Enfant handicapé : l’aide aux parents

©Shutterstock

©Shutterstock

Le droit prend en compte la situation particulière des parents d’enfants en situation de handicap en leur proposant un ensemble d’aides.

La prise en charge d’un enfant en situation de handicap diffère en fonction de son âge et du type de handicap. Depuis la loi du 11 février 2005, la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) centralise et coordonne dans chaque département les prestations et les conseils liés au handicap de l’enfant.

Les aides de droit commun

Après étude de leur dossier, les parents peuvent bénéficier de :

  • L’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH), une prestation financière destinée à compenser les frais d’éducation et de soins apportés à un enfant de moins de 20 ans, dont le taux d’incapacité est d’au moins 80 %, ou compris entre 50% et 79%, s’il fréquente un établissement spécialisé ou si son état exige le recours à un service d’éducation spéciale ou de soins à domicile.
  • La prestation de compensation du handicap (PCH) versée par le département, allocation financière au titre de l’aide humaine ou une participation financière pour une aide technique.
  • L’allocation journalière de présence parentale (AJPP), prestation versée pour s’occuper de son enfant handicapé, gravement malade ou accidenté, et qui nécessite la présence d’une personne à ses côtés. La demande est à faire auprès de la Caisse d’allocations familiales, une fois le congé de présence parentale accordé par l’employeur (voir ci-dessous).

Les congés, une autre catégorie de droits

Le congé de présence parentale permet de prendre un peu plus d’une année de congé sur une période de trois ans. La demande est à faire auprès de son employeur. Son obtention conditionne l’AJPP. Le congé de soutien familial ou le congé de solidarité familiale permettent aux parents de s’absenter de leur poste de travail et de bénéficier de temps pour s’occuper de leur enfant en situation de handicap.

Bon à savoir

Des congés et des absences sont accordés par les employeurs des Industries Électrique et Gazière, selon l’article 20 du Statut national : le congé enfant handicapé et le congé exceptionnel pour l’accueil d’un enfant handicapé.

Lire aussi : Activités de proximité et handicap : “venez aux SLVie !”

Un soutien au quotidien

Les Activités Sociales accompagnent les familles confrontées au handicap, en les aidant dans leurs démarches auprès des différents organismes habilités à répondre aux besoins de compensation du handicap. Selon leur situation et les dépenses restant à leur charge, elles peuvent compléter les prestations attribuées par la MDPH par des aides complémentaires ou supplémentaires. Enfin, quelle que soit la situation de handicap de l’enfant, les Activités Sociales favorisent le départ en colo. Pour en savoir plus, rapprochez-vous de votre CMCAS ou SLVie.

Liens utiles

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

trois × 4 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?