mobilisation de tous les salariés de l’entreprise seront un évènement.

Cliquez sur l'image ou ici pour lire le communiqué intersyndical d'EDF SA d'appel à la grève.

Cliquez sur l’image ou ici pour lire le communiqué intersyndical d’EDF SA d’appel à la grève.

4 Commentaires
  1. edouardgunther 3 ans Il y a

    La transition énergétique (http://www.fournisseur-energie.com/edf-nice-06000) étant en route il faut que les salariés gardent leurs postes il faut qu’il y ait une dynamique pour que l’innovation prenne du terrain!

  2. berton 4 ans Il y a

    j’apprécie toujours autant la CMCAS et les vacances qui vont réver,et EDF-GDF rentré en 1979
    par contre je ne suis pas aller a la manif j’étais en panne de chauffage du coup j’ai le vu le message hier matin. Bisous et bon courage a tous

  3. Laborde Pierre 4 ans Il y a

    Je suis entré à E.G.F en 1952, j’ai toujours été fière d’appartenir à notre société et à la CCAS. Je souffre de voir ce que l’on projette au nom de l’Europe et du capitalisme.Je regrette de ne pouvoir participer à la manifestation de ce jour car je me sent fatigué et abattu et âgé de 83 ans. j’espéré que beaucoup de jeunes reprendront le flambeau laissé par les anciens. P. Laborde.

  4. Letocart 4 ans Il y a

    Il faut réagir et vite si l’on ne veut pas demain dépendre des autres pays pour notre alimentation électrique ainsi que du prix de l’énergie qui pourrait être différent suivant les départements produisant de l’électricité en ayant une centrale sur leur territoire ou pour chacun en étant plus ou moins près d’une unité de production. Si l’action passe par des coupures d’électricité il ne faut pas hésité on l’a déjà fait en 1995.et pour cela pour éviter les sanctions , pourquoi ne pas faire appel aux inactifs , ils ne peuvent rien contre nous. C’est l’avenir de nos enfants et de nos petits enfants qui est en jeu, et si nos dirigeants n’ont pas les C……..es de s’opposer à Bruxelles, montrons leurs que les travailleurs en ont.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

3 + 2 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?